WEC Nurburgring: Porsche et Audi assurent le spectacle à domicile

© DR

Les 6 Heures du Nürburgring 2016 ont tenu leurs promesses face aux 58 000 spectateurs présents dans les tribunes de la Grand Prix Strecke durant le week-end. Le spectacle a été assuré dès le samedi, lors de qualifications disputées sur une piste évoluant de mouillée à sèche, où les concurrents ont chaussé les pneus Michelin pluie en début de session, pour passer ensuite aux slicks. Dans la catégorie LM P1, Audi Sport a devancé Porsche Team et Toyota Gazoo Racing.

 

Dimanche, la course a été riche en coups de théâtre, avec une première moitié animée par le duel Audi Sport / Porsche Team, qui se sont passés le témoin en tête de la course à plusieurs reprises.

Ensuite, Porsche, stratège avisé en situation de Full Course Yellow (FCY), s’est installé aux avantpostes avec ses deux voitures. La situation a perduré jusqu’au contact entre Marc Lieb (Porsche 919 Hybrid #2), alors leader de la course, et la Porsche 911 RSR #88 du Abu Dhabi-Proton Racing, lors d’un dépassement au 137ème tour. La collision a entraîné une série de conséquences négatives pour Porsche Team. Passée entre temps aux mains de Neel Jani, la 919 Hybrid #2 s’est vue contrainte de rentrer aux stands pour marquer la pénalité ‘drive through’ qui lui a été infligée suite à l’accident. Le pilote suisse a repris la piste en troisième position, juste derrière l’Audi R18 #8 de Loïc Duval. Après avoir tenté à plusieurs reprises le dépassement sans succès, Jani s’est retrouvé pris en sandwich entre les prototypes d’Ingolstadt. André Lotterer n’a pas hésité à lui livrer une bataille sans merci, qui a porté les deux voitures au contact. L’Allemand a pris l’avantage, pour installer l’Audi R18 #7 à la troisième place. Les positions sont restées inchangées jusqu’au terme
de l’épreuve.

Le podium LM P1 des 6 Heures du Nürburgring 2016 se compose donc de la Porsche 919 Hybrid #1 (Bernhard/Webber/Hartley), de l’Audi R18 #8 (Di Grassi/Duval/Jarvis) et de l’Audi R18 #7 (Fässler/Lotterer).
 
« Bravo à Porsche et Audi, qui nous offert une très belle course !’, déclare Pascal Couasnon, directeur de Michelin Motorsport. « Durant l’épreuve, nous avons bénéficié de conditions météo parfaites pour les pneumatiques MICHELIN Soft temps chaud et temps chaud plus, qui ont permis à nos partenaires d’attaquer du départ de la course jusqu’au drapeau à damier. »

Il convient de souligner le podium de la Ligier JS P2 – Nissan #31 (Dalziel/Derani/Cumming) de l’équipe Extreme Speed Motorsports, lors de la première course de la saison avec Michelin. « En FIA WEC, nous retournons en LM P2 avec humilité, mais motivés par l’envie de bien faire, » souligne Pascal Couasnon. « Ce partenariat nous permettra, outre d’aller chercher des bons résultats cette saison, de préparer 2017 sous les meilleurs auspices. »

Doublé Ferrari – AF Corse en catégorie LM GTE Pro
« Lors de cette course, les instances ont attribué un avantage à nos adversaires en termes de BoP [Balance of Performance], ce qui nous a obligé d’attaquer sans répit du début à la fin de l’épreuve. Cette victoire confirme, d’une part, la compétitivité et la fiabilité de notre Ferrari 488 GTE et, d’autre part, la performance et la constance des pneus Michelin », déclare Gianmaria Bruni à la fin de l’épreuve.

C’est en effet au bout d’un duel époustouflant que le duo Bruni/Calado est parvenu à s’emparer des commandes de la course à 16h24, lors du 96° tour, en réussissant un dépassement musclé sur la voiture de tête.

La Ferrari 488 GTE #51 est suivie sur le podium par la voiture soeur #71 (Rigon/Bird). Le duo italo/anglais a été l’auteur d’une belle remontée, ayant terminé les qualifications du samedi en position défavorable suite à l’utilisation de pneus pluie, alors que la piste était désormais sèche.

Les pneus Michelin, par catégorie, aux 6 Heures du Nürburgring 2016
LM P1 (dimension 31/71-18)
Sol sec : – SOFT ‘Temps chaud Plus’ & – SOFT ‘Temps chaud’
Sol humide / piste séchant : – MICHELIN Hybride

Le pneu MICHELIN Hybride s’est substitué aux pneumatiques intermédiaires pour la première fois en 2012. Son mélange de gommes révolutionnaire permet de rouler sur piste de mouillée à séchant en pneus slicks, donc dépourvus de sculpture.
Pluie : – WET & – Full WET
Les pneus pluie se déclinent en ‘Wet’ et ‘Full Wet’ selon les propriétés du mélange de gommes. La sculpture de la bande de roulement est identique.
Quantité autorisée au Nürburgring : 6 trains de pneus pour la course

LM P2 (dimensions : 30/65-18 à l’avant et 31/71-18 à l’arrière)
Sol sec : – MEDIUM Plus & – MEDIUM
Piste mouillée : – WET & – Full WET
Quantité autorisée au Nürburgring : 4 trains de pneus pour la course

LM GTE Pro & Am (dimensions : 30/68-18 à l’avant et 31/71-18 à l’arrière)
Sol sec : – MEDIUM & – MEDIUM ‘Temps froid’
Piste mouillée : – WET & – Full WET
Quantité autorisée au Nürburgring : 6 trains de pneus pour la course

Quantité total de pneus, pour 18 partenaires : 1 800 unités

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*