Africa Race Etape 5: Remz El Quebir – Dakhla

Le profil de l'étape 5 de l'Africa Eco Race

Départ ce matin du bivouac de Remz El Quebir, arrivée dans l’après-midi à Dakhla où la caravane de l’Africa Race restera durant deux jours. La journée sera riche d’une spéciale de 456 km suivie d’une liaison de 239 km.

 

Après l’étape la plus sympa pour le pilotage, place à la spéciale marocaine la plus sympa pour les yeux. Là encore, un départ depuis le bivouac permettra aux pilotes d’entrer immédiatement dans le vif du sujet. Au programme du jour, le grand sud marocain avec, en début de spéciale la dépression de Amra qui est absolument grandiose. Jusqu’à ce que l’on appelle le tapis, qui transporte le minerai de la mine sur plus de 100 km, le parcours sera identique à celui de 2016. Arrivé là, la piste mettra cap plein sud au cœur des grands espaces exempt de tout relief et donc sans grosse difficulté à signaler au niveau pilotage. En revanche, la navigation sera compliquée avec la présence d’une multitude de pistes parallèles mais, évidemment, une seule sera la bonne. Les cinquante derniers kilomètres seront entièrement nouveaux et plutôt rapides. L’avantage d’une ultime spéciale marocaine plutôt longue est d’avoir diminué de façon très conséquente la liaison le long de l’Océan Atlantique, jusqu’à la langue de sable de Dakhla où sera planté le bivouac au bord de la mer, pour une journée de repos bien méritée.

La caravane de l’Africa Eco Race continue sa plongée vers le Sud pour finalement rejoindre Dakhla, pour une journée de repos bien méritée ce samedi. En attendant, il faudra encore aux concurrents effectuer 700 kilomètres.

Attention, la spéciale de 457 kilomètres initialement prévue sera amputée des 180 premiers kilomètres puisque une partie du parcours, composée notamment de l’Oued Amra, est inaccessible en raison de la rupture d’une digue à Laayoune lors de récentes inondations.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*