Endurance TT: Ce fut du grand et beau spectacle !

Sous le drapeau à damier de Sylvain Monnier, la famille Favre

Le Circuit de Saint-Laurent d’Arce a une nouvelle fois répondu aux attentes des concurrents et du public avec deux superbes épreuves ce week-end, organisées par l’ASACSO et l’écurie Krislander de Christian Lantres. Un public qui a largement répondu à l’appel et à l’affiche annoncée, avec une belle affluence aux abords du circuit girondin.

 

Le samedi 18 mars, les 3 Heures SSV de Bordeaux, manche de la Coupe de France, 16 véhicules se sont élancés pour cette épreuve dans des conditions agréables, sans trop de boue ni de poussières. Vainqueur de l’édition 2017 du Dakar, et recordman des victoires dans cette épreuve mythique avec 13 succès (6 en motos et 7 en autos), Stéphane Peterhansel découvre « une piste technique et rapide, avec un site magnifique autour des lacs » dans l’optique de participer au développement du SSV Yamaha. Sa femme Andrea, avec qui il partage le volant (et qui a notamment terminé 5ème du Dakar 2004), souligne également un tracé avec des virages qui « s’enchaînent naturellement, sans danger ». Reste l’essentiel, pour eux comme pour les autres partants, pouvoir tenir l’ensemble des 3 heures de la compétition !

Et la notion d’endurance sera déterminante dans cette épreuve marquée par de nombreux rebondissements, à l’image du Polaris #472 de Brillant bloqué avant le départ par un problème de ventilateur, des problèmes rencontrés au début de la deuxième manche par le Can-Am #495 de Castan et Locmane, sans oublier les cardans récalcitrants du Yamaha #400 du couple Peterhansel en vue de l’arrivée. Stéphane Peterhansel avait d’ailleurs remporté la première manche.

Finalement, c’est le Can-Am #449 de Bonnevie qui tire les marrons du feu, fait preuve de la meilleure fiabilité, et remporte l’épreuve au cumul des deux manches ! Les SSV ont une nouvelle fois fait preuve de leur popularité et de leurs performances, le tout dans cet esprit convivial transposé du monde de la moto.

Au tour des 6 Heures…
Disputée le dimanche, les 6 Heures d’endurance tout-terrain de Bordeaux a elle aussi tenu ses promesses. Avec 52 concurrents engagés, le record historique de participation est tout simplement égalé, un signe prometteur pour la renaissance de la discipline et une reconnaissance pour les efforts des organisateurs. Autre signe, sous forme de clin d’oeil, le benjamin du plateau était âgé de 16 ans !

A l’issue des essais qualificatifs le samedi, Stéphane Peterhansel avait signé une pole-position frappante sur son SSV Yamaha 1000R #400 en 3’13’’648 soit près de 4 secondes de mieux que le deuxième !

Au départ, il conserve son avantage et précède le SSV Can-Am #495 de Castan/Cazalet et Soulas. Les deux concurrents creusent rapidement un écart avec leurs poursuivants, consacrant une nouvelle fois la rapidité des SSV sur les buggys et autres 4×4. Mais il reste une nouvelle fois à prouver leur fiabilité, cette fois durant 6 heures, avec les concurrents attardés à doubler et alors que quelques gouttes de pluie apparaissent sur le circuit…

Le jeu des ravitaillements obligatoires et de multiples et nombreux dépassements du fait du nombre d’engagés ne bouleversent pas le classement durent les premières heures, et confirment la récente progression technique des SSV. Toutefois, la notion d’endurance reprend le dessus pour de nombreux concurrents, contraints de s’arrêter voire d’abandonner… A l’image du Yamaha #400 qui stoppe définitivement peu avant 14h, suite à ces problèmes récurrents de transmission arrière, mais avec de nombreuses informations récoltées pour continuer la mise au point et le développement de ce nouveau véhicule dédié à la compétition.

Et à 15 heures, à l’arrivée après 90 tours couverts, cette édition 2017 rentre dans l’histoire en consacrant pour la première fois dans une épreuve d’endurance tout-terrain la victoire d’un SSV, à savoir le Can-Am X3 #424 préparé et piloté par l’équipe d’Aquitaine 4×4 : Frédéric, Mickael et Christophe Favre.

Cet équipage bordelais et familial (père et fils), domine donc les autres SSV et surtout l’ensemble des prototypes, buggys et 4×4 présents à Saint-Laurent d’Arce.

Ironie du sort, Frédéric Favre est un ancien de la section tout-terrain de l’Automobile-Club du Sud-Ouest (ACSO), section qui a été fêtée tout le week-end dans le cadre des festivités des 120 ans de l’ACSO ! Un superbe symbole alliant le passé, le présent et l’avenir du tout-terrain et de l’endurance.

A la deuxième place, associé à Cazalet et Soulas, Castan confirme son beau week-end avec une nouvelle place sur le podium pour le Can-Am #495 du team RM Sport, après celle de la course des 3 Heures la veille. Et ils permettent ainsi à Can-Am de réussir un magnifique et historique doublé.

Enfin, Moilet et Galland sauvent l’honneur des véhicules plus traditionnels, avec la troisième place obtenue au volant de leur prototype Galland 206 CC MGR #59 du Team Off Road Concept.

Pour être complet, les conditions atmosphériques auront été parfaites pour cet évènement historique en faveur des SSV, qui sont 5 dans le top 8 : pas beaucoup de soleil, une légère humidité, peu de boue, et peu de poussière. Tout changement dans ces paramètres auraient pu rendre plus délicates les conditions de course dans ces véhicules !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*