FR 2.0/Dorian Boccolacci: « Gagner, et rien d’autre ! »

Dorian Boccolaci à Motorland © MFE

La motivation du jeune pilote varois n’a jamais été aussi forte. C’est avec un plaisir non dissimulé qu’il se prépare à prendre le volant d’une Formule Renault du Team Tech 1 Racing pour un programme bien chargé comme il les aime en Eurocup et NEC.

A 17 ans, Dorian Boccolacci sort d’une saison difficile en Championnat d’Europe FIA de F3 où il a réussi quelques coups d’éclat comme sa 5ème place à Spa-Francorchamps ou ses trois résultats consécutifs de haute volée sur le Norisring, 6ème,  8ème et 8ème.

Mais son déficit global de roulage ne lui a pas permis de se battre régulièrement aux avant-postes comme il le méritait. Dans l’adversité, il s’est forgé un moral en acier pour rebondir cette année en Formule Renault.

« Pour moi, il ne s’agit pas de redescendre en FR 2.0 ! » explique Dorian. « Je suis là pour continuer à progresser. Mon but n’a pas changé : seule la victoire m’intéresse. La Formule Renault 2.0 est une excellente voiture pour cela et mes premiers essais hivernaux en décembre dernier ont confirmé que cette voiture me convenait très bien. Sans être superstitieux, je suis content de retrouver mon numéro fétiche, le 9 !
« Au-delà de la voiture en elle-même, c’est l’équipe qui est importante. Sur ce point, le choix de Tech 1 Racing est excellent. Le team de Simon et Sarah Abadie est réputé pour ses compétences m’apporter tout ce dont j’ai besoin pour progresser jusqu’à la victoire. Leur accueil m’a déjà montré que la confiance était réciproque. »

Tech 1 Racing a fait ses preuves depuis de nombreuses années aussi bien en 2.0 qu’en 3.5. L’écurie toulousaine possède un palmarès envié où l’on retrouve des grands noms du sport automobile comme Brendon Hartley, Charles Pic, le regretté Jules Bianchi, Daniel Ricciardo, Jean-Eric Vergne ou plus récemment Pierre Gasly et Anthoine Hubert. Nul doute que Dorian ne  trouve une bonne place dans la formation 2016 de Formule Renault 2.0 aux côtés de Hugo de Sadeleer, Sacha Fenestraz et Gabriel Aubry.

La présence de ces trois équipiers au sein du team ne m’inquiète pas du tout, au contraire. Nous allons pouvoir travailler plus efficacement pour mettre la voiture au point à chaque meeting. Ensuite, une fois le départ donné, tous les pilotes sont des adversaires à battre et je suis bien décidé à donner le maximum à chaque tour pour atteindre mon objectif.

La condition physique n’a jamais été un souci pour Dorian, mais il faut reconnaître qu’il est encore plus affûté que d’habitude. Motivé depuis toujours, il se présente pour la saison 2016 avec un mental renforcé par les épreuves qu’il a  disputé l’an dernier. Quatorze courses sont à son programme dans le cadre de l’Eurocup et de la NEC (Northern European Cup) dont il connaît la plupart des circuits.

Les tests collectifs officiels organisés à Motorland ont confirmé la grande forme du pilote français qui a réalisé le 3ème meilleur temps des deux journées d’essais malgré quelques soucis techniques en fin de session.

Revenir en haut du tableau est motivant et donne encore plus l’envie de travailler. Ces essais nous ont permis de relever  de nombreux points positifs. J’ai pu découvrir le circuit de Motorland Aragón tout en réalisant le meilleur temps de  l’après-midi de dimanche. L’adaptation a donc été rapide, même si j’aurais encore pu mieux faire, mais nous étions là avant tout pour préparer la première qualification qui se déroulera sur ce circuit en avril. »

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*