Dakar: Le Monster Energy Honda poursuit son combat

Joan Barreda, le plus rapide des pilotes à moto

Après quinze jours dans la course la plus difficile du monde, la campagne du team Monster Energy Honda s’achève sur un bilan positif. Tout au long des dix étapes disputées, le team a nettement montré qu’il disposait des atouts nécessaires pour triompher dans le Dakar. Le combat continue.

Joan Barreda, le numéro un du team Monster Energy Honda, a quitté le Dakar après avoir enlevé quatre étapes.

Il a non seulement prouvé qu’il était le pilote le plus rapide et le plus polyvalent des 144 engagés de la catégorie motos qui se sont élancés du Paraguay, mais il a également fait preuve de talents de navigateur hors pair et il a commis peu d’erreurs. Une fois encore, Barreda a engrangé plus de victoires d’étape que quiconque, portant son total dans l’épreuve à dix-huit, dépassant ainsi le précédent détenteur du record, l’Italien Edi Orioli qui s’était imposé avec Honda en 1988. Seule une pénalité sévère d’une heure pour une interprétation différente des instructions concernant le ravitaillement a été suffisamment efficace pour empêcher l’Espagnol de soulever le Touareg de bronze réservé au vainqueur. Le pilote le plus prometteur du rallye a dû ainsi se contenter de la cinquième place lors du baisser de rideau à Buenos Aires.

L’équipe a réalisé un véritable exploit en gardant la tête froide après que le couperet est tombé au bout de seulement quatre étapes. Quoi qu’il en soit, les quatre pilotes du team Monster Energy Honda Team ont montré une grande détermination et se sont immédiatement remis en selle alors que la course pénétrait en territoire bolivien. Outre Barreda, Paulo Gonçalves a fait preuve d’une belle régularité tout au long de la compétition. Le pilote portugais a terminé sixième du classement général sur sa Honda CRF450 Rally et à l’instar de son coéquipier, sans la sanction, il aurait terminé deuxième.

Par ailleurs, Michael Metge a très bien rempli son rôle de porteur d’eau et a suivi en permanence les deux chefs de file du team, Joan Barreda et Paulo Gonçalves. Le Français a assuré une grande sécurité à ses partenaires, ce qui leur a permis de donner le maximum sur la piste. Quant à l’Américain Ricky Brabec, il se rappellera à jamais du Dakar 2017, après avoir décroché sa première victoire en spéciale. Ricky n’a pas pu aller au bout de l’épreuve après un accident qui a endommagé la moto, mais il a cependant montré ses excellents progrès et sa maturité de pilote de rallye tout-terrain.

La Honda CRF450 Rally a fait preuve d’une fiabilité remarquable en terminant le Dakar sans le moindre petit pépin technique. La machine a affiché une maniabilité, une résistance et une puissance superbes et s’est avérée comme la moto du Dakar.

Comme l’a souligné Yoshishige Nomura, le président de HRC, sur le podium de Buenos Aires, le team s’est battu jusqu’au bout pour essayer de remporter le rallye et continuera à se battre de toutes ses forces pour soulever le trophée décerné au vainqueur du Dakar.

Yoshishige Nomura, président de HRC
« Je suis vraiment fier de nos pilotes car ils n’ont pas baissé les bras malgré l’heure de pénalité. Ils ont finalement relevé ce grand défi. Malheureusement, nous avons commis une erreur en raison de l’absence de confirmation d’un point peu clair du règlement. Mais les écarts à l’arrivée par rapport au vainqueur final montrent que nos prouesses méritaient une victoire. C’est pourquoi je tiens à mettre en avant le défi relevé par nos pilotes et les membres de notre team. J’espère enfin qu’ils profiteront d’un bon repos et qu’ils rechargeront leurs batteries en vue du prochain défi. »

Taichi Honda, chef de projet rallye du team Monster Energy Honda
« Le Dakar 2017 est terminé. Il a constitué un bon test d’endurance pour la moto, ainsi que pour les pilotes en course. Finalement, les pilotes et la moto se sont très bien comportés. Un petit problème a fait que le résultat obtenu n’a pas été celui que nous attendions. Mais sur la piste, nous avons montré bien plus encore. Je pense que nous pouvons encore nous améliorer et nous ferons le nécessaire en ce sens au cours de l’année qui vient.
« La moto a très bien marché, en termes de moteur, de résistance, d’entretien et de maniabilité. C’est une super moto de rallye dont nous allons poursuivre le développement. L’objectif était de n’utiliser qu’un seul moteur durant tout le Dakar. Tous les pilotes ont ainsi ramené leur moto en parfait état. Ricky a eu un accident et a endommagé la moto, mais je suis très satisfait des performances de la machine. »

Martino Bianchi, manager général de Monster Energy Honda
« C’est vraiment un résultat difficile à accepter car le team Monster Energy Honda a montré qu’il disposait des motos les plus rapides et les plus fiables, des pilotes les plus forts et d’une équipe très compacte. Seule l’interprétation d’une règle loin d’être claire nous a pénalisés. Je remercie l’ensemble du team pour le travail accompli. Merci aux pilotes et à HRC Japon de nous avoir offert toute leur expérience. Les deux étapes annulées ont aussi joué contre nous car nous aurions pu montrer notre potentiel de victoire comme cela a été le cas dans cinq des dix étapes disputées. Si ce résultat est difficile à accepter, il est important de tirer les leçons de cette expérience. L’an prochain, nous serons de retour, encore plus forts. »

D’après communiqué Honda,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*