Romain Locmane et Maxime Fourmaux, méticuleux, précis… de sérieux atouts pour le Dakar !

En prenant l’option rallye-raid, Romain Locmane et Maxime Fourmaux pointent juste. La discipline leur colle à la peau et leurs résultats ne manquent déjà pas à les mettre en lumière. Les deux copains, transfuges des rallyes tout-terrain dont ils ont été de grands animateurs dans la catégorie SSV (Can-Am Quad Bike Evasion) et – vainqueur du scratch aux Cimes 2020 pour Maxime – se sont préparés sur les rallyes d’Andalousie puis, du Maroc pour le plus grand rallye-raid dans le monde : le Dakar !

Méticuleusement, Romain derrière le volant et Maxime sur la tablette de la navigation ont beaucoup appris au cours des cinq jours marocains.

Rencontré avant le départ à l’issue des vérifications d’usage puis, sous l’arche de l’arrivée à Zagora, les deux compères n’ont pas changé d’un grain de sable. Souriants, affables… heureux d’avoir terminé leur deuxième tentative dans la discipline ils ont acquis encore de l’expérience. Ils ont emmagasiné une foule de choses et au cours de chaque étape, les enseignements furent capitaux pour les mettre en pratique sur le prochain Dakar, leur premier.

« Le bilan est très positif » reconnait Romain. « Nous avons validé tous les curseurs que nous nous étions fixés que ce soit sur la nav’, le rythme, certains réglages… Nous sommes vraiment satisfaits. Sur les cinq jours, une seule crevaison, une perte de frein, rien à signaler en gros détails par rapport à l’envergure de cet important évènement. »

Ils sont prêts pour le Dakar ou presque ! Car, une épreuve de l’ampleur de ce qui les attend en janvier prochain est d’une toute autre dimension. « Il nous manquera toujours des données, nous les découvrirons sur place. Nous avons acquis davantage de confiance. Nous aviserons au fur et à mesure du Dakar si, des imprévues se présentent. Sur le principe, nous avons assimilé les essentiels comme le rythme à employer pour exploiter le Can-Am au mieux. Ce n’est déjà pas si mal ! »

Maxime Fourmaux, tel un étudiant studieux et perfectionniste sur la navigation est devenu un chevronné : « Je suis plutôt content de l’expérience avec la tablette. J’ai encore des choses à travailler mais, dans l’ensemble de nombreuses choses sont assimilées. Nous devons faire évoluer quelques éléments pour le Dakar. Globalement, nous avons quitté le Maroc plus fort et avec encore de la pratique. Avec Romain, nous avons réalisé du bon travail. »

Un travail rationnel pour ce binôme exemplaire : « je pense que nous aborderons les moments difficiles qui nous attendent en nous serrant les coudes » conclut Maxime.

Marie-France Estenave
Photos MFE & DPPI

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*