Dakar: Après le coup de mou de Loïc Minaudier…

Loïc Minaudier © DR

Le pilote aveyronnais (comme le regretté Richard Sainz) avait des ambitions dans la catégorie marathon. La 10ème étape et un way-point caché ont contrarié ses rêves…

Quand on a des visées et que, si près du but, on connait un (gros) coup de moins bien, on est forcément un peu déçu. A l’arrivée au bivouac de San Juan, c’est comme si le château de cartes longuement mûri et préparé vacillait sur ses bases.

« J’étais 2ème de la catégorie avec 15 et 20′ d’avance sur les suivants. Là, c’est cuit. »

La faute à un satané way-point qu’il n’a jamais trouvé. « Je me suis égaré. Je me suis mis au cap mais trop loin du rio. Du coup j’ai fait 5-6 kilomètres dans la végétation. J’ai tourné, tourné et j’ai finalement retrouvé le rio mais pas le way-point. Sans doute que je ne suis pas remonté assez haut. Mais j’ai pensé que j’allais prendre 20′ de pénalité seulement et qu’il valait mieux que je continue à tracer ma route, surtout que j’étais à contre-sens… »  

Le problème c’est que le tarif c’est une heure que lui appliquèrent les commissaires. Et, là, Loïc ne se retient pas pour râler : « Jamais je n’ai pris une pénalité ni pour les way-points, ni pour la vitesse… Je suis super bien physiquement, je m’étais vraiment bien préparé… »

Mais le pilote de Saint Affrique reconnaît aussi que la prépondérance donnée à la navigation a vraiment du bon : « J’ai fait de bons trucs grâce à ça. Là, ça tourne dans l’autre sens… Bon, je vais reculer au classement » Pas dans l’envie de bien finir son 2ème Dakar d’affilée en tout cas. Il termine effectivement 31ème du général avec 1 heure de pénalité.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*