ROSCAR GT Challenge : À nous le circuit du Mans !

Roscar Le Mans; Jour 1

Le circuit du Bugatti au Mans accueillait le week-end dernier, les équipes du Roscar GT Challenge.

Dix-sept voitures étaient au rendez-vous de la sixième manche du Roscar GT Challenge 2021. La journée du vendredi était destinée au roulage, pour certains équipages, cela permettait de retrouver qui des sensations, qui la découverte du tracé du jour.

En revanche, la journée du samedi est entièrement dédiée à la partie sportive. Finies les tergiversations, terminées les réglages, place aux choses sérieuses ! Pour cela, il faut donc jongler avec les conditions météorologiques locales puisque c’est un épais brouillard qui recouvre le circuit du Bugatti qui allait compliquer la tâche des pilotes. Pour beaucoup en effet, le tracé du Bugatti était une nouveauté et donc une découverte totale. Pour certains anciens et fidèles du Roscar, il fallait reprendre ses marques car la dernière épreuve sur ce circuit mythique remontait à plus de 5 ans.

ESSAIS QUALIFICATIFS
À l’issue de la séance qualificative, il fallait souligner la magnifique performance de la Ferrari #50 pilotée par un duo de choix (Kirchdoerffer / Cochet) devant la Porsche #22 de (Roche / Poncelet) et l’autre Ferrari #5 de (Berthet / Michellier).

COURSE 1
En fin de matinée, le brouillard a laissé place à un magnifique soleil et au feu vert, les voitures sont libérées pour le compte de la sixième manche de la saison 2021. Comme d’habitude, et c’est là tous les avantages du Roscar GT Challenge, le niveau de pilotage est de plus en plus relevé offrant ainsi un spectacle de plus en plus attrayant … Rabot (#51

Porsche) s’empare de la tête de la course à l’issue du premier tour, suivi par Berthet (#5 Ferrari CMR) et Jansen (#10 Porsche JJ Racing).

De retour aux affaires après une longue absence, Olivier Rabot fait une véritable démonstration. Il impose un rythme soutenu à ses adversaires. Le premier tiers de la course verra une lutte de tous les instants entre ces trois protagonistes suivis par Thomas Winkler (#43 Porsche Itris Racing) et le duo Lœul / Tremblay (#31 Porsche Lorient). Ces cinq pilotes séparés par cinq petites secondes ! La fin de la fenêtre de ravitaillement verra Jansen s’emparer de la tête de la course. Le Belge va dès lors imposer un rythme d’enfer à ses adversaires en repoussant parfois toutes les limites de la piste et même plus… à ce

petit jeu, il écopera d’un passage obligatoire par les stands bien imité par Thomas Winkler. Si le Suisse emprunte la voie des stands, en revanche le Belge refusera cette pénalité et se verra ajouter 30 secondes à l’issue de la course.

Winkler triomphe donc de cette première course de la journée devant Jansen et l’équipage de la Ferrari 488 Challenge #50, auteur d’une remontée fantastique et auteur du meilleur temps en course – le seul à descendre sous la barre des 100 secondes au tour (1’39.896).

Désillusion pour Gérard Derrien (Jacob Sport), qui victime d’une casse mécanique (boîte de vitesses) sur la Solution F, sera contraint à l’abandon à trois tours de la fin, provoquant une fin prématurée de la Course 1.

Jonathan Cochet : « Je suis vraiment ravi du niveau de compétition des pilotes du Roscar GT Challenge et surtout de mon coéquipier Denis Kirchdoerffer. Cela faisait un bon moment qu’il n’avait pas participé à des courses et après des sessions de roulage intenses vendredi, il a rapidement repris ses marques à bord de la Ferrari et a su en tirer le meilleur. »

Vainqueurs par catégorie
R0 Robbez/Robbez BMW M6GT3 #14
R1 T.Winkler Porsche 911 Cup #43 ITRIS Racing
R2 Roche/Poncelet Porsche 911 Cup #22 2B Auto
R3 Charbonneaux / Incorvaia Porsche 997 Cup #18 Race Event

COURSE 2
En fin d’après-midi, tous les concurrents (exception faite de la Solution F de Gérard Derrien forfait) reçoivent le feu vert. Winkler porté par l’élan de sa victoire de la première course, vire en tête à la chicane Dunlop.

On déplore à la fin du premier tour, une touchette au virage du Raccordement entre la Porsche #28 et la Ferrari 488 #50. Le pilote de la voiture allemande se verra contraint et forcé de passer par la voie des stands. À la sortie dudit Raccordement, la Porsche #23 (Serra / Peraldi) part à la faute dans un gros nuage de gomme surchauffée. Devant, la Porsche #43 rouge et blanche du pilote suisse creuse un écart sur ses poursuivants en… renouvelant sa prestation de fin de matinée. Winkler est plusieurs fois averti d’abus de track limit, et la sanction tombe, il prend 5 secondes d’immobilisation.

En tête de l’épreuve, Porsche Lorient avec ses deux voitures, livre un duel face à Jansen (#10), également sur Porsche. Ce trio de tête change souvent de leader et c’est finalement le pilote belge qui recevra le premier le drapeau à damier. Les deux Ferrari 488 se joindront à ce tiercé final Porsche et une nouvelle fois la Ferrari #50 (Kirchdoerffer / Cochet) abaissera le record de la piste (1’39.737).

Vainqueurs par catégorie
R0 Rabot – Porsche 911 GT3R #51
R1 Jansen – Porsche 911 Cup #10
R2 Roche/Poncelet Porsche 911 Cup #22 2B Auto
R3 Charbonneaux / Incorvaia Porsche 997 Cup #18 Race Event

Philippe Naniche : « Quel beau meeting et quel beau circuit ! Nous sommes ravis d’avoir pu venir sur un circuit avec une telle renommée et d’avoir pu proposer à nos participants de partager ce moment privilégié. Les pilotes du Roscar GT Challenge qui ne le connaissaient pas ont pu découvrir le Bugatti et les vainqueurs sont ravis d’être montés sur le podium du circuit des 24 Heures du Mans. D’une manière générale, nous sommes vraiment contents d’avoir pu disputer une manche de Roscar GT Challenge sur ce circuit si prestigieux, d’autant plus que nous avons eu des conditions de roulage exceptionnelles, grâce à la météo d’une part, mais aussi aux services rendus par les équipes du circuit.

« Les deux courses se sont très bien déroulées, même si les pilotes ont parfois mis un peu de temps à trouver leurs repères, ce qui a engendré un certain nombre de pénalités liées à des dépassements de ligne de course, les fameuses ‘Track Limits’. Certains observateurs ont pu s’étonner de la présence d’une Renault Clio Cup au départ de cette manche. Cette voiture était engagée tout à fait ponctuellement pour le compte de notre partenaire Pirelli qui effectuait des essais ‘grandeur nature’.
« Au Mans nous avons attaqué un triptyque de trois courses rapprochées puisque nous serons à Dijon la semaine prochaine et terminerons cette édition 2021 sur le tracé de Magny-Cours le 13 novembre. Trois épreuves en quatre semaines, c’est chaud mais cela fait la force et le savoir-faire du Roscar GT Challenge. »

Marie-Pierre Dupasqier-Damagnez,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*