Rallye du Maroc/Etape1: Paroles de Pilotes…

Pablo Quintanilla © DR

A moto, le Chilien Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory #1) a confirmé ses prétentions sur la victoire finale et sur un deuxième titre mondial en prenant les commandes devant les KTM Red Bull Factory de l’Autrichien Matthias Walkner et du Britannique Sam Sunderland.

 

Au lendemain de leur pénalité pour ‘vitesse excessive’ Sébastien Loeb et Daniel Elena (Peugeot 3008 DKR #312) ont littéralement survolé la spéciale auto, marquée par de nombreuses crevaisons, pour prendre les commandes au général avec près d’un quart d’heure d’avance sur le Qatari Nasser Al Attiyah (Toyota Hilux Overdrive #300) et le Polonais Jakub Przygonski (MINI John Cooper Works #301).

MOTOS
Pablo Quintanilla (Chi/Rockstar Husqvarna Factory #1) : « Une très longue journée avec une importante liaison matinale. Après sur la spéciale, beaucoup de navigation et quelques beaux dangers. Mais j’ai eu la chance de trouver très rapidement le bon rythme. En choisissant la 10e position au départ le but était clairement de reprendre le maximum de temps à mes adversaires. Cela a bien marché et je crois que c’était la bonne tactique. »

Matthias Walkner (Aut/KTM Red Bull Factory #6) : « J’ai rattrapé Sam après 30 kilomètres et nous avons fait toute la spéciale ensemble. On a essayé de pousser au maximum jusqu’à la fin. »

Sam Sunderland (G-B/KTM Red Bull Factory #2) : « J’ai commis une grosse erreur au début et j’ai perdu 3 minutes. Je me suis retrouvé face à face avec Matthias. J’ai mal interprété une note du road book et les autres, derrière moi ont trouvé le passage en hors-piste. C’est un peu frustrant, mais le reste de la spéciale a été pas mal. C’est la première longue étape avec la nouvelle moto et les sensations sont bonnes. Je suis impatient d’en découdre sur les prochaines étapes de désert. »

Kevin Benavides (Chi/Monster Energy Honda #12) : « Tout le monde va être fatigué ce soir car c’est une journée incroyablement longue après une très courte nuit. La spéciale était compliquée car la navigation était vraiment difficile. Je me sentais très bien sur la moto. J’ai ouvert près de la moitié de la spéciale, donc je suis vraiment heureux.  Je tiens à remercier mon équipe de m’avoir prêté l’équipement d’un équipier et à Van Beveren de m’avoir prêté un casque car mes bagages ne sont pas arrivés. »

Paulo Gonçalves (Por/Monster Energy Honda #9) : « Une piste rapide, pleine de pièges avec un exercice de navigation vraiment pas facile. J’ai essayé de pousser au maximum. J’ai été très chanceux car mes équipiers ont fait un excellent job en partant devant moi et en poussant. On verra pour la suite. Il va falloir récupérer car nous n’avons dormi que quelques heures cette nuit. »

Antoine Meo (Fra/KTM Red Bull Factory #8) : « J’ai été puni pour mes bêtises d’hier et cet excès de vitesse. Du coup je suis parti 30e et j’ai mangé pas mal de poussière dans la première partie de la spéciale, surtout avec les quads. Après ça, j’ai commis quelques petites erreurs en arrivant trop vite sur les dangers. Petit à petit, j’ai apprivoisé la moto. J’ai un peu levé sur la fin pour ne pas risquer de tomber. J’ai pris beaucoup de plaisir… »

Adrien Van Beveren (Fra/Yamaha Racing Yamalube #4) : « J’ai l’impression d’avoir loupé des Way Points, mais je n’ai pas commis d’erreur de navigation et j’ai bien suivi la trace. Je crois que les officiels le verront à mon arrivée à Erfoud. Je me suis perdu au 30ème kilomètre. Il y avait vraiment de la nav. Le road book est volontairement rendu moins précis pour nous faire chercher un peu plus. A la fin j’avais plus de freins, donc j’ai dû gérer un peu plus. Le Maroc n’a jamais été mon terrain de jeu favori, mais j’ai pris beaucoup de plaisir et c’est plutôt positif pour une première spéciale. »

Laïa Sanz (Esp/KTM Factory #10) : « Cette spéciale était physiquement très exigeante. J’ai roulé à mon rythme sans prendre de risques. Je me suis également perdue au début de l’étape. Mais j’ai pu prendre la mesure de la nouvelle moto et c’est un excellent entraînement pour le Dakar. »

Andrew Short (USA/Rockstar Husqvarna Factory #29) : « Je suppose que c’était long aujourd’hui, mais tout est tellement nouveau pour moi que je ne m’en rend pas compte. C’est la première fois que je ressens la moto. Je n’ai pas la vitesse pour suivre les autres en navigant. Je laissé passer ceux qui se battent pour la victoire et le championnat. Je dois encore apprendre tous les détails qui font le rallye. »

QUADS
Rafal Sonik (Pol/ Sonik Team #111) : « Une erreur ! Une seule erreur de navigation sur toute la spéciale et Maksimov en a profité pour passer devant. J’ai adoré cette spéciale. C’était coulant, tu pouvais prendre ton rythme et le conserver. Il y avait des zones où la navigation était très difficile et où il fallait rester concentré. En polonais on dit que celui qui se lève tôt trouve le meilleur pain… »
 
Kees Koolen (P-B/Barren #103) : « Une longue journée jusque-là. Une spéciale difficile et plein de pièges sur la piste, mais également en navigation. Ce n’était pas facile d’ouvrir sur un rythme élevé. Les autres m’ont repris après 100 kilomètres et je me suis contenté de les suivre. »

AUTOS
Sébastien Loeb (Fra/Peugeot 3008 DKR #312) : « Cela s’est clairement bien passé pour moi aujourd’hui. Au début, j’ai failli me décourager car j’étais dans la poussière de Domzala et je n’arrivais pas à revenir. Ensuite j’ai commencé à compter les voitures qu’on doublait au fur et à mesure. On perdait moins de temps, mais on mangeait beaucoup de poussière. Puis j’ai vu un groupe de voitures, ils étaient 4 et j’ai compris que c’était le groupe de tête. On a rattrapé par rapport à la pénalité d’hier et finalement on s’en sort plutôt bien en prenant la tête du rallye. »

Jakub Przygonski (Pol/MINI John Cooper Works #301) : « C’était une spéciale très exigeante pour les freins et les pneumatiques. Sur la fin, on n’avait plus de gommes donc on a levé le pied pour éviter les crevaisons. Dans l’ensemble tout s’est bien passé et je suis plutôt satisfait. On s’est arrêté un instant pour bien relire le road book sur une question de navigation, mais une autre voiture est arrivée et cela nous a bien aidé. »

Nasser Al Attiyah (Qat/Toyota Hilux Overdrive #300) : « On a crevé une fois et on s’est perdu deux fois alors qu’on roulait en convoi avec Carlos Sainz et Nani Roma. Bien sûr, lorsqu’on a vu passer Sébastien on a compris qu’on perdait beaucoup de temps. Mais bon, ce sera à lui d’ouvrir demain et pour ce que je sais, la navigation ne sera vraiment pas évidente. »

Vladimir Vasilyev (Rus/Mini All4Racing #308) : « On a roulé sur un bon rythme en veillant à préserver les pneus et cela a pas mal payé. Les gommes sont sur la corde, mais l’important était de ne pas s’arrêter. C’était également un excellent test pour mon dos après la double fracture du début de l’été. Et je dois dire que jusque-là tout va bien. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*