Que contient le bagage d’un pilote aux 24H du Mans ?

Romain Dumas fait l'inventaire de ses bagages

Qu’y a-t-il dans la valise d’un pilote participant aux 24 Heures du Mans ? Vainqueur de la dernière édition et champion du monde d’endurance en titre, Romain Dumas, qui évolue cette année chez Alpine en LMP2, nous ouvre la sienne. Inventaire.

Souples ou rigides, en toile, avec ou sans roulette, de toutes les formes et de toutes les couleurs, elles déferlent chaque année sur le circuit des 24 Heures avec leurs secrets bien gardés.

Parfois malmenées mais jamais abandonnées, les valises font leur show quand le paddock commence à prendre vie. Tous les ans, leur contenu est à la fois le même et à la fois autre… Surtout au Mans où les besoins évoluent ! Pour découvrir leurs trésors cachés, il suffit d’en ouvrir une pour contempler ce qu’elles recèlent…

« J’ai bouclé cette année ma 17ème valise mancelle et je peux vous certifier qu’elle est bien plus fournie que ma première en 2001, s’amuse Romain Dumas. A l’époque, j’avais débarqué avec une combinaison et quelques T-shirts. Aujourd’hui, elle est organisée et compartimentée avec un côté piste et un côté paddock. Il y a encore quelques années, nous avions jusqu’à quatre combinaisons, mais ce n’était vraiment pas nécessaire. Pour ce qui est de mes activités derrière le volant, je dispose de deux combinaisons, deux paires de gants, trois jeux complets de sous-vêtements ignifugés avec pantalons, chaussettes et T-shirts, deux paires de chaussures, deux casques et deux systèmes Hans de protection du cou. En règle générale, je double tous les accessoires, par sécurité. »

Quand le pilote n’a pas à revêtir son habit de lumière, il doit se plier au ‘dress code’ de son équipe, évidemment différent selon la stature de l’écurie. « Chez Porsche, ça allait des chaussettes aux chandails en passant par les pantalons et les chemises, lâche-t-il. Puis, sous l’influence de Mark Webber (cette année Grand Marshal des 24 Heures, ndlr), arrivé en droite ligne de l’écurie Red Bull en F1, c’est devenu plus ‘tendance’ avec jeans et chemise en dehors du pantalon. Chez Alpine, cette année, c’est plus relax encore, notre paquetage comportant seulement des chaussures, T-shirts… et lunettes de soleil ! »

Une fois que toute cela a trouvé sa place, il faut maintenant comprimer les effets personnels : la malle n’étant pas des Indes, il faut compresser !

« Moi, poursuit le natif d’Alès, je prévois toujours des habits un peu relax type bas de jogging et pull à capuche pour être confortable entre les relais. J’emporte aussi des affaires de sport et des trainers pour mes joggings. Je ne connais pas le nombre exact de T-shirts enfourné dans la valise car je suis plutôt du genre à prendre la pile complète. »

Une fois ajouté le nécessaire de toilette, il reste à caser bouquins et magazines. « Pendant la semaine du Mans, je veux que ma vie soit la plus normale possible, insiste-t-il. Je me rase tous les matins, je m’habille normalement entre les relais et je bouquine ou feuillette des magazines. Je suis plus lecture que musique pour tuer le temps ou m’aider à me concentrer. »

Ça tombe bien, il n’y avait plus assez de place pour un casque audio de toute manière !

Jean-Michel Desnoues,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*