Pierre Gasly: De Bahreïn à Suzuka…

Pierre Gasly © DR

Après avoir roulé mercredi à Sakhir avec Red Bull Racing lors des essais F1 officiels, Pierre Gasly est maintenant à pied d’œuvre à Suzuka, avec le Team Mugen, pour le premier week-end de course Super Formula 2017. 

En fin de semaine dernière, Pierre Gasly était à Milton Keynes, sanglé au simulateur, en liaison directe avec l’équipe course de Red Bull Racing pour les derniers préparatifs du Grand Prix de Bahreïn.

Le pilote français a ensuite rapidement rejoint l’équipe au Moyen-Orient pour assister dimanche à la course, avant de se consacrer à sa journée d’essais au volant de la RB13, mercredi,  dans la foulée de Daniel Ricciardo. 65 tours plus tard et avec le 10e chrono du jour (1’32’’568), Pierre s’est envolé le soir même pour le Japon.

« Je suis ravi de retrouver le Team Mugen et Honda pour attaquer le championnat, explique Pierre. Nous l’avons vu lors des essais, la concurrence est là, notamment chez le constructeur adverse. J’ai désormais une petite expérience du tracé de Suzuka, et nous allons nous concentrer pour construire notre performance de façon cohérente et viser un résultat solide pour ce premier week-end de course. »

Et de revenir sur sa journée d’essais avec Red Bull Racing : « C’est un plaisir de retrouver le volant au sein de Red Bull Racing. Le professionnalisme d’un team F1 est tel que l’expérience est indescriptible. Le niveau de précision et d’échange est exceptionnel. Et puis cette nouvelle génération de Formule 1 est magique. On sent tout de suite la différence avec des appuis aérodynamiques qui offrent un potentiel énorme dans les secteurs rapides. C’est le plaisir ultime au volant, c’est tout simplement fabuleux. »

« L’équipe est satisfaite de notre journée de travail, je le suis également. J’aurais aimé rouler en fin de journée, comme prévu, en pneus super-tendres et avec peu d’essence, mais nous n’avons pas eu le temps. Le programme technique avait pris du retard la veille, et j’ai consacré la matinée à des séquences notamment liées à des essais aérodynamiques. Un problème sur l’auto nous a ensuite fait perdre beaucoup de temps, et je n’ai retrouvé la piste qu’au cours de la dernière heure. Bref, une soixantaine de tours de travail en pneus tendres, un bon chrono à la clé, et j’espère que les informations recueillies seront utiles à l’équipe dans son programme de développement. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*