Dakar : Benjamin Melot vise la victoire en Original by MOTUL !

Dans le bivouac, son nom est connu. Surtout chez les motards et encore plus dans la catégorie Original by Motul qui réunit ceux qui disputent le rallye sans assistance. Benjamin Melot est un des meilleurs de la catégorie. Lors des deux dernières éditions, il s’est offert le podium, à la 2ème (2020) puis à la 3ème place (2021). Son ascension est aussi linéaire que spectaculaire au Dakar. Il y a mis les pieds pour la première fois il y a dix ans, comme mécanicien. C’est le temps de la découverte avec des heures à préparer, réparer la machine de son pilote et s’attacher à comprendre l’organisation et le rythme de cet événement hors norme. Benjamin travaille alors pour KTM, d’abord auprès de Christian Califano avant de bichonner les machines des ‘top pilotes’ : Ruben Farria (2012, 2013, 2015), Cyril Despres (2014) puis au sein du Duust Rally Team. Ces six Dakar ne font qu’amplifier son envie d’y aller à son tour.

Si sa première participation en 2018 s’achève par un abandon, il revient l’année d’après et frappe fort en terminant 21ème du classement général et 2ème meilleur Français. Ses deux Dakar suivants se concluent dans le même tempo (34ème puis 25ème). Benjamin Melot n’est pourtant pas épargné par les galères : l’an dernier, sa journée de repos n’en était pas vraiment une, la faute à un problème de moteur et de suspension. Mais Benjamin Melot remet ça. Il s’est entraîné sans relâche avec l’ambition de se battre pour la victoire finale en Original by Motul.

« Comme beaucoup, le Dakar a d’abord été un rêve. Je pensais que ce n’était pas envisageable, que c’était trop loin, que ça ne me concernait pas. Progressivement, je me suis rendu compte qu’il y avait plein de pilotes amateurs qui tentaient l’aventure. Lorsque j’ai participé au Dakar comme mécanicien, j’ai appris énormément de choses. Ça m’a permis de me rendre compte, aussi, que je pouvais y arriver. Chaque Dakar permet d’acquérir de l’expérience et de connaître avec précision ce sur quoi il faut travailler pour revenir plus fort. L’année dernière, je n’étais pas vraiment à l’aise dans les cailloux et j’ai essayé de m’améliorer dans ce domaine, notamment lors du rallye du Maroc. J’ai terminé 2ème et 3ème en Original by Motul mais jamais 1er. Je vise à nouveau un podium mais le mieux, ce serait la première marche. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*