TT Labourd : Louis Dronde s’offre la cinquième !

Podium du Rallye du Labourd, 41ème édition © MFE

Et de cinq pour Louis Dronde ! Le Souletin ramène une nouvelle victoire avec une équipière pigiste : Clémence Chavanon. Avec 7 victoires scratch sur les 9 disputées, seul Mathieu Hirigoyen fut en mesure de lui donner la réplique au point de penser que le Basque qui courait dans son jardin allait l’emporter. C’est sans compter sur la robustesse de Louis, un guerrier derrière son volant et à l’écoute de sa mécanique pour laquelle il a une affection toute particulière.

Avec son père Pierre-Paul, il travaille sur le Buggy ‘made in family’ avec précision et grande maîtrise bénéficiant ainsi d’un engin qui n’a pas son pareil ! Ce sacré bonhomme au-dessous de la trentaine, est un vrai patron quand il s’engage dans une manche, il l’assure jusqu’au bout. C’est au Barétous en juin prochain qu’il montrera de nouveau le bout de nez avant de le retrouver aux Cimes, au début du mois de septembre. « Je ne dispute que trois manches cette année, je vise leurs victoires, je cours dans ce but : gagner ! »

Pour Louis, cette victoire à l’image de celle ramenée l’an dernier devant Laurent Fouquet titré ensuite, lui colle une sacrée émotion une fois rangé son Buggy dans le parc fermé. « C’est énorme, magnifique » lâcha le vainqueur envahi par l’émotion. Tout aussi remplie d’effet se montra Clémence Chavanon engagée à ses côtés « pour vivre des émotions et des sensations » et, elle en a eu au point de voir la jeune ostéopathe de Damville dans l’Eure  verser quelques larmes.

Sur la deuxième marche du podium, Mathieu Hirigoyen est tout sourire : « C’est un week-end très positif. Je suis parvenu à tenir le rythme de Louis. Je n’ai qu’un regret, avoir pris 9 et 11 secondes sur la spéciale 2 de samedi, celle de Ziburuko. Ca plombe et ça fait très mal ! » Au soir du Labourd, Mathieu se hisse en leader du Championnat de France après sa 3ème place à Arzacq et sa 2ème au Labourd. « Cela me tente d’aller disputer la manche du Gatinais d’autant que la voiture n’a pas souffert durant ces deux jours, une simple révision est nécessaire. »

Quant aux troisième, père et fils Costes, Christophe et Loïc, leur rachat sur Arzacq (abandon) dégageait un sacré positif. « Nous sommes dans une période d’apprentissage, avec une nouvelle voiture sur le sec cette fois et de découverte globale du Fouquet à moteur Mazda, bi-rotor. Beaucoup de sensations derrière le volant et zéro problème sur la machine. »

Derrière ce trio infernal, Anicet Garicoix se classe 4ème et précède Daniel Favy.

Nous reviendrons sur le Rallye tout-terrain du Labourd disputé sous un soleil printanier et un très nombreux public.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*