Maroc : Philippe Croizon ovationné à son arrivée !

Philippe Croizon a franchi l'arrivée © DR

A trois mois du départ du Dakar, Philippe Croizon et son team ont fait leur baptême du feu sur le rallye du Maroc, l’une des épreuves phare en rallye raid. Une expérience intense, du 2 au 7 octobre 2016, qui a permis au pilote de prendre la mesure du défi qu’il s’apprête à relever.

C’était la grande répétition générale avant le Dakar: le Rallye du Maroc est l’une des épreuves les plus prestigieuses du circuit mondial de rallye raid.

Au programme : 1.885 km dont 1.317 km en spéciales disputées par les pilotes les plus chevronnés tels que le français Cyril Despres, l’Espagnol Carlos Sainz ou le Qatari Nasser Saleh Al-Attiyah qui a assuré Philippe Croizon de son soutien. Après des mois d’entraînement, et déjà plusieurs tests en France (les 6 Heures d’Orléans, le Rallye tout-terrain Orthez-Béarn) et en Espagne (la Baja Aragon), Philippe Croizon a réussi son pari avec son Buggy entièrement modifié et parfaitement adapté à son handicap.

UN PROTOTYPE INÉDIT
Sur place, une équipe de onze personnes, en ‘configuration Dakar’ composée d’ingénieurs, de motoriste et de spécialistes de l’aménagement du véhicule mais également de sa compagne Suzanna, « sans laquelle rien ne serait possible », est à ses côtés pour assurer sa sécurité et son confort. Le bolide de 340 chevaux est piloté via une commande hydraulique, un mini-manche conçu pour restituer les particularités de la route ; le coude de Philippe est enfilé dans une emboiture en carbone qui lui permet ainsi de ressentir la piste grâce à la liaison mécanique. En cas de problème, le système est réversible, le copilote reprend alors le contrôle, avec le volant et les pédales.

UNE ARRIVÉE TRIOMPHALE !
Accueilli sous les bravos de nombreux participants (dont l’équipe Sodicars Racing), Philippe Croizon était très ému à l’arrivée de la dernière spéciale. « Le bilan est plus que satisfaisant puisque nous finissons 15ème sur 27 dans la catégorie auto Open. Mais la semaine a été très dure. Tous les jours, on se disait que le but était de franchir la ligne d’arrivée et ça jusqu’au dernier mètre. Mon copilote, Cédric Duplé, expert en courses d’endurance n’avait aucune connaissance des dunes au départ. Nous étions donc deux novices en la matière… Malgré cela, après deux jours de réglages, la cohésion était parfaite », conclut-il.

UN TEAM DE CHOC
Le team a enduré tous les problèmes que l’on peut rencontrer en rallye-raid. Un baptême du feu qui va lui permettre de faire le bilan sur les points positifs et négatifs et ainsi pouvoir adapter le véhicule avec l’objectif d’être plus performant sur le Dakar. A son arrivée, Philippe Croizon a tenu également à remercier son team-manager Yves Tartarin (18 Dakar à son actif) qui lui a apporté toute son expérience pour atteindre ce premier objectif, K Automobilité qui a conçu son poste de conduite, et enfin Freddy Valade, de Off Road Technologie, l’ingénieur qui a développé la voiture.

UN AVANT-GOÛT DES CONDITIONS EXTRÊMES
Cette participation avait un avant-goût des conditions extrêmes que l’équipe devra endurer durant l’été argentin. Mais rien ne semble décourager Philippe qui multiplie les expériences pour se forger un corps et un mental d’athlète. Il pratique également l’hypnose avec un pilote de chasse pour apprendre à gérer son coeur, déclencher plus rapidement les réflexes et mieux contrôler les montées d’adrénaline. Une préparation à la hauteur du Dakar, une aventure exceptionnelle : 9.500 km en 12 jours.
Départ le 2 janvier 2017 d’Asuncion au Paraguay…

Anne Bayard,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*