Eurocup FR 2.0: Sacha Fenestraz reste concentré

Sacha Fenestraz sur le circuit Paul Ricard © MFE

Sacha Fenestraz reste en tête du Championnat Eurocup Formule Renault 2.0 après les deux courses disputées sur le circuit Paul Ricard dans le Var, ce week-end. 

– Félicitation pour ta victoire après la course 2 ! Après un tonneau le samedi, puis une victoire le dimanche, que retiens-tu de ton week-end ?
Sacha Fenestraz : « Au bilan , cela aurait pu être pire ! C’est dommage pour la course 1, Robert a pris beaucoup trop de risques pour rien, nous sommes tous les deux perdants, maintenant c’est du passé.

Ce dimanche a été très positif. Tout d’abord, l’équipe a fait un boulot extraordinaire, ils ont travaillé toute la nuit et après un petit temps d’adaptation, j’ai parfaitement réussi à exploiter le nouveau châssis. Pour la course 2 (dimanche), je n’ai pas voulu prendre trop de risques, notamment au départ. Nous avons eu quelques soucis d’embrayage et de boîte de vitesses en fin de course mais sans que cela affecte mon résultat. »

– As-tu discuté avec Schwartzman après la première course ?
Sacha Fenestraz : « Je l’ai croisé à la sortie du centre médical et, je lui ai parlé. J’ai pris mon virage normalement et je n’ai rien vu venir : j’ai senti un gros choc et j’ai d’abord pensé avoir pris le vibreur, c’est quand j’ai senti la voiture partir en tonneau que j’ai réellement compris ce qui s’était passé. J’étais un peu énervé contre lui évidemment, il s’est excusé, mais il tentait quand même de se justifier auprès des commissaires. C’est dommage car jusque-là nos batailles avaient été plutôt fair-play, mais au final il est perdant. Personnellement le plus important a été de garder mon sang-froid. »

– On t’a vu faire quelques petites erreurs durant la course 1, notamment à Signes et dans le dernier secteur, étais-tu sous pression ou avais-tu des difficultés à exploiter tes gommes ?
Sacha Fenestraz : « C’est vrai que Schwartzman est bien remonté sur moi à un moment de la course. Je ne suis pas quelqu’un qui stresse dans ce genre de situation mais j’ai néanmoins essayé de hausser de rythme, c’est à ce moment-là que j’ai commis quelques erreurs, le Paul Ricard n’étant pas le circuit ou je suis le plus à mon aise. Je devais par ailleurs – en effet – gérer les pneus qui avaient effectivement tendance à surchauffer du fait de mon changement de rythme. »

– Désormais Palmer est ton plus proche rival au classement général, il a semblé en difficulté ces derniers meetings, comment comptes-tu gérer la fin de championnat ?
Sacha Fenestraz : « C’est vrai que ce week-end, il fallait surveiller Schwartzman, désormais c’est Palmer vers qui je dois regarder. Effectivement, cela a été un peu plus difficile pour lui ces trois derniers meetings mais je sais qu’il est fort. Il a fait un début de saison incroyable et je ne serais pas surpris de le voir revenir au premier plan. J’espère rester sur une dynamique meilleure que la sienne. »

– Parlons de ton avenir, tu vas tester cette semaine une Formule 3 avec le Team Carlin. L’an prochain tu seras sûrement en Formule 3 ou en GP3 Series, as-tu une préférence pour l’une des deux catégories ?
Sacha Fenestraz : « Je n’ai aucune préférence car pour l’instant, je n’ai testé aucune des deux voitures. Il paraît que la Formule 3 est incroyable, j’aime beaucoup la GP3 également car les courses se tiennent lors des week-ends de Formule 1, avec des pneus très similaires, difficiles d’adaptation. Tout d’abord je dois donner le maximum cette saison, le reste attendra mais cela passera certainement par l’un de ces deux championnats, il faudra prendre en compte le choix de l’équipe également. L’objectif principal est de gagner ou de finir dans les trois premiers en Eurocup cette année. »

Propos recueillis par Julien Pérès,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*