F3: Lando Norris taillé pour la Formule 1 !

Lando Norris © Jean-Claude Loustau

Lando Norris était un des favoris de la Formule 3 à Pau mais surtout est un sérieux candidat pour remporter le titre à la fin de la saison. Ce jeune et talentueux pilote britannique, Champion de l’Eurocup Formule Renault en titre est certainement sur la même trajectoire que le français qui l’a précédé en Formule 3, Esteban Ocon. Déjà dans la filière McLaren F1, il effectue ses gammes dans ce tremplin de F3 avec modestie et sagesse. Il analyse sa situation actuelle avant de penser à l’épreuve reine mondiale qui lui tend les bras ! A Pau, il a terminé 2ème des courses 1 et 2, alors qu’il menait la course 3, il fut contraint à l’abandon sur bris de suspension !

– Quel fut ton ressenti concernant la piste du circuit de Pau ?
Lando Norris : « C’est une piste sympa ! J’ai seulement roulé précédemment dans les Villes de Monaco et de Macao. Je pense que tous les pilotes apprécient les circuits en ville, c’est très excitant. Bien sûr, c’est très différent des tracés traditionnels, en particulier la partie entre Foch et la chicane qui est peu adaptée aux dépassements mais c’est très amusant. »

– Le record du circuit a été battu dès la séance des les séances qualificatives, penses-tu que la nouvelle aérodynamique y soit pour quelque chose ?
Lando Norris : « Je le crois. Ce n’est pas évident d’être catégorique mais les chronos semblent indiquer que le nouveau package aérodynamique est meilleur que le précédent. Peut-être qu’un pilote ayant roulé ici l’an dernier serait plus à même de répondre. »

– Quels ont été pour toi les difficultés du circuit ? As-tu fais du simulateur avant de venir ?
Lando Norris : « La partie la plus piégeuse à titre personnel, est la partie négociée à haute vitesse : les virages 5, 6, 7 et 8. Il est primordial de suivre la trajectoire à la bonne vitesse et d’utiliser son dénivelé. C’est quelque chose d’assez délicat. J’ai effectivement travaillé au simulateur pour préparer ce week-end à Pau. »

– A Woking, chez Mclaren ?
Lando Norris : « Non, chez Pro Sim (entreprise anglaise spécialisée dans la simulation dédiée au sport automobile avec laquelle travaille Lando).

– D’ailleurs, le simulateur de Mclaren est-il configuré pour travailler les réglages de ta Formule 3 ?
Lando Norris : « En tout cas, je ne m’en sers pas. Il est monopolisé par l’équipe en charge de la Formule 1. »

– Y a-t’il un de tes adversaires que tu redoutes particulièrement cette saison ?
Lando Norris : « Ilott est très bon et fort. Nous avons fait du Kart ensemble, ensuite, il est parti directement en Formule 3 alors que je me suis dirigé vers la Formule 4. Eriksson aussi est très impressionnant comme ce fut le cas l’an dernier en Formule 3. »

– Tu es considéré par beaucoup comme un futur pilote de Formule 1, qu’en penses-tu ?
Lando Norris : « C’est avant tout beaucoup de travail, en particulier cette année… Le temps viendra peut-être, c’est difficile de prédire ce qui va se passer, d’autres pilotes peuvent émerger. C’est sympa de penser que ça pourrait arriver mais pour l’instant cela reste hypothétique. »

– Tu es anglais, tu es membre du programme de jeune pilote Mclaren et tu es champion du monde de Kart, le parallèle avec Lewis Hamilton est comparable. Es-tu un de ses fans ?
Lando Norris (Rires) : « Oui bien sûr ! Comme beaucoup de Britanniques. Je pense qu’il est très bon et je le supporte plus que d’autres pilotes de Formule 1. Je ne passe pas mon temps à me comparer à lui, je préfère me concentrer sur ce que j’ai à faire et donner le meilleur de moi-même sans chercher à suivre sa trajectoire. »

Propos recueillis par Julien Pérès,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*