Dakar : Nasser Al-Attiyah vise la victoire

Nasser Al-Attiyah © DR

Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel arrivent sur le prochain Dakar avec un objectif on ne peut plus clair : remporter la course afin d’apporter à Toyota sa première victoire dans le rallye mythique. Pour mettre un maximum de chances de leur côté, le pilote qatari et le team ont travaillé sans relâche tout au long de l’année afin d’être certains de débarquer en Amérique du Sud dans une forme optimale.

 

Al-Attiyah et son copilote français Matthieu Baumel ont d’ailleurs affiché une forme insolente toute la saison, qui s’est traduite par de multiples succès dans des épreuves de la Coupe du monde FIA des rallyes tout-terrain aux émirats arabes unis, au Qatar, au Kazakhstan, en Espagne, en Hongrie, en Pologne et au Maroc. Sans surprise, ces victoires ont permis au duo d’enlever pour la troisième fois consécutive la Coupe du monde FIA.

Tout en alignant les victoires dans les rallyes du monde entier, Al-Attiyah a aussi travaillé au plus près des mécaniciens et des ingénieurs d’Overdrive en Belgique et de Toyota Gazoo Racing en Afrique du Sud, afin d’apporter des améliorations au véhicule avec lequel ils vont disputer le prochain Dakar. Le Toyota Hilux, qui touchera le sol péruvien à Lima en vue du test d’endurance le plus exigeant des sports mécaniques, a été totalement repensé lors des 12 derniers mois.

Une attention particulière a été portée au nouveau concept de châssis qui a bénéficié de la nouvelle réglementation autorisant un plus grand débattement des suspensions pour tous les véhicules à quatre roues motrices. L’autre secteur qui a été pris en compte réside dans leur nouvel emplacement du moteur qui permet une meilleure répartition du poids entre les quatre roues. Nous verrons bientôt si ces développements suffiront pour que le tout nouveau Hilux soit certain de pouvoir rivaliser avec la crème de la crème au Dakar.

Pour son 40ème anniversaire, le Dakar retourne au Pérou, ce qui signifie que les pilotes tout-terrain auront beaucoup de grains de sable à moudre. Comme les cinq premiers jours de course se dérouleront dans les dunes, cela pourrait offrir un énorme avantage à Al-Attiyah qui passe pour le pilote le plus rapide du plateau dans le sable.

Au volant, Nasser Al-Attiyah franchira le cap du Nouvel an bien déterminé à inscrire un troisième Dakar à son glorieux palmarès en rallye. Il sera à suivre en permanence, car il semble bien parti pour entrer dans l’histoire.

« Mon objectif est toujours le même avant chaque Dakar : j’y vais pour gagner, a déclaré Nasser Al-Attiyah. Avec le team, nous allons là-bas avec l’intention de vivre un rallye vraiment agréable et de partager beaucoup de moments privilégiés. Offrir à Toyota son premier Dakar constituerait certainement l’un des plus beaux exploits de ma carrière. »

« Gagner le Dakar 2018 est un objectif très important pour moi. Nous avons construit un tout nouveau Toyota Hilux pour cette course et nous sommes satisfaits de ce que nous avons vu en essais et en course jusqu’à présent. Toutes les écuries de pointe seront au départ à Lima au Pérou avec l’espoir de franchir la ligne d’arrivée en tête, à Cordoba en Argentine.

« Notre nouveau Toyota Hilux est méconnaissable par rapport à la voiture que nous avions lors de la dernière édition du Dakar. Je dispose maintenant d’une meilleure visibilité, en raison d’un changement de la position du baquet et cela peut constituer un gros atout. Il y a eu aussi beaucoup de modifications sous le capot, afin de satisfaire au nouveau règlement de la course. Cette voiture est capable de réaliser quelque chose de vraiment spécial et je crois que je peux conduire ce nouveau Toyota Hilux à la victoire en Amérique du Sud.

« Lors de ce Dakar 2018, nous allons retourner au Pérou, ce qui veut dire que la course va commencer dans les dunes. Il y aura cinq jours de dunes de sable et cela va être intéressant, car nous avons beaucoup d’expérience sur ce terrain. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*