Paul Ricard/Historic Formula One, légendes des années 70 : En souvenir d’une glorieuse époque

L’hommage sportif à l’histoire de la Formule 1 se poursuivra avec cet autre plateau, lui aussi décliné en deux courses durant le week-end. Spécifiquement créé pour l’occasion par HVM Racing en collaboration avec le prestigieux club britannique HSCC, il proposera aux spectateurs un rendez-vous privilégié avec les ‘légendes des seventies’. Concrètement, les deux courses rassembleront des F1 d’avant 1982, avec ou sans effet de sol selon la classe dans laquelle elles seront inscrites. Au son des V8 3 litres Cosworth qui équiperont la majorité d’entre elles, ce sera l’occasion de revoir en course des Lotus, Williams, Ligier, Tyrrell, Benetton, Shadow et autres monoplaces de l’une des époques les plus marquantes de l’histoire du Championnat du monde de Formule 1. Dans le respect de la même période, le plateau sera également ouvert à des F5000, véritables F1 motorisées par des V8 de plus grosse cylindrée.

HSCC HISTORIC F2 ‘PRE 1979’ : L’antichambre de la Formule 1
Seule série dédiée aux anciennes monoplaces de Formule 2, l’International ‘Historic F2’ célèbre le souvenir du championnat européen dont tant d’immenses champions animèrent les courses de 1967 à 1978, la période plus particulièrement retenue pour cet hommage, avant de rejoindre la catégorie reine. Deux courses distinctes réuniront les March, Chevron, Ralt, Lotus et autres Brabham de ces belles années (à moteur 1600 ou 2 litres), auxquelles leurs pilotes d’aujourd’hui vouent une passion bien compréhensibles. Au hasard de grilles de départ bien fournies, il sera possible de redécouvrir les montures de pilotes aussi emblématiques de la catégorie que furent Peterson, Fittipaldi, Jarier, Jaussaud, Regazzoni…

TROPHÉE F3 CLASSIC ‘PRE 1985’ : En lever de rideau de la F1
A une époque il était de tradition d’assister à une course de Formule 3 en lever de rideau du Grand Prix de France de Formule 1. Un rendez-vous auquel se pressaient de nombreux apprentis champions soucieux de se faire remarquer sous les yeux des teams managers de la F1. En toute logique, le GP de France Historique remet cet heureux voisinage d’actualité. Les deux courses rassembleront plus particulièrement les monoplaces de F3 des années 70 et celles qui leurs succédèrent jusqu’en 1984, juste avant l’apparition des premières coques carbone. Là encore, de grands noms s’afficheront sur les cockpits de certaines d’entre elles, rappelant que la Formule 3 de cette période permit l’éclosion de nombreuses futures stars de la F1, Ayrton Senna et Alain Prost en tête !

TROPHÉE FORMULE RENAULT CLASSIC ‘PRE 1995’ : La filière française
La Formule Renault sera elle aussi honorée avec les égards dus à sa glorieuse histoire. On résumera celle-ci en rappelant que depuis l’amorce des années 70, aucun pilote français parvenu en F1 ne fit l’impasse sur cette étape fondatrice. D’Alain Prost à Esteban Ocon et Pierre Gasly, tous en fréquentèrent les courses comme un passage obligé. Lors du GP de France Historique, ce sont plus particulièrement les modèles des années 80 et du début de la décennie suivante (jusqu’à 1994) que l’on retrouvera au départ des deux courses du week-end. Selon leur âge, elles évolueront en mode turbo ou atmo pour les moins anciennes.

FORMULA FORD 1600 ‘PRE 1993’ : L’universelle école à champions
Catégorie école âgée de plus d’un demi-siècle, la Formule Ford se décline merveilleusement bien en mode historique. Les spectateurs du GP de France Historique pourront facilement le vérifier en assistant aux deux courses qui mettront en scène une foultitude de monoplaces construites entre 1967 et 1992. Des autos aux origines et formes variées, dont les châssis accueillent un même moteur Ford Kent 1600 cm3. Catégorie école par excellence, la Formule Ford eut le mérite de révéler d’innombrables grands noms de la course automobile, y compris de futurs champions du monde comme Émerson Fittipaldi, James Hunt, Jody Scheckter, Nigel Mansell, Ayrton Senna ou Jenson Button.

LES 100km DU GPFH, GT CLASSIC & PROTOS : Un zeste d’endurance en bonus
En complément des différents plateaux de monoplaces, cette édition du Grand Prix de France Historique offrira également un éclairage sur l’univers des GT et Sports-Protos. Sous l’intitulé des ‘100 km du GPFH’, deux courses de 45mn s’identifieront aux grandes courses d’endurance internationales en faisant cohabiter les deux catégories d’autos. Diverses GT d’avant 1998 se mêleront ainsi en piste à de multiples Protos obligatoirement conçus avant 1995. Un cocktail plein de saveur que les pilotes auront la possibilité de déguster en équipage à la faveur de l’arrêt obligatoire de 2mn30 imposé en cours d’épreuve.

Jacques Furet,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*