Peugeot 308/Amaury Richard: Podium et victoire en Junior

Amaury Richard à Magny-Cours © Fabian Duhamel

Après deux manches particulièrement frustrantes à Dijon-Prenois et à Spa-Francorchamps, Amaury Richard était désireux d’entamer la dernière partie de saison de Peugeot 308 Racing Cup sur le circuit de Magny-Cours. Et le jeune loup du GPA Racing a d’emblée remis les pendules à l’heure en renouant avec le podium dans la Nièvre.

 

Le week-end commençait pourtant de façon cauchemardesque pour Amaury et ce, dès les essais libres.  « Lors de mon tour de chauffe, je me suis retrouvé sans la moindre puissance », explique-t-il. « Les mécaniciens ont cherché la cause du problème toute l’après-midi et n’ont rien trouvé. Je n’ai fait que 5 tours en deux séances. Heureusement, David Pouget, le patron-pilote de GPA, a accepté bien gentiment de me prêter sa 308 pour la suite du week-end, en attendant que la mienne soit réparée. »

C’est donc au volant d’une Peugeot devenue jaune et blanche que le jeune Français de 19 ans poursuivait son week-end nivernais. Qualifié en septième position, il conservait cette position jusqu’au moment où une pluie battante surprenait les pilotes et les contraignait à chausser des pneus pour piste humide. Le GPA Racing faisait des merveilles en permettant à Amaury de quitter la pitlane en deuxième position.

Il ralliait finalement l’arrivée au troisième rang absolu et à la première place chez les Juniors. « C’est une belle récompense pour toute l’équipe après nos déboires que nous avons connu depuis le début du week-end », ajoute Amaury. « De surcroît, le problème qui accablait ma 308 a pu être identifié. Un échappement obstrué provoquait ces pertes de puissance. J’ai donc pu récupérer ma voiture… après une pétition que tous les teams ont signée ! »

Crédité du 12ème temps pour la Course 2 après avoir été piégé par une neutralisation en qualifications, le pilote frappé du numéro 23 se retrouvait embarqué dans le bac à sable du premier virage à cause d’un concurrent en perdition. Il livrait néanmoins une remontée fantastique pour terminer à la huitième place, non sans avoir échappé de peu au terrible accident qui expédia deux pilotes dans le mur, heureusement sans le moindre bobo.

Amaury se retrouve donc revigoré avant la finale programmée du 13 au 15 octobre prochains sur le circuit Paul Ricard. « Nous avons encore prouvé que la performance était au rendez-vous. J’ai donc hâte de me rendre au Castellet, sur un circuit qui m’a réussi quand je courrais en Formule 4. Je suis actuellement septième au classement général, mais je peux encore finir quatrième. Je ferai tout pour finir la saison sur une note positive. »

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*