Blancpain Silverstone AKKA: Doubles Pole et podium !

Chaud le 1er départ de la saison ELMS

Deuxième manche de la Blancpain GT Series Endurance Cup et deuxième volet de la campagne d’Angleterre entamée la semaine dernière à Brands Hatch, l’épreuve de Silverstone a permis au Team AKKA-ASP de se placer dans le tiercé gagnant. Après la pole de Daniele Juncadella sur la #88 et celle de Jules Gounon sur la #87 dans la catégorie Pro-AM, le Team AKKA-ASP signe deux podiums en passant sous le damier. L’équipage de la Mercedes-AMG GT3 #90, Michael Meadows, Edoardo Mortara et Raffaelle Marciello monte sur la troisième marche du podium général tandis que Nico Bastian, Jean-Luc Beaubelique et Jules Gounon gravissent la troisième du podium de la Pro-AM Cup.

Sur le Blancpain GT Sports Club, Anthony Pons signe un nouveau podium et conforte sa position de leader au classement général. Prochaine étape Endurance, les 23 et 24 juin sur le circuit Paul Ricard pour une course de 1000 km.
 
Cette deuxième épreuve sur le sol britannique a bien voulu sourire au team AKKA-ASP qui concrétise ses performances en s’adjugeant deux poles et deux podiums alors que la concurrence est toujours aussi rude sur le plateau de la Blancpain GT Series Endurance Cup.

Sur les essais qualificatifs, le ton est donné par la #88 qui imprime son rythme et se montre la plus rapide. Dani Juncadella installe ainsi la Mercedes-AMG AKKA-ASP en pole position.

Felix Serralles est le premier à s’élancer sur la course de 3 heures. Il effectue les 3/4 de son relais à la deuxième place avant de se voir infliger un stop and go pour non respect de sa position sur la phase de départ mais aussi d’une minute de pénalité pour avoir ‘touché’ un concurrent.
Après avoir effectué la pénalité, il repart dernier. Tour à tour, Dani Juncadella puis Tristan Vautier vont se battre sur chaque hectomètre pour passer le damier à la 11ème place.

Pour Jérôme Policand, cette double punition a clairement gâché la course de la #88 : « Je ne conteste pas la sanction mais je la trouve un peu dure par rapport à la faute, voire même disproportionnée. Le stop and go est déjà pénalisant en soi, mais y ajouter une minute supplémentaire de pénalité, c’est un peu beaucoup. De gros points au championnat s’envolent et c’est dommage car la voiture était vraiment dans le coup. »

La deuxième voiture PRO a quant à elle joué la bonne carte au bon moment. Qualifiée en 9ème position, la Mercedes-AMG GT3 #90 de Michael Meadows, Edoardo Mortara et Raffaele Marciello se maintient dans le Top 10 presque toute la première heure de course. Mais à quelques encablures de la fin du premier relais alors que Edoardo est au volant, un Full Course Yellow (drapeau jaune sur la totalité du circuit) est présenté aux concurrents. Pour des raisons stratégiques, les ingénieurs font rentrer la voiture au stand et procèdent au changement de pilote et au ravitaillement. Michael Meadows ressort en tête et le restera durant la totalité de son relais.

Le dernier ravitaillement se passe avec moins de fluidité. Alors que deux voitures retardataires sont dans les stands, Raffaele Marciello perd un peu de temps et reprend la piste au 2ème rang. La bagarre fait rage entre la Lamborghini, désormais leader, et la Mercedes-AMG GT3 #90. En fin de parcours, c’est la Mercedes-AMG team HTP Motorsport qui passe à l’attaque et profite d’une trajectoire un peu large de Michael pour s’emparer de la deuxième place. Raffaele Marciello passe sous le damier en 3ème position et signe un podium pour l’équipe.

Côté Pro-AM, Jules Gounon qualifie à la perfection la voiture en signant la pole de la catégorie, 5ème du classement scratch.

C’est d’ailleurs Jules qui est le premier à s’élancer sur les trois heures de course en maintenant un rythme soutenu face à des adversaires survoltés. Jean-Luc Beaubelique enchaine et fait preuve d’une belle résistance durant tout son relais. Nico Bastian entre à son tour en piste et récupère la #89 à la 3ème place. Il ne lâche rien pour finalement conclure en montant sur la 3ème marche du podium…. « L’équipage s’est montré solide et offensif sans jamais perdre sa combativité. Le résultat fait plaisir à tout le monde. »

La deuxième Pro-AM a été rapidement mise en difficulté durant le début de course en écopant d’un drive through, venu sanctionner un dépassement sous drapeau rouge pendant les qualifications. « La # 89 s’est retrouvée à un tour du leader après une demi-heure de course. Les choses ont été beaucoup moins faciles à gérer ensuite. C’est regrettable car le résultat aurait pu être bien meilleur compte tenu de ce qui avait déjà été démontré en termes de performance. »

« Mais avec deux podiums et deux poles, le bilan de Silverstone est loin d’être sombre. L’équipe a pris ses marques et a beaucoup travaillé pour améliorer les choses. Ces résultats viennent concrétiser le niveau de performance affiché depuis le début de l’année. Il ne faut pas se relâcher et poursuivre sur le même rythme pour espérer encore jouer aux avant-postes. Le niveau du championnat est relevé, c’est indéniable. »

Race Com – Lydie Arpizou,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*