WTCC avant Marrakech: Paroles de Pilotes !

Norbert Michelisz © DR

Avant le lancement que tous les acteurs attendent de pied ferme, certains pilotes du plateau 2017 définissent leur intention. C’est une totale redistribution des cartes qui s’opèrent avant le coup d’envoi prévu à Marrakech, ce week-end.

De Norbert Michelisz, à Mehdi Bennani en passant par Nestor Girolami et Tom Coronel, faites vos jeux…

 

Norbert Michelisz (Castrol Honda World Touring Car Team) : « Mon objectif est simple : devenir champion du monde cette année, et cela doit passer par de gros points au Maroc, surtout que la Civic n’embarquera pas de lest de compensation. L’an passé, nous étions très rapides sur le nouveau tracé de Marrakech, qui présente des virages rapides et récompense une voiture qui est bien équilibrée au freinage, et qui a une bonne traction. Plusieurs améliorations sur la voiture ont été faites lors de nos essais de présaison sur le Hungaroring et je pense que nous avons passé une étape significative comparé à où nous nous situions il y a quelques semaines, tout le monde dans l’équipe peut donc se montrer confiant quant à la possibilité d’une belle performance. »

Nestor Girolami (Polestar Cyan Racing) : « J’ai couru sur de nombreux circuits en ville en Argentine et j’ai toujours beaucoup apprécié. De ce que je sais après avoir visionné des images et des vidéos, c’est un circuit très difficile, mais vous devez pousser à la limite – pas trop cependant en essais libres pour éviter des erreurs stupides -, afin d’attaquer fort en qualifications car décrocher la pole fait 90% du résultat du week-end. »

Mehdi Bennani (Sébastien Loeb Racing) : « Nous savons que c’est un gros challenge de disputer une course à ce niveau, nous devons donc à chaque fois essayer d’optimiser encore plus la voiture, trouver de nouveaux réglages. Il y aura un moment où nous souffrirons, mais c’est le niveau du WTCC. Marrakech est une belle piste, avec beaucoup de bagarres, et tout le monde est au même niveau. Vous devez aller constamment à la limite, mais il ne faut pas toucher le mur, c’est donc un mix entre les deux. Parfois, vous avez besoin d’aller à la limite, parfois vous devez flirtez un peu avec le mur. Ma préparation est un mélange entre un entraînement intensif et des activités promotionnelles. J’ai un bon programme d’entraînement avec mon nouveau coach cette année, et nous essayons d’être plus forts sur le plan physique. Mais il y a surtout beaucoup d’événement avec les partenaires et il est important d’être présent. »

Tom Coronel (ROAL Motorsport) : « C’est un endroit très difficile. J’ai vraiment de mauvais souvenirs après deux gros crashs il y a deux et trois ans. L’an passé, nous avons gagné, donc il y a eu des hauts et des bas. Je me sens en confiance sur les circuits en ville, mais nous devons être intelligents car c’est la première course de la saison et nous avons un bon package. Je suis confiant dans le fait que nous pouvons faire un podium. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*