Africa Eco Race: Ultime révision en mer…

René Metge © MFE

Après deux nuits et une journée de traversée de la Méditerranée, les concurrents de l’Africa Eco Race ont débarqué aux aurores sur le sol marocain, à Nador précisément. C’est parti pour 13 jours de course intense avec les traversées du Maroc, de la Mauritanie et du Sénégal jusqu’au mythique Lac Rose où cette édition 2017 célébrera ses lauréats. Plus de 6.000 kilomètres de sable, de sueur et de larmes, déclinés en 12 étapes dont René Metge, directeur sportif de l’épreuve, nous livre les principales caractéristiques.

 

« Pour cette édition 2017, nous avions pas mal de combinaisons de parcours possibles, surtout pour la Mauritanie car le Maroc est assez facile à élaborer. Il a donc fallu emboiter tout cela, façon puzzle pour faire en sorte d’obtenir un parcours équilibré. Cette fois, je dois avouer que tout s’est bien assemblé et je suis vraiment satisfait du résultat », commente René Metge, dont les talents de traceur ont fait leurs preuves tout au fil des années. Du technique, de la navigation, du pilotage : en véritable légende du sport automobile en général et du Dakar en particulier, ce grand sage du rallye-raid, véritable amoureux de l’Afrique a toujours réussi à combiner le sport et la passion. « La course serait terne, sans la beauté des paysages », nous glisse ce poète du road-book, qui privilégie toujours la réflexion et l’instinct naturel à la grosse attaque…

« Le Maroc sera sélectif et il faudra rester prudent pour ne pas hypothéquer ses chances pour la seconde semaine en Mauritanie qui, plus que jamais, devrait comporter son lot de difficultés », poursuit René. « Comme toujours, la navigation ne sera pas facile mais ce sont vraiment les pilotes qui seront mis à contribution car quelques étapes seront particulièrement copieuses et sportives. Heureusement, comme toujours, les liaisons seront plutôt courtes et les deux boucles mauritaniennes permettront aux assistances de souffler un peu. En revanche, nous allons passer dans des endroits incroyables que les participants ne sont pas prêts d’oublier ! »

Notamment, la sixième étape qui, à l‘occasion de l’entrée en Mauritanie, verra les concurrents longer le Parc Naturel du Banc d’Arguin… Un trésor caché !

Un réveillon sur l’eau !
Après l’embarquement à Sète en début de soirée, la veille de la Saint Sylvestre, tous les concurrents de l’Africa Eco Race ont pu fêter le réveillon de Nouvel An à bord du paquebot naviguant vers les côtes marocaines. Une soirée festive avant une journée studieuse, rythmée par les différents briefings et autres stages GPS sur ce ‘bivouac flottant’…

Philippe Janssens,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*