Alpine Elf Europa Cup : Ambitions à la hausse au plat pays du banking !

Les pilotes CODE Racing Development Romain Brun et Louis Maurice poursuivent avec panache leur apprentissage de l’Alpine Elf Europa Cup. Ils flirtent le plus souvent avec le Top 5 ce qui est remarquable compte tenu de l’intensité de la compétition dans la coupe de marque au A fléché. Il est clair que dans plusieurs compartiments du jeu, les pilotes et leur équipe, nouveaux venus dans la discipline, ont effectué un sérieux pas en avant sur le disruptif tracé de Zandvoort.

Si vous appréciez le dépaysement, Zandvoort, ses dunes, sa Mer du Nord et ses bankings ne pourront que vous séduire. Le circuit situé à l’ouest d’Amsterdam a toujours eu de quoi surprendre. C’est encore plus vrai depuis qu’il a retrouvé une place au calendrier de la Formule 1. Cet environnement unique en son genre n’a pas empêché Romain Brun et Louis Maurice de signer dès les essais libres des chronos entre la 5ème et la 10ème place sur un peloton riche de 24 concurrents.

Les qualifications n’ont pas répondu à 100% aux attentes même si la 6ème place de Louis Maurice en Q2 en disait long sur le potentiel du team. En course, nos deux louveteaux ont su se montrer plus patients que lors des courses précédentes. Romain Brun en a été récompensé par son meilleur classement à ce jour, une 6ème place en course 2. Louis Maurice était P5 quand il a dû se retirer à un tour de la fin de cette même course 2 sur crevaison.

Romain Brun : « Le verdict des essais libres était encourageant avec un 5ème et un 7ème temps en découvrant le circuit, sans passer de pneus neufs. Paradoxalement, j’ai manqué de feeling et de confiance en qualification avec les gommes neuves. J’ai obtenu le 12ème temps en Q1 avant de trouver un bon rythme de course et de remonter 9e samedi après-midi. Dommage de ne pas être parti plus haut sur la grille car j’étais le plus rapide en fin de course. On a bossé entre les deux journées et j’ai signé le 10e temps de la Q2, ce n’était toujours pas parfait mais ça m’a tout de même permis de me battre dans la peloton de chasse. J’étais derrière Garcin et Méric quand ils se sont accrochés à la sortie du premier banking. Je sentais que j’étais plus rapide qu’eux, mais que c’était trop risqué de me mêler à leur lutte. J’ai bien fait d’attendre mon heure. A la relance après le safety-car je me suis bien bagarré avec Edwin Traynard et mon coéquipier qui a abandonné. J’ai terminé 6ème avec les points de la 5ème place car le vainqueur Nicolas Ciamin était transparent au championnat en tant qu’invité. J’ai gagné une prime et deux places au championnat. Je suis maintenant 9ème et 7ème Junior. Il faut progresser sur les qualifs pour viser plus haut. »

Louis Maurice : « J’ai été impressionné par le circuit, ses abords et les bankings dans lesquels on rentre très fort. Il y a de l’appréhension au début avant d’arriver à se lâcher en débranchant le cerveau. En qualification, quand on arrive à sentir le pic de performance des pneus neufs, il faut rentrer dans les virages à 100% de la voiture. A Magny-Cours, c’est plus facile qu’à Zandvoort où avec l’environnement des virages on est tenté de n’exploiter la voiture qu’à 98% ! Le set-up était vraiment bon, il manquait juste les 2% ‘Banzaï’ et j’ai fait le 8e temps. Au départ de la course 1, j’ai loupé mon impulsion et je n’ai pas été assez incisif pour bien chauffer les pneus. J’ai perdu deux places que j’ai regagnées pour finir 8ème. En Q2, j’ai récupéré les 1 ou 2% qui m’ont manqué en Q1 et j’ai fait 6ème. Cette fois je ne me suis pas fait surprendre au départ. Je me suis hissé au 5e rang en haussant progressivement le rythme mais le safety-car est arrivé et la neutralisation a duré une éternité. La course a repris pour seulement trois tours et j’étais toujours 5ème quand j’ai dû abandonner à cause d’une valve déchirée. Dommage qu’elle n’ait pas été en métal ! Le compte n’y est pas au niveau des points mais j’ai prouvé que je pouvais me battre dans le Top 5. En attendant la rentrée du championnat en septembre, je fais mon stage ingénieur chez CODE Racing Development. »

Jérôme Dernis team-manager : « Zandvoort est un circuit atypique, technique et au final très intéressant. Nous avons procédé à des tests à Lédenon très profitables en vue de ce déplacement aux Pays-Bas. Je pense que ça nous a aidés à être vite dans le match. Nos jeunes pilotes ont encore besoin d’entrainement pour trouver le pic du pneu en qualification, pour ne pas gamberger à ce moment crucial. On devrait atteindre cet objectif avec l’aide d’Antoine Leclerc qui est un coach hors pair. Sinon, le week-end a été satisfaisant, même si Louis a perdu un résultat probant et mérité à cause d’une simple valve. »

Le prochain meeting de l’Alpine Elf Europa Cup aura lieu du 8 au 10 septembre à Barcelone, mais la saison trépidante de CODE Racing va se poursuivre dès la semaine prochaine à Misano pour la GT4 European Series avant de mettre le cap dans la foulée sur le Portugal et les 24 Heures de Portimao !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*