FFSA GT4 Nogaro: Ayari, de la performance mais…

Soheil Ayari en action © DR

Entrée en matière difficile pour Soheil Ayari à l’occasion des Coupes de Pâques disputées sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro.

Malgré sa parfaite connaissance du tracé (le pilote savoyard a gagné dans le Gers dans toutes les catégorie de monoplace, Supertourisme, Grand Tourisme et prototype), les deux journées de course (dimanche et lundi de Pâques) ont révélé un manque cruel de vitesse de pointe dans l’une des plus longue ligne droite du tracé. Un handicap ressenti d’ailleurs par tous les équipages pilotant une Ginetta G55 !

 

Et pourtant les performances de l’auto sont prometteuses. La #26 se distinguai aux essais libres 1 et 2 le samedi, en signant respectivement les 3ème et meilleur chronos. Le lendemain matin, Soheil échouait à la 9ème position aux qualifications de la Course 2, à 4/10èmes de la pole, preuve supplémentaire de la concurrence du championnat GT4 qui regroupe 30 concurrents et bientôt 5 de plus au prochain meeting de Pau (20 et 21 mai). Peu avant, Nicolas Tradif réalisait le 12ème temps de la Course 1. « Nous avions un bon set-up pour la course mais il n’a pas fonctionné comme je le pensais avec les pneus qualif » a résumé Soheil.

Au départ de la course du dimanche, Nicolas Tardif souffre pour défendre son rang. Le manque de vitesse de pointe de la G55 le contraint à céder des places précieuses en ligne droite, bien qu’il parvienne à prendre un peu d’espace dans les parties techniques du tracé. Il passe le volant à Soheil en 17ème position, mais le pilote d’Aix-les-Bains souffrira du même mal pendant son relais, ne parvenant pas à s’extraire de la meute. Pire, à force de se défendre, Soheil se retrouve contre ses adversaires à quatre de front dans les ‘S du Lac’, et se fait percuter par une BMW partie en tête-à-queue. Les dégâts trop importants à l’avant de la Ginetta l’empêchent de poursuivre la Course 1.

Le lendemain, Soheil s’accroche à sa 9ème position initiale. Il perd quasiment 100 mètres en ligne droite et revient sur les Porsche Cayman CS qui le précédent dans les parties techniques. Profitant de l’abandon de quelques concurrents, il gagne deux places et réussit à transmettre le volant en 7ème position à Nicolas Tardif qui malgré de bons chronos ne peut lutter à armes égales avec les surpuissantes Porsche et BMW. La #26 termine en 14ème position de la course du lundi.

« Nous avons de la performances, d’ailleurs nos temps au tour en course sont plutôt satrisfaisants, mais sur des circuits offrant une telle ligne droite nous sommes trop exposés aux attaques de nos adversaires. Certes nous devrions être plus dans le coup dans les rues de Pau fin mai, un tracé urbain sinueux et technique, mais à l’issue de Nogaro nous sommes un peu perplexe sur la suite du championnat, notamment en imaginant ce que donneront pour les Ginetta sur des tracés comme Dijon, Magny-Cours ou Barcelone… » a commenté Soheil.

Sassan Ayari,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*