Tunisia Desert Challenge Moto : Les tribulations de Dominique Robin

Dominique Robin a participé au Tunisia Desert Challenge pour se remettre en jambes e prévision du prochain Dakar. Au guidon d’une KTM 450, le béarnais a marqué l’édition tunisienne avec deux victoires, celle au prologue avant d’encaisser de la pénalité et sur la 5ème étape. Malheureusement, une chute avant de passer la ligne d’arrivée de cette étape privait le pilote de terminer l’épreuve.

« J’ai aimé, chaque jour, le concept des spéciales original avec un break de 30 minutes à mi-parcours. Il permet d’ajouter du carburant et de se restaurer. Un service assuré par la mère de l’organisateur Gert Duson et qui fait du bien. Copier cette originalité, je pense qu’elle serait appréciée sur les autres rallyes ! » message de Dominique aux organisateurs !

A Ksar Ghilane, le rallye a planté son chapiteau durant 3 jours, une estimation que les équipes ont appréciée… « Dans la 3ème étape en boucle autour de Ksar Ghilane, un sacré passage de 20 km dans des dunes très molles car, les caravanes n’y sont plus passées depuis plusieurs années, ce fut dur. Ma moto est lourde mais, je suis parvenu à remonter mes adversaires, je termine 6ème de cette étape. Sur la suivante, très roulante, je ne prends aucun risque, assure la navigation compliquée – en particulier sur ce rallye – avec des way-points à valider, pas toujours sur la trace exacte, il faut le chercher. Ce que j’ai fait, car un absent coûte 30 minutes de pénalité et il y en a environ 60 chaque jour. Je termine 7ème. Dans la 5ème vers Douz, l’anxiété m’habitait car, la spéciale était annoncée très dure avec 200 km de dunes ! Beaucoup d’équipages y ont d’ailleurs passer la nuit … Je m’en sors bien en trouvant de bonnes alternatives dans les vallées sablonneuses entre les cordons de dunes et malgré quelques jardinages mais j’ai trouvé les WP de la fin de spéciale. Je termine 3ème de l’étape avec une grosse avance sur mes poursuivants. J’avais une bonne forme physique pour cette longue étape. Malheureusement, je chute sur l’épaule en fin de spéciale suite à un atterrissage mal négocié après une dunette. Je termine le dernier kilomètre avec des étoiles plein les yeux du fait de la douleur. J’ai attendu une trentaine de minutes à l’arrivée pour reprendre mes esprits… » raconte Dominique qui en restera là !

Une radio de l’épaule aux urgences de Douz n’a révélé aucune fracture : « Pourtant, je ne peux plus lever le bras ni en avant ni, sur le côté. J’ai souhaité repartir le lendemain mais au regard de la douleur, il était plus sage que je reste sage si près du Dakar » reconnait Dominique qui ne participera pas aux trois dernières étapes et resta au bivouac avant de rentrer en France qu’il atteindra le 17 novembre. « J’effectuerai des examens complémentaires à mon retour pour parfaire mon état physique car, je décolle le 27 décembre pour l’Arabie Saoudite » précise t’il ne cachant pas sa déception et en basculant instantanément sur son plaisir d’avoir évolué en Tunisie qu’l n’avait plus foulé depuis 2009.

Dominique Robin ne peut terminer son résumé sans tirer son chapeau à l’organisation: « même si, nous ne sommes pas allés dans le grand sud tunisien, ce rallye dégage une organisation professionnelle, un parcours de sable et de navigation très attrayant, des bivouacs dans les déserts exceptionnels et l’ambiance des soirées est vraiment festives… Mon engagement aux malles moto (ils étaient trois) favorise les rencontres. Mon constat final : C’est de loin la meilleure organisation que je n’ai jamais vécu sur un rallye en Afrique… » Voilà qui va faire chaud au cœur à Gert Duson !

Marie-France Estenave

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*