Ligier European Series : Cap sur Imola pour la deuxième manche du championnat

Après un lancement en beauté sur la piste du Paul Ricard le mois dernier, la Ligier European Series s’arrête sur le circuit d’Imola, en Italie, les 13 et 14 mai prochains, pour la deuxième manche du championnat. Une première pour la série qui jusque-là n’avait pu goûter, en terres italiennes, qu’au très vénéré Temple de la Vitesse à Monza. Et surtout l’occasion pour les pilotes de confirmer ou d’inverser les tendances observées en France.

Gillian Henrion et Team Virage continueront-ils sur leur lancée en Ligier JS P4 ?
Pour leurs débuts dans la série, Team Virage et Gillian Henrion au volant de la Ligier JS P4 #16 ont frappé fort. Meilleurs temps aux essais libres, double pole position et double victoire au Castellet : Gillian Henrion s’est tout de suite imposé. Mais prudence, car la saison vient à peine de démarrer.

Nul doute que les équipes italiennes Monza Garage (#23, George King et Ronnie Valori), LR Motorsport (#3, Simone Riccitelli et Nicola Neri) et HP Racing by Eurointernational (#12, Jacopo Faccioni et Andrea Dromedari) feront une affaire personnelle de détrôner le Français sur leurs terres natales. Après un premier podium lors de la course 2 au Castellet, Natan Bihel et M Racing (#53) n’hésiteront pas non plus à jouer des coudes pour grimper sur la plus haute marche du podium.

Sur la #17 de Pegasus Racing, Anthony Nahra et Dimitri Enjalbert pourraient aussi créer la surprise après des performances prometteuses pour leurs débuts en Ligier European Series. Dans le baquet de la #33 de Les Deux Arbres, Jacques Nicolet, qui pilotera solo, n’est pas prêt à renoncer si facilement au top 3 dont il avait pris l’habitude en 2021.

Attention également à l’équipe roumaine Smart Driving qui alignera aux côtés de sa Ligier JS2 R #22 non pas une mais deux Ligier JS P4. La #44 d’Alexandru Mirea et Philip Andriescu sera rejointe par la #85 pour deux autres pilotes roumains, Emil Nestor et Andrei Vajda, qui découvriront la série.

Jeunes pilotes et gentlemen drivers prêts à en découdre en Ligier JS2 R
Les podiums de la catégorie GT ont été les objets de toutes les convoitises au Castellet. Finalement, ce sont les Ligier JS2 R #75 de RLR MSport du jeune pilote Haytham Qarajouli et #95 de CTF Performance du gentleman driver Nicolas Beraud qui se sont chacune octroyé une victoire.

Aux commandes de la deuxième voiture de CTF Performance, la #96, Fabien Delaplace et Laurent Piguet se sont également illustrés pendant la première course en finissant deuxièmes et ils ont maintenant soif de victoire.

Horst Felix Felbermayr au volant de la Ligier JS2 R #40 de RLR MSport a aussi fait des étincelles pour ses débuts dans la série. Avec un premier podium en poche, il compte bien monter de nouveau sur le podium à Imola, tout comme le gentleman driver Laurent Millara, troisième au championnat en 2021 et qui a montré à la concurrence qu’il n’était pas de retour pour faire de la figuration.

Si Cédric Oltramare a décroché l’une des deux premières pole positions de la saison, la manche du Castellet ne lui a pas encore permis de transformer l’essai avec la #4 de COOL Racing. Imola leur sera-t-elle plus favorable ?

Les deux Ligier JS2 R de TM Evolution, qui faisaient leur retour dans la série après une première saison en 2020, se tiennent en embuscade. Au pied du podium des courses 1 et 2, la #11 d’Alain Grand et Laurent Prunet et la #25 de Bruno Chaudet et Freddy Menanteau pourraient bien surprendre leurs adversaires. Les pilotes de la #29 de Pegasus Racing (Christophe Weber et David Caussanel) et de la #22 de Smart Driving (Marian Oancea et Radu Dumitrescu) n’ont pas non plus dit leur dernier mot.

Nouvelle dans la série, l’équipe italienne Granducato, rejoint, à domicile, la meute des Ligier JS2 R avec Paolo Frullini aux commandes.

Les hostilités sont donc ouvertes : mais qui finira par prendre l’ascendant ?
Pour le savoir, rendez-vous vendredi 13 mai pour le deuxième Heat de la saison sur le circuit d’Imola qui démarrera avec deux séances d’essais libres de 40 minutes à 9h et 14h. Place ensuite aux deux séances de qualifications de quinze minutes chacune à 16h20 et 16h45. Les choses sérieuses débuteront le samedi matin avec deux courses acharnées d’une heure, la première à 11h20 et la seconde à 15h15.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*