GT World Challenge Europe Sprint à Misano : La mer, le soleil, la chaleur… et deux podiums pour Akkodis ASP Team !

L’avant-dernière manche de la Fanatec GT World Sprint Cup 2022 fut mouvementée sous le soleil de la mer Adriatique. Disputée sur le 2 km du circuit de Misano, cette excursion transalpine a rendu incertaine l’issue du championnat. Avec deux nouveaux podiums (deux P2), l’équipage de la #89, Timur Boguslavskiy et Raffaele Marciello compte désormais 11,5 pts de retard sur les leaders alors que Jim Pla (#88) est toujours troisième et Jules Gounon (#88) sixième. Du côté de la Silver Cup, actuellement troisièmes du classement Sprint de la Silver Cup et même si le titre est déjà joué, Thomas Drouet et Casper Stevenson (#87) peuvent encore espérer terminer vice-champions. Pour Igor Walilko et Petru Umbrarescu (#86) la première course s’est joué dans le Top 5 de la catégorie mais sur la seconde, la Mercedes-AMG #86 n’a pas franchi la ligne d’arrivée, victime collatérale d’un contact. Enfin, coup de chapeau aux mécaniciens Akkodis ASP Team qui, après Zandvoort, décrochent une deuxième victoire consécutive sur le Pit-stop Challenge, cette fois grâce au staff de la #89. Si Misano n’était pas le terrain idéal pour les Mercedes-AMG, le circuit de Valencia devrait leur être plus favorable. La finale de la Sprint Cup (16/18 septembre) devrait être …caliente !

Durant la séance d’essais privés, Raffaele Marciello (#89) s’échauffe sur un circuit qu’il connaît particulièrement bien et signe le meilleur chrono alors que la #88 se classe P3, la #87 P2 Silver et la #86, P7 Silver. Au terme des essais libres, Lello termine deuxième avec un chrono en 1m31.652 à seulement 0,027s du plus rapide alors que Thomas Drouet (#87) se fait une grosse chaleur au virage 13 en sortant de la piste mais termine dans le Top 5 Silver. Plus à la peine, la #88 se classe P17 et la #86 P7 Silver.

L’issue des Pré-qualifications est assez inhabituelle car la #89 de Marciello-Boguslavskiy ne peut mieux faire que P15 (P10 Pro). Deuxième le matin même, Lello se retrouve à près d’une seconde du chrono de référence mais le meilleur du contingent Mercedes-AMG. Jim Pla et Jules Gounon suivent, P11 Pro. En Silver Cup, la #87 et la #86 sont respectivement P7 et P9.

La première séance de qualification se déroule samedi matin et la chaleur est déjà présente. La bagarre fait rage et la concurrence est très affûtée. Les annulations de chronos s’allongent pour non respect des limites de la piste et les chiffres donnent le vertige. Près de 400 infractions ont été relevées entre les essais libres et les pré-qualifications.

Dans ce tumulte, Timur Boguslavskiy (#89) signe un excellent deuxième chrono juste devant Jim Pla (#88). Mais ce tir groupé ne va malheureusement pas se concrétiser sur la grille. En effet, suite à un malentendu sur la désignation du ‘Pilote 1’ (Jules Gounon devait en fait rouler), ne conserve pas le bénéfice de ce chrono. Jules Gounon étant considéré comme sans temps, le Français devra partir du fond de la grille sur la Course 1.
Dans la catégorie Silver Cup, Casper Stevenson (#87) signe un bon sixième temps (P15 au général) juste devant son coéquipier Igor Walilko (#86).

La seconde séance de qualifications, le lendemain matin débute de façon aussi turbulente que la veille. Durant la deuxième partie de la séance, Raffaele Marciello (#89) s’impose en tête du classement en 1m31.361s, à la recherche de sa quatrième pole consécutive en Sprint avant que son rival direct au championnat, Dries Vanthoor, ne se montre plus rapide. Gêné par le trafic lors de son dernier tour rapide, Lello Marciello ne peut améliorer et doit se contenter de la deuxième ligne et du quatrième temps. Jim Pla (#88) entre dans le Top 10 des PRO (P17 au général). Dans la catégorie Silver Cup, Thomas Drouet (#87) est P7 et Petru Umbrarescu (#86) P9.

Course 1 : la deuxième place du général pour la #89 !
Pour cette première course, 27 voitures sont au départ et il fait toujours aussi chaud. Timur Boguslavskiy réussit parfaitement son envol et conserve la 3ème place alors que Jules Gounon s’élance dernier. Les deux Silver, Casper Stevenson (#87) et Igor Walilko (#86) sont aussi très performants pour s’extraire de la meute, P11 et P12, soit P4 et P5 Silver.

Mais ce premier tour se solde déjà par un safety-car pour un crash à l’arrière du peloton. Au restart, tout le monde se remet dans le rythme et particulièrement Jules Gounon qui sort les chevaux et passe ses adversaires les uns après les autres.
Aux avant-postes, Timur Boguslavskiy, toujours P3, avance avec une régularité de métronome et ne commet aucune erreur alors que les deux pilotes Silver maintiennent un gros rythme. Avant l’ouverture de la fenêtre de changement de pilote, Jules Gounon est remonté dans le Top 15. Timur et Casper Stevenson sont les premiers du Team à rejoindre les stands.

Après un arrêt magistral, Lello Marciello ressort P2 et reprend la piste le couteau entre les dents. Dès le début de son relai, il est le plus rapide, alignant les meilleurs tours en course les uns après les autres (son sixième en sept courses). Sur la #87, Thomas Drouet entre en piste lui aussi surmotivé par le challenge. Petru Umbrarescu s’installe dans la #86 alors que Jules Gounon cède son baquet à Jim Pla.

La nouvelle hiérarchie s’établit ainsi : Lello Marciello (#89) est P2 à 5 » du leader, Thomas Drouet (#87) P4 Silver (P10 overall) juste devant Jim Pla (#88) P11 alors que Petru Umbrarescu (#86) est P5 Silver (P14 overall).

C’est dans cet ordre que les quatre voitures Akkodis ASP Team passent sous le damier.

Finalement, après la pénalisation de la #112, Thomas Drouet et Casper Stevenson (#87) terminent à une place du podium Silver Cup (P9 au général) devant leurs coéquipiers Petru Umbrarescu et Igor Walilko (#86) P5 Silver (P15 au général). La perf du jour est à mettre au crédit de Jules Gounon et Jim Pla (#88) qui remontés de 17 places, terminent dans le Top 10. Well done guys !

Course 2 – Deuxième podium pour la #89 !
Au départ de la seconde course, Raffaele Marciello conserve sa position (P4) alors que Jim Pla réalise un départ canon en reprenant cinq places (P11). Dans le peloton, le départ est un peu plus brouillon et ça se bouscule, obligeant notamment Thomas Drouet à prendre une trajectoire très large (P20) et permettant à Petru Umbrarescu (#86) de gagner quatre positions.
Dès ce premier tour, le safety-car entre en piste mais ne reste que quelques minutes. Au restart, la grosse bagarre reprend. Lello est toujours P4 mais Jim Pla est passé P9. Petru Umbrarescu et Thomas Drouet sont P8 et P9 Silver et ça roule fort…

Au terme d’un solide relais, Jim Pla (#88) cède le volant à Jules Gounon puis Casper Stevenson succède à Thomas Drouet (#87) et Igor Walilko à Petru Umbrarescu (#86). Lello effectue le changement de pilote dans les tous derniers.
Une fois de plus, les mécaniciens Akkodis ASP Team font la différence avec un excellent chrono (un peu plus de 3 »), ce qui permet à Timur Boguslavskiy de reprendre la piste P2. Jules Gounon est P7 et Casper Stevenson P6 Silver (P16), juste devant Igor Walilko (P17).
Côté Silver, la lutte est acharnée et on ne se fait aucun cadeau. A 13′ de la fin, la #86 et la #87 sont aux prises avec la #159. La #86 est alors victime d’un contact. Igor Walilko reprend la piste, rejoint les stands mais doit abandonner. Après la ourse, la #159 et la #87 seront pénalisées de 10 » pour avoir été impliquées dans l’accrochage.

A 10′ du damier, un Full Course Yellow suivi d’un safety-car vient perturber les débats. Timur Boguslavskiy est toujours P2, Jules Gounon P6 et Casper Stevenson P5 Silver. Il reste 1’30 quand les voitures sont libérées et le dernier tour est très chaud… Timur résiste particulièrement bien à la pression et conserve sa deuxième place, synonyme de points très importants au championnat. Jules Gounon termine 6ème et avec la pénalité de 10 », Casper Stevenson P6 Silver (P16 overall).

Félicitations aux mécaniciens Akkodis ASP Team qui, après Zandvoort, décrochent une deuxième victoire consécutive sur le Pit-stop Challenge. A Misano, ce sont les mécaniciens de la #89 qui se sont particulièrement illustrés. Bravo Messieurs ! La course se joue aussi dans les stands.

Au championnat, la paire Marciello-Boguslavskiy, deuxième, compte 98 points et les leaders Weerts-Vanthoor 109,5. Jim Pla est toujours troisième (54 pts) et Jules Gounon, 6ème. En Silver Cup, le titre est désormais joué mais Thomas Drouet et Casper Stevenson, troisièmes, peuvent encore viser la place de dauphin.

La finale de la saison 2022 de la Sprint Cup se jouera désormais à Valencia (16/18 septembre)… du suspense jusqu’au bout.

Lydie Arpizou – Race Com
Photos Patrick Hecq.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*