WEC à Cota Michelin: Feu vert pour le pneu Hard+

– Bon début pour le nouveau pneu Hard+ en LM P1 et triplé de Michelin en LM GTE Pro

Les 6 Heures du Circuit de Amériques 2017 se sont achevées ce samedi 16 septembre avec un doublé de Porsche LMP Team. Le constructeur allemand, partenaire de Michelin, remporte sa quatrième victoire consécutive de la saison toujours grâce à la Porsche 919 Hybrid #2 (Bernhard/Hartley/Bamber), dont l’équipage s’envole dans le classement des pilotes.

En terminant la course sur la deuxième marche du podium, la voiture sœur #1 (Lotterer/Tandy/Jani) permet à Porsche de prendre le large aussi dans le classement des constructeurs, ce qui oblige Toyota Gazoo Racing à réaliser une fin de saison sans faute pour pouvoir espérer de conserver ses chances.

Sous un ciel dégagé et par des températures constamment supérieures aux 30°C (plus de 40°C sur la piste), les voitures du Toyota Gazoo Racing ont pourtant été compétitives et ont défié leurs rivales à plusieurs reprises, notamment durant les phases initiales de la course, durant lesquelles les deux Toyota TS050 – Hybrid ont conduit un véritable duel avec les prototypes allemands.

Comme toujours, la stratégie des pneumatiques a été fondamentale sur le Circuit des Amériques. En relevant avant le départ une température de l’air supérieure à 34°C, la Direction de course a en effet imposé aux équipes de respecter des temps de conduite à 80 minutes maximum par pilote, soit une durée insuffisante pour réaliser deux relais. Les équipes ont donc dû bâtir une stratégie des pneumatiques capable de satisfaire les exigences de deux pilotes se succédant au volant sur un seul et même train de pneumatiques.

Les deux voitures du Porsche LMP Team et la Toyota #7 ont pris le départ de la course équipées de pneumatiques HARD (durs), tandis que l’équipe nipponne a privilégié la nouvelle spécification HARD+ pour la voiture #8.

Développé par Michelin pour faire face aux exigences des circuits ‘outre-mer’, ce nouveau pneumatique apporte un avantage en termes de constance des performances selon des paramètres tels que : la configuration du tracé, l’abrasivité de la surface, les conditions météo, les réglages de la voiture et le style de pilotage.

Avec la température de la piste en augmentation, Porsche a décidé de passer aux pneus HARD+ dès la fin du premier relais, tandis que l’équipe nipponne faisait de même sur la voiture #7 après avoir complété deux relais sans changer de pneus.

Les deux Porsche et le Toyota #7 ont alors continué avec des pneus HARD+ jusqu’au dernier relais, avant d’opter pour un retour aux pneus HARD pour la dernière partie de la course.

La Toyota #8 a quant à elle disputé l’intégralité des 6 Heures du Circuit des Amériques avec des pneus HARD+ en coupant la ligne d’arrivée en troisième position.

Dans la catégorie LM GTE Pro, Michelin réalise un triplé grâce à ses partenaires Ferrari et Porsche. La Ferrari 488 GTE #51 (Calado/Pierguidi) s’impose, suivie par la Porsche 911 RSR #92 (Christensen/Estre). La Ferrari 488 GTE #71 (Rigon/Bird) complète le podium. Le constructeur de Maranello a privilégié les pneumatiques MEDIUM, alors que Porsche a utilisé les nouveaux pneus HARD que Michelin lui a mis à disposition à partir de cette course.

« Nous sommes très satisfaits de la constance des temps réalisés par nos partenaires durant la course, quelque soient les types de pneus utilisés », déclare Jérôme Mondain, le manager des programmes Endurance de Michelin. « Il est intéressant de noter que pendant cette course, en LMP1, les pneus complétaient un double-relais alors que les pilotes changeaient par règlement tous les relais à cause de la chaleur. Ce sont peut-être les prémices à une solution qui pourrait être retenue pour le futur. Les nouveaux pneumatiques HARD+ ont fait un bon début ici à Austin et nous comptons les utiliser sur certaines manches d’ici la fin de la saison. »

La prochaine manche se déroulera au Japon, où les concurrents du FIA WEC se retrouveront du 13 au 15 octobre prochains le circuit Fuji Speedway pour une course de six heures.

LM P1 (31/71-18)
Les pneumatiques Michelin LM P1 sont disponibles en 3 gammes : slick, hybride et pluie.

Les pneus slick, à partir de cette année, se déclinent en SOFT, MEDIUM, HARD et, à partir des 6 Heures de Mexico, HARD+.

Porsche LMP Team et Toyota Gazoo Racing disposent chacun de pneus dédiés, répondant aux exigences particulières de leur voiture.

Le pneu MICHELIN Hybride a substitué les pneumatiques intermédiaires pour la première fois en 2012. Son mélange de gommes révolutionnaire permet de rouler avec des pneus dépourvus de sculpture sur piste mouillée en train de sécher.

Enfin, les pneus pluie se déclinent en ‘Wet’ et ‘Full Wet’, selon le mélange des gommes utilisé pour la construction de la bande de roulement. La mission de ces pneumatiques est de rétablir le contact avec la piste, en éliminant la couche d’eau qui la recouvre en cas de forte pluie. Leur capacité d’évacuation de l’eau peut atteindre les 120 litres d’eau par seconde à haute vitesse.

Quantité allouée pour qualifications et course : 4 trains de pneus et 2 pneus de secours.

LM GTE (30/68-18 avant, 31/71-18 arrière)
Comme pour la catégorie LM P1, Michelin a introduit de nouveau cette année la définition de SOFT, MEDIUM et HARD pour les pneus slick.

Après un profond travail sur les mélanges de gommes, en LM GTE, Michelin a supprimé l’utilisation des pneus intermédiaires depuis le début des années 2010.

Comme dans la catégorie reine, les pneus pluie se déclinent en ‘Wet’ et ‘Full Wet’.

Dans le respect de la philosophie du Championnat, les voitures LM GTE AM seront chaussées des pneus Michelin qui équipaient les voitures Pro en 2016.

Quantité allouée pour qualifications et course : 4 trains de pneus et 2 pneus de secours.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*