Dakar Harite Gabari : Un Marocain qui n’a peur de rien !

Il connaît les joies du Dakar, mais se souvient aussi de la douleur qu’on peut y éprouver. C’était en 2016, sur les routes d’Argentine et de Bolivie. Harite Gabari, premier Marocain à disputer l’épreuve, a été victime d’une violente chute lors de la 4ème étape. Malgré une vertèbre cassée, il a continué de rouler. Pendant quatre jours, il a résisté à la souffrance et à la répétition des efforts avant d’abandonner.

Difficile pour lui d’imaginer renoncer au cœur du rallye de ses rêves, celui qu’il regardait, enfant, sur les cassettes vidéos que gardait soigneusement son père à Agadir. Harite a grandi en suivant chaque Dakar. Chez les Gabari, on se rendait sur les bivouacs lorsque le rallye s’arrêtait à proximité du domicile. Harite a longtemps rêvé de faire partie de la même aventure. Le rallye, c’est sa vie, au point de devenir organisateur de raids et de courses au Maroc. En parallèle, il continue à rouler, progresse dans le désert marocain et décide de se lancer dans l’aventure en 2008. Harite est au départ mais le Dakar n’a pas lieu, la faute à la menace terroriste. Deux ans plus tard, il traverse l’Atlantique pour en être enfin. Il y participe à trois reprises (2011, 2013, 2016). Les années suivantes, difficile de se contenter de regarder l’épreuve derrière son poste de télévision. La venue du Dakar en Arabie Saoudite lui donne à nouveau envie de prendre la piste. Harite compte aussi aider de jeunes Marocains à représenter fièrement ce pays féru de rallye-raid. Mohamed Said Aoulad Aly et Ali Oukhebouch l’ont d’ailleurs rejoint au sein du team Morocco Racing Team et s’apprêtent à disputer leur 1er Dakar. Harite, lui, s’élancera sans assistance, en Original by Motul. Plus que jamais, il aspire à retrouver la fièvre du rallye et prolonger un peu plus ce rêve de gamin.

« Le Dakar a toujours été un rêve. Mon père, qui faisait de la moto, nous emmenait voir les bivouacs quand l’épreuve passait au Maroc. Et puis il y avait les cassettes-vidéos de chaque édition qu’il gardait précieusement. Je suis très fier d’avoir pu participer à trois Dakar en Amérique du sud. Et quand j’ai vu les images en Arabie Saoudite et le soin que portait l’organisation aux pilotes amateurs, je me suis rendu compte que je voulais goûter à nouveau à cette magie. J’ai plus de 15 ans d’expérience en rallye et je ne voulais pas être le seul à partir à l’aventure. Je suis très heureux de savoir que deux jeunes pilotes marocains avec qui on s’est beaucoup entraînés, Mohamed Said Aoulad Aly et Ali Oukhebouch, seront de l’aventure. Mon seul objectif à moi, c’est d’aller au bout et d’essayer de me préserver des chutes et des soucis mécaniques. Je suis très reconnaissant envers David Castera et les organisateurs pour fédérer tous les acteurs de la discipline. Le Dakar a vocation à être itinérant et ça me plait beaucoup de découvrir un nouveau pays. »

– Sur la super-spéciale de 19 km tracée entre Djeddah et Ha’il, Harite Gabari termine 81ème.

 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*