GT4 European Series à Misano : Autosport GP améliore son meilleur score !

Les concurrents de la GT4 European Series ont offert un spectacle haut en couleur au public de Misano et aux dizaines de milliers de webfans qui ont suivi les débats sur les écrans digitaux. Les pilotes Autosport GP ne furent pas les derniers à mettre de l’ambiance ! Au bilan de l’Alpine A110 GT4 #55, on relève une sixième place au général pour Jean-Baptiste Mela et Laurent Hurgon, la meilleure position du team depuis ses débuts dans la catégorie en avril dernier. De massives remontées ont marqué le parcours de la #110 de Simon Tirman et Pierre Sancinena, ce qui leur ont valu d’inscrire des points au championnat pour la cinquième fois en six courses. Mais dans la fournaise de la province de Rimini, les vaillants chevaliers du A fléché ont aussi croisé la route de quelques bugs mécaniques dont ils se seraient volontiers passés !

Le team-manager Gilles Zaffini démêle pour nous le positif du… moins positif. « Nous ne disputions que notre troisième meeting dans la série GT4 la plus relevée en Europe, avec une voiture qui est nouvelle elle aussi. Compte tenu de ce contexte, nous avons vécu un week-end difficile mais constructif dans la mesure où nous avons énormément appris sur cette A110 GT4 Evo. Nos ingénieurs et mécaniciens ont abattu un boulot énorme, en reprenant les bases des géométries, de l’amortissement, du fonctionnement global de la voiture. C’était comme repartir d’une feuille blanche. Les pilotes étaient sur-motivés malgré la chaleur. Même en hiver il fait chaud dans l’habitacle, alors à Misano début juillet… Nos voitures sont compétitives, l’équilibre entre les différentes marques a été affiné par le législateur et nous sommes dans le coup face à la concurrence. On ne ménage pas notre peine, je voudrais d’ailleurs souligner la belle implication de tous, des pilotes aux mécanos, tout le monde fait plus que son job. Il ne reste plus qu’à concrétiser totalement notre potentiel ! »

Alpine #55, Jean-Baptiste Mela / Laurent Hurgon, catégorie Pro-Am
Qualif 1 : P6 / Course 1 : P6 / Qualif 2 : P3 / Course 2 : DNF

Laurent Hurgon : « Nous découvrions tous le circuit, le team comme les pilotes. Dès la première demi-journée d’essais, nous nous sommes tous les quatre trouvés en phase sur les réglages, ce qui a facilité le travail des ingénieurs. Ils ont pu se concentrer sur la performance et non sur la recherche de compromis. En plus on se faisait plaisir au volant ! JB a signé le premier Top 10 absolu en qualification de l’équipe et j’étais moi aussi satisfait de mon 12e temps. Nous sommes bien sûr ravis de notre 6ème place en course 1, au général et en Pro-Am, mais je pense sincèrement qu’on aurait pu faire mieux, et pourquoi pas monter sur le podium ! JB s’est fait pousser par une Aston Martin, ce qui nous a couté deux places, et cinq secondes dans les stands pour réparer le pare-chocs arrière. Quand j’ai pris le relais, les safety-car ne m’ont pas laissé beaucoup de temps pour remonter. Mais je suis quand même très content de mon rythme et d’avoir gagné six places en effectuant des dépassements inspirés. J’ai pris le départ de la course 2 sur le même élan en gagnant six places dans le premier tour. Je me suis retrouvé en tête de la catégorie Pro-Am. La voiture était tellement rapide et j’étais tellement bien que j’ai même doublé un équipage Silver histoire de me mettre à l’abri de l’éventuel retour d’un rival Pro-Am. Malheureusement, peu avant la fin de mon relais, j’ai eu une alerte, un trou à l’accélération, signe avant-coureur de la rupture d’une canalisation de turbo. On va donc retenir du week-end la performance, le plaisir et une équipe incroyable. Maintenant il ne nous manque plus qu’un podium ! »

Alpine #110, Simon Tirman / Pierre Sancinéna, catégorie Silver
Qualif 1 : P11 / Course 1 : P7 / Qualif 2 : P15 / Course 2 : P9
Simon Tirman : « Mon sentiment global est très positif parce qu’on se rend compte qu’on progresse au niveau du set-up, de la performance et en tant qu’équipe. On revient dans la bagarre et c’est enthousiasmant. En revanche, je ne comprends pas mon 28ème temps en qualification. J’étais vite en essais (à moins de 7/10èmes du meilleur Ndlr), donc je suspecte un mix entre une exploitation imparfaite des pneus, le trafic avec 45 voitures en piste et peut-être les prémices des ennuis de boite qui ont gâché la séance de Pierre. Il n’a pu faire que deux tours et le 41ème temps. Mais malgré cette déception, on a voulu garder intacte notre combativité. Nous avons accompli deux bonnes courses avec 10 places gagnées dans la première, 24 dans la deuxième, bien que Pierre se soit fait envoyer en tête à queue au début. Si on prolonge la dynamique, le Top 10 au général et le Top 5 en catégorie Silver vont entrer dans notre champ des possibles. Et de là, on apercevra sûrement le podium… »

Des embruns de l’Adriatique à la brume qui s’acoquine parfois aux forêts de l’Ardenne, il n’y a qu’un pas, il n’y a qu’un mois… La GT4 European Series sera à Spa-Francorchamps du 26 au 30 juillet.

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*