WEC Bahreïn : Cinquième victoire 2017 pour Toyota

Toyota vainqueur à Barhein

Toyota Gazoo Racing a signé son cinquième succès dans le Championnat du Monde d’Endurance FIA 2017. La TS050 HYBRID #8 s’impose à l’issue d’une édition des Bapco 6 Heures de Bahreïn riche en péripéties. 

Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima signent leur troisième succès consécutif, portant à cinq le nombre de victoires remportées cette saison par le constructeur japonais.

 

Parti depuis la quatrième position sur la grille de départ, Buemi déloge pendant la première heure la Porsche 919 Hybrid #1 de Neel Jani, qui s’était élancée depuis la pole position. Nakajima et Davidson creusent ensuite un bel écart en tête, ce qui permet à la TS050 HYBRID #8 de recevoir le drapeau à damier avec un tour d’avance.

La course d’Anthony Davidson est particulièrement difficile : le Britannique a d’abord gagné sa course contre la douleur, après s’être cassé un orteil du pied gauche lors d’un curieux incident dans les stands.

Porsche LMP Team termine aux deuxième et troisième places pour les adieux de sa 919 Hybrid, avec dans l’ordre la #2 de Timo Bernhard, Brendon Hartley et Earl Bamber, puis la #1 de Neel Jani, André Lotterer et Nick Tandy.

Les deux voitures ont dû combler un gros retard : la #2 à la suite d’un arrêt imprévu pendant la première heure, après que Bernhard ait roulé par inadvertance sur un plot de signalisation ; puis, au volant de la #1, Nick Tandy heurte au cours de la quatrième heure la Porsche 911 RSR de Gulf Racing (catégorie LMGTE Am), avec pour conséquences non seulement une crevaison, mais aussi une pénalité drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands).

Ce sont Timo Bernhard et André Lotterer qui ont offert son dernier passage sous le drapeau à damier au prototype LMP1 de Porsche, triple Champion du Monde et triple vainqueur des 24 Heures du Mans.

En début de course, la Toyota TS050 HYBRID #7 de Kamui Kobayashi, Mike Conway et Jose Maria Lopez est à la lutte pour la victoire, mais perd deux tours pour des dégâts occasionnés par une collision avec la Porsche 911 RSR #92 de Michael Christensen, à cet instant leader de la catégorie LMGTE Pro.

Sam Smith,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*