GT World Challenge Europe à Barcelone/Nicolas Baert : « Content de ma prestation globale »

Nicolas Baert a terminé sa saison en Fanatec GT World Challenge Europe ce week-end sur le Circuit de Barcelona-Catalunya. Avec ses équipiers Aurélien Panis et César Gazeau, le jeune Belge s’est offert un nouveau top 5 dans la Silver Cup. C’est aussi au 5e rang dans sa catégorie que le représentant de Saintéloc Racing a conclu sa saison dans l’Endurance Cup du Fanatec GT World Challenge Europe.

Dix rendez-vous. Autant d’occasion d’apprendre, de se remettre en question, de progresser… La saison 2022 s’est terminée en Espagne pour Nicolas Baert avec une course de 3 heures de l’Endurance Cup sur le Circuit de Barcelona-Catalunya. « J’avais dit en début d’année que j’étais là pour apprendre », rappelle le Waterlootois. « Le contrat est totalement rempli ! Le Fanatec GT World Challenge Europe est incontestablement l’un des championnats les plus relevés au monde. On y retrouve les meilleurs pilotes de GT, représentant les constructeurs, et c’est très impressionnant. Mais c’est en côtoyant les meilleurs que l’on apprend le plus. »

Engagé à la fois sur la Sprint Cup et l’Endurance Cup avec une Audi R8 LMS GT3, le jeune Belge de 21 ans a terminé à la 5ème place de la Silver Cup – soit la catégorie des jeunes loups – dans les deux compétitions. « Évidemment, on se dit toujours qu’il y a moyen de faire mieux », sourit Nico. « Le plus grand regret sera l’abandon précoce aux 24 Heures de Spa… Mais sur l’ensemble d’une saison, il est normal de connaître des hauts et des bas. Contrairement à la plupart des ténors de la catégorie, j’étais un véritable Rookie en GT après deux saisons en TCR Europe. En Endurance, mon équipier César était aussi un débutant, mais je pense que nous avons fait du bon boulot. »

C’est avec une 5ème place en Silver Cup, sur 18 équipages engagés pour cette course de Barcelone, que Nicolas Baert, Aurélien Panis et César Gazeau ont terminé l’année. « Nous étions à la 3ème place des Silver sur la grille de départ », explique Nicolas. « J’ai livré un bon premier relais, en me montrant calme, et en affichant un bon rythme. J’étais bloqué par une BMW plus rapide en ligne droite et que je n’arrivais pas à dépasser, mais je ne me suis pas énervé. César et Aurélien ont aussi assuré leur part de boulot, mais nous avons perdu un peu de temps dans la Pitlane. Qu’importe, je suis content de ma prestation globale. »

Le livre de la saison 2022 se termine ici pour Nicolas Baert. « Je voudrais remercier toute l’équipe Saintéloc et mes équipiers de cette saison », sourit le jeune Belge. « J’ai tellement appris ! Maintenant, je vais analyser tout cela et déjà penser à 2023. Il est trop tôt de vous dire de quoi mon avenir sera fait, mais je vous promets que je compte bien exploiter l’expérience accumulée cette année. »
­

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*