Dakar Pablo Qintanilla avec Honda : « Je suis très motivé pour ce Dakar »

Pablo Quintanilla n’a pas vécu le Dakar 2021 dont il rêvait après avoir frôlé la victoire lors de la première édition en Arabie saoudite. Le pilote chilien a souffert de nombreux problèmes tout au long de la course et il n’a jamais été satisfait des réglages de sa moto. Pas plus qu’il n’a goûté sa septième place. Il a également connu deux moments difficiles lorsque Toby Price et Luciano Benavides ont chuté. Pablo a alors dû porter assistance à l’Argentin. En mai, après le départ de Kevin Benavides, Honda a annoncé la signature de Quintanilla. Ce dernier a quitté la marque Husqvarna après cinq années de collaboration. Avec Ricky Brabec et Nacho Cornejo, le nouveau pilote Honda a effectué ses premiers tests aux États-Unis. Il a travaillé sur les réglages de suspensions et développé le train arrière.

Le Chilien a fait ses débuts en course au Rallye d’Andalousie. Il y a obtenu une très prometteuse troisième place. Son adaptation rapide à la moto et à l’équipe s’est traduite par une victoire au Rallye du Maroc, un événement qui lui procure un bon capital confiance avant le prochain Dakar. Les débuts de Pablo Quintanilla sur le Dakar remontent à 2013. Dès la première étape, le Chilien avait montré son rythme et sa vitesse, se classant 3ème. Malheureusement victime d’un accident, il n’avait pu terminer le rallye. Idem en 2014, une pierre ayant heurté et cassé l’une de ses mains lors la troisième étape. Au Dakar 2015, il avait été l’une des stars de la compétition. Quatrième à l’issue de la première semaine, il avait remporté la très difficile étape d’Uyuni et s’était battu pour la troisième place avec Toby Price pour finalement se classer quatrième. Pilote officiel Husqvarna en 2016, Pablo était monté sur le podium du Dakar en se classant 3ème avec une victoire d’étape supplémentaire au compteur. Cette année-là, Pablo avait été sacré champion du monde de rallye cross-country, un titre qu’il avait de nouveau obtenu l’année suivante. L’année 2017 ne lui avait en revanche pas vraiment souri sur le Dakar.

 

Le Chilien avait dû abandonner lors de la 10ème étape après avoir perdu connaissance. Il occupait alors la 2ème place du classement général. Huitième de l’édition 2018, il s’était battu pour la victoire l’année suivante avec Toby Price. Victime d’une chute à une centaine de kilomètres de l’arrivée, il avait fini la course avec une double fracture de la cheville pour arracher la quatrième place. En 2020, lors de la première expérience saoudienne, Pablo avait remporté deux étapes pour se classer deuxième à 16 minutes du vainqueur, Ricky Brabec. Le moral au beau fixe, le pilote de Valparaiso se prépare aujourd’hui à participer à son dixième Dakar, le premier avec Honda, le constructeur qui a décroché la victoire lors des deux dernières éditions.

« Mon dernier Dakar n’était pas celui dont je rêvais et pour lequel je m’étais préparé. Nous avons eu beaucoup de problèmes pendant toute la course. La configuration de la moto n’était pas celle que nous espérions et cela a affecté mes performances. Même si j’ai décroché la septième place, je n’étais pas du tout satisfait. Mais bon, c’est la course. Un top dix reste un bon résultat, même si ce n’est pas celui que je visais.
« Cette année, le Rallye du Maroc a été fantastique. Personnellement, je me suis senti très à l’aise. J’ai roulé sur un bon rythme, j’ai fait une bonne navigation et c’est très bon pour la confiance. Avec tout ça, je suis très motivé pour ce Dakar. Le nouveau parcours prévoit plus de dunes que l’année dernière, avec un désert ouvert. Il y aura des étapes entièrement dans le sable et la journée marathon se fera au milieu des dunes. Ce sera un Dakar très intéressant et aussi très difficile. La bonne nouvelle est que nous nous préparons à arriver en pleine forme, à 100%. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*