Le Circuit Paul Ricard abrite la grande finale de la saison de l’Ultimate Cup Series !

– La quatrième saison de l’Ultimate Cup Series s’achève en apothéose ce week-end (11-12-13 novembre) sur le Circuit Paul Ricard
– Cerise sur le gâteau, près de 160 engagés seront réunis dans le Var, répartis au sein des six plateaux phares du championnat : Coupe KENNOL GT Endurance, Endurance Proto, Coupe Pièces Auto GT Hyper Sprint, Monoplace, 208 Racing Cup et 208 Relais.

La quatrième saison de l’histoire de l’Ultimate Cup Series touche à sa fin avec une seule et dernière manche à disputer, sur le Circuit Paul Ricard, là où le coup d’envoi avait été donné il y a 6 mois.

C’est sur le tracé varois ayant accueilli le Grand Prix de France de Formule 1 cet été que le championnat atteindra son épilogue. Avec près de 160 engagés ce week-end, le plateau est en hausse en cette fin de saison et ce, au sein des six plateaux phares de l’Ultimate Cup Series.

Le suspense sera à son comble dans la course aux différents titres. Et pour cause, cette manche finale comptera double en termes de points et tout se jouera véritablement lorsque le drapeau à damier sera abaissé.
Au programme, 10 courses sprint – 3 en Coupe Pièces Auto Hyper Sprint, 3 en Monoplace et 4 en 208 RC – et 3 courses d’endurance – 4H Coupe KENNOL GT Endurance, 4H Endurance Proto et 4H 208 Relais.

Coupe KENNOL GT Endurance – Les pilotes de la Ferrari/Visiom grands favoris pour le titre !
Aussi serrée soit elle, la hiérarchie de la Coupe KENNOL GT Endurance de l’Ultimate Cup Series est pour le moins clair. Le trio de la Ferrari 488 GT3 Evo #2/Visiom, composé de David Hallyday, Jean-Paul Pagny et Jean-Bernard Bouvet, est en tête des classements pilotes et team au scratch et GT Classe 3A grâce à leur deuxième succès remporté à Magny-Cours, le mois dernier.
Les trois hommes doivent encore venir à bout de la course de 4 heures qui les attends pour transformer l’essais d’autant plus que l’écart avec les deux Mercedes-AMG GT3 #83/Racetivity (Emmanuel Collard et Charles-Henri Samani) et #88/Akkodis ASP (Vincent Capillaire et Nicolas Chartier) reste faible. Mathématiquement, Jonathan Cochet et Rémy Kirchdoerffer peuvent encore y croire même s’il leur faudra combler un écart de 47 points au volant de la Renault R.S. 01 #31/AB Sport Auto.
Les 4 heures de course de la Coupe KENNOL GT Endurance se dérouleront dimanche matin, entre 8h15 et 12h15, pour la vingtaine de voitures engagées.

En bref :
– Akkodis ASP alignera une deuxième Mercedes-AMG GT3 pour Benjamin et Mauro Ricci tandis qu’AB Sport Auto fera le déplacement avec une deuxième Renault R.S. 01 pour Benjamin Monnay, Alexandre Leroy et Bertrand Rouchaud.
– La catégorie UGT3A voit également l’arrivée d’une Lamborghini Huracan GT3 sous la bannière Invictus Corse, pour Regis Rego de Sebes et Alessandro Cutrera.
– L’écurie CLRT revient faire une pige avec deux Porsche 911 GT3 Cup type 992 ; la première pour le duo Jean-Philippe Gambaro/Stéphane Girardot et la deuxième pour la paire Howard Blank/Yannick Mallegol
– A noter la participation de l’expérimenté pilote tricolore et non pas moins connu du grand public, Anthony Beltoise, aux côtés de Grégoire Demoustier et Jean-Charles Rédélé sur une Audi R8 LMS GT4.
– 2B Autosport engagera sa Porsche 911 GT3 Cup type 991 pour Hugo Chevalier, Oliver Favre et Yann Penlou.
– Dorian Boccolacci sera le troisième homme de l’équipage de la Porsche 911 GT3 Cup type 992 de Martinet by Alméras, aux côtés de Pierre Martinet et Gérard Tremblay.
– GT Classe 3B : La Vortex #701 et son chef de file Lucas Sugliano sont en passe de rafler le titre de la catégorie malgré leur abandon à Magny-Cours. Il sera une nouvelle fois épaulé par Philippe Bonnel avec qui il s’est imposé à Navarra et à Hockenheim, ainsi que Cyril Calmon. Deux autres Vortex sont attendus. Deux autres Vortex seront en course.

Malgré leur victoire dans la Nièvre, les champions en titre de la discipline, Hary Putz et Raphaël Van Der Straten, à bord de la Marc Car Mustang II engagée par VDS Racing Adventures, n’est plus en lice pour le titre…

– GT Classe 4A : Milan Compétition, dont l’Audi R8 LMS GT4 est confiée à Pierre Arraou et Frédéric Billon, leaders de la catégorie, feront donc face à l’Audi notamment pilotée par Anthony Beltoise, ainsi que l’Alpine A110 GT4 de Chazel Technologie Course et la Mercedes-AMG GT4 de JSB Competition.
– Porsche Cup : Grâce à leur 4ème succès en 5 courses, Joeffrey Dorchy et Julien Froment, sur la Porsche 992 #94 de Martinet by Alméras ne sont plus rattrapables dans cette catégorie qui sera la plus fournie de la Coupe Endurance avec sept voitures.

Coupe Pièces Auto GT Hyper Sprint – Du très beau monde pour terminer la saison !
La Coupe Pièces Auto GT Hyper Sprint arrive au terme de sa toute première saison avec une manche finale en grande pompe avec pas moins de 21 voitures attendues ce week-end, au Castellet. Le succès de cette formule est grandissant comme en témoigne l’augmentation significative du nombre de concurrents

Le leadership de la catégorie UGT3A a changé de mains à l’issue de la précédente épreuve, le mois dernier, à Magny-Cours, notamment en raison de l’absence de la Scuderia Ravetto & Ruberti (SR&R). L’écurie française CMR et son pilote de la Bentley Continental GT3 #88 n’en demandaient pas tant pour prendre les rênes du championnat à l’amorce de cette finale. La paire d’Italiens de SR&R, Luca Demarchi et Edoardo Barbolini tenteront de briller au volant de la Ferrari 488 GT3 Evo #3 pour inverser la tendance. L’enjeu est de taille puisque les points comptent double sur cette épreuve.

Un quatrième homme, en la personne de Nigel Bailly, pouvait encore prétendre au sacre, mais le pilote belge paraplégique de l’écurie CMR, a choisi de troquer sa Bentley Continental GT3 pour une Lamborghini Super Trofeo, éligible en catégorie UGT3B et non plus en UGT3A.

La catégorie UGT3A sera également disputée par la Renault R.S. 01 #1/Team Clairet (Grégory Colombani), la Bentley Continental GT3 #17/CMR (Philippe Colançon), la Renault #21/G2 Racing AG (Marc Waechter), la Renault #46/AB Sport Auto (Tiziano Carugati) et la Lamborghini Huracan GT3 #63/Invictus (Régis Rego de Sebes).

Les trois courses – deux de 20 minutes et une de 50 minutes – seront particulièrement animées notamment avec deux d’entre-elles se déroulant dans la pénombre varoise !

En bref :
– En plus de sa GT3, la formation italienne SR&R fera également le déplacement avec une Ferrari 488 Challenge pour Antoine Bottiroli en UGT3B.
– Avec deux autos engagées par BDR Competition Grupo Prom pour ses pilotes habituels Amaury Bonduel et Alfredo Hernandez, trois Lamborghini Super Trofeo seront donc en compétition avec celle alignée par CMR pour Nigel Bailly.
– Racing Spirit of Léman engagera pour la première fois en Ultimate Cup Series une Aston Martin Vantage GT4 avec à son bord le jeune pilote professionnel Valentin Hasse-Clot, accompagné par Thierry Cormac.
– En plus de ses prototypes, ANS Motorsport alignera une Ligier JS2 R pour Julien Lemoine.
– Une Alpine A110 Cup sera alignée par Autosport GT, avec Matthieu Perot au volant
– Porsche Cup : Avec 228 points glanés depuis le début de la saison, Maxime Mainguy (Breizh Motorsport) ne plus être battu au championnat par catégorie.
– UGT3B : Jérémy Faligand domine nettement le classement de la catégorie au volant la Vortex n°70, devant Alexis Berthet (CMR) et Amaury Bonduel (BDR Competition Grupo Prom)
– UGTC4B : Gregory Launier et la BMW M2 CS Racing de Rosel Racing, champions avant l’heure, continueront de faire face à Laurent Mayet et Mickaël Lahais, sur la Ginetta G50 alignée par Turbo 2000.

Endurance Proto – Le plein d’engagés pour une finale haletante au Castellet
La grille de départ de l’ultime course de l’Endurance Proto de l’Ultimate Cup Series, sur le Circuit Paul Ricard, aura fière allure avec plus de 19 voitures attendues.

Avec ses quatre victoires et une deuxième place lors des cinq précédentes manches, Lucca Allen est quasiment assuré du titre LMP3 peu importe sa position sur la ligne d’arrivée. L’Irlandais partagera le volant de la Ligier JS P320 #16 du Graff avec Jacopo d’Amato et Louis Rossi comme pigiste de luxe. Ce dernier, qui a mis un terme à sa belle carrière en moto, a débuté en sport-prototype à Misano, en Ultimate Cup Series, en juillet dernier. Il fera ses grands débuts en LMP3 au sein de l’écurie tricolore avec pour objectif de se préparer pour les 24 Heures du Mans 2023 !

Le Graff fera le déplacement dans le Var avec une deuxième Ligier JS P320, la #57, pour ses fidèles pilotes Eric Trouillet et Sébastien Page, qui seront accompagnés pour l’occasion par une pilote, Belén Garcia, 5ème de la W Series en 2022.
L’écurie britannique Nielsen Racing disputera cette manche finale avec une Duqueine M30-D08 pilotée par Matt Bell, Lars Kern et le Canadien Fidani Orey.

Un troisième constructeur sera représenté en LMP3 avec la participation de la Ginetta G61-LT-P3 de MG Sound, avec un équipage 100% autrichien, composé de Martin Böhm et Andreas Fojtik.

L’écurie française CD Sport se joindra à la compétition avec sa Ligier JS P320, confiée à Christian Philippon, Franck Labescat et l’un des jeunes espoirs français en monoplace, Hadrien David.

Le plateau Endurance Proto fait donc le plein d’engagés avec l’arrivée de nouvelles voitures à l’occasion de cette manche finale, avec notamment cinq NP02, sept CN et deux Proto EVO. A noter d’ailleurs la participation de Stéphane Clair, Directeur général du Circuit Paul Ricard, au volant d’un Proto EVO aligné par BHK.

La course de 4 heures d’Endurance Proto viendra clore le week-end et la saison 2022 dimanche après-midi, avec un départ donné à 13h30 et une arrivée prévue au coucher du soleil, à 17h30.

En bref :
– ANS Motorsport aura fort à faire ce week-end avec quatre prototypes – trois CN et une NP02 – sans oublier la Ligier JS2 R engagée dans la Coupe Pièces Auto GT Hyper Sprint.
– NP02 : Après s’être imposée à Magny-Cours dans sa catégorie, l’écurie COGEMO/TLRT remet le couvert avec sa NP02 #555, pilotée par Philippe Thirion, leader du classement NP02. Mais voilà, la lutte sera très serrée dans cette catégorie avec trois autres voitures pouvant jouer le titre : la #2 de DB Autosport avec Jordan Perroy, victorieux à Misano, et Stéphane Panepinto, mais aussi la #74 d’ANS Motorsport victorieuse à Hockenheim au scratch, emmenée par le patron-pilote Nicolas Schatz, Pierre Courroye et Alexandru Cascatau, sans oublier la #21/DB Autosport du patron du team Daniel Bassora et Philippe Yschard.
– En plus de faire rouler une LMP3, CD Sport a fait l’acquisition d’une NP02 qu’elle engagera pour deux habitués du LMP3, Nick Adcock et Colin Noble, accompagnés par Baptiste Berthelot, qui retrouve l’Ultimate Cup Series après sa saison en monoplace en 2019.
– CN : Malgré leur saison remarquable, avec quatre succès en cinq courses, Mathys Jaubert et Frédéric Crouillet devront confirmer dans le Var, au volant de la Norma CN #72 d’ANS Motorsport, pour empocher le titre CN. En effet, ils ne possèdent que 19 points d’avance sur les pilotes Palmyr, Philippe Mondolot et Christophe Kubryk grâce à leur série de podiums. Rappelons que 50 points seront attribués aux vainqueurs…

Monoplace – Nicolas Prost en quête d’un deuxième sacre consécutif
La saison 2022 du Challenge Monoplace de l’Ultimate Cup Series connaîtra son épilogue ce week-end sur le Circuit Paul Ricard, avec 22 pilotes en confrontation.

Avec un coefficient 2 appliqué au barème de points habituel, la hiérarchie peut basculer à tout moment durant le week-end varois. Avec ses sept victoires et ses deux autres podiums, Nicolas Prost est le favori à sa succession pour le titre F3R, mais le pilote CMR n’abordera la manche finale qu’avec 13 longueurs d’avance sur son plus proche rival, Sacha Maguet. Âgé de 17 ans, le pilote de la F3R #31 de Formula Motorsport se verrait bien détrôner le franco-suisse, mais cela passera par un week-end parfait d’autant plus que le pensionnaire du Graff, Loris Kyburz est en embuscade à 24 unités de retard. Le top 5 du classement F3R est complété par Shannon Lugassy (CMR) et David Kullmann (Sports-Promotion).

Du côté du classement F3R Ultimate – catégorie réservée aux Gentlemen Drivers – les pilotes Race Motorsport ont la main mise sur la hiérarchie. David Cristini devance Franck Seemann et Frédéric Boillot.

De retour en Ultimate Cup Series lors de la cinquième manche à Magny-Cours, la pilote féminine Carmen Jorda, ancienne pilote de développement Lotus et Renault en F1, retrouve le volant de la F3R de l’écurie CMR.

Quatre pilotes s’affronteront à bord de leur FR2.0, dont le leader du championnat Christophe Hurni (Sports-Promotion), ainsi que Gilles Depierre (Rever Team), Gaspard Le Gallais (CMR) et David Boissenin (Sports-Promotion).

Pour la première fois cette saison, une Formule 4 sera en compétition avec le Edgar Pierre à son volant.
Les trois courses se disputeront ce samedi à 8h50, 12h05 et 16h30.

Rencontre Peugeot Sport– Un suspense haletant pour la course aux titres, avec plus de 40 voitures au départ
La saison 2022 des deux plateaux 208 Racing et 208 Relais s’achève en apothéose sur le Circuit Paul Ricard avec plus de 40 Peugeot 208 réunies dans le Var.

Deux pilotes se détachent au sommet de la hiérarchie de la 208 Racing Cup. La lutte s’annonce donc passionnante entre Aurélien Renet, le pilote du team JSB Compétition, qui a pris les commandes du championnat à l’issue de la précédente épreuve nivernaise, face au jeune pilote COMTE Racing Team, Pierre Bredeaux qui a cependant scellé le sort en sa faveur au classement Junior.

Alors que seulement 7 points séparent les deux leaders, Calvin Comte (COMTE Racing Team), 3ème au général et concédant 46 points à la tête, pourrait bien s’immiscer dans cette course au titre.

Quatre confrontations de 20 minutes sont au programme, la première vendredi soir en nocturne à 18h, et les trois autres se dérouleront samedi à 08h05, 13h20 et 18h05.

En 208 Relais, l’équipage de la #555 alignée par DANRACING et pilotée par Rahard Danick, David Henry et David Praschl peut rafler les deux couronnes en jeu, aux classements général et gentleman.

C’est une course de 4 heures se déroulant intégralement de nuit samedi, entre 20h et minuit, qui attend les 208 Relais.

Florian Defet,
Photos Davy Delien.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*