Ultimate Cup Series : Dix courses et un spectacle permanent ce samedi, à Magny-Cours

Avec pas moins de dix courses, neuf Sprint et une Endurance de 4 heures, l’activité en piste sans discontinue a animé cette journée placée sous le signe de la compétition sur le Circuit de Nevers Magny-Cours.
Le tracé nivernais, associé à la météo radieuse et aux magnifiques plateaux proposés, y compris celui des Legends Cars, forment l’ensemble parfait pour cette cinquième épreuve de la saison 2021 de l’Ultimate Cup Series.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 1 : Marc Waechter ouvre le bal
« De bonne heure, de bonne humeur » comme le dit le célèbre adage. Marc Waechter (G2 Racing AG) était bien de bonne humeur en ce samedi matin, lui qui partait en pole de la toute première course du week-end, sur le coup de 8h.
Dominateur en qualifications sur le tracé nivernais qu’il connaît déjà bien les différentes spécificités, le Suisse Marc Waechter s’est adjugé les quatre pole positions en jeu au volant de la Renault R.S. 01 #4.

Les débats s’ouvrent lorsque le drapeau vert est agité, sous l’impulsion du poleman qui conserve la tête dans les premiers virages, face à son rival belge, Bernard Delhez (AB Sport Auto) sur la Renault #30. La voiture de sécurité doit intervenir à la fin du premier tour suite à la sortie de piste de Sébastien Thome, sur la Peugeot 308 Cup #19 (TSA/Clairet Sport), à la sortie de l’enchaînement Imola.

Après deux tours de neutralisation, la course reprendre ses droits, toujours sous le commandement de Marc Waecther qui n’a subi aucune pression pour s’imposer pour la première fois du week-end. Il devance sur la ligne d’arrivée, le leader du championnat, Bernard Delhez, pour 3 »7.
Le match pour la victoire de la catégorie 308 Cup a été remporté par Jimmy Clairet (Team Clairet Sport), devant Florian Briché (JSB Competition).

Monoplace, course 1 : Laurens van Hoepen de bout en bout
Les débuts remarqués et remarquables en compétition automobile de Laurens van Hoepen (Graff) n’étaient dû à la chance du débutant. Le jeune pilote néerlandais, 16 ans tout juste, a été l’auteur des deux meilleurs temps en qualifications vendredi pour le gain des pole positions en vue des deux premières courses nivernaises. Nicolas Prost (CMR) n’avait pourtant pas ménagé son effort, mais a échoué à seulement 14 millièmes de la première pole en jeu.
Ces écarts incroyablement serrés étaient annonciateurs de belles batailles en piste. La première course n’a pas fait démentir cette tendance, le tout sous un soleil radieux.
Malgré la pression exercée par Nicolas Prost sur la 2ème place de la grille de départ et deux interventions de la Safety Car, Laurens van Hoepen est venu à bout des 20 minutes de course. Le pilote de la F3R #13 du Graff s’en est allé chercher son troisième succès depuis l’épreuve du Mans. Nicolas Prost, leader du championnat, s’est incliné pour 4 secondes de retard, tandis que Théo Vaucher (Graff) grimpe sur la troisième marche du podium, qui semblait promise à l’Australien Dylan Young, mais ce n’était sans compter sur un tête-à-queue de ce dernier, à mi-course, à la sortie de la dernière chicane.
Avec Loris Kyburz 4ème et Eric Trouillet 5e au général et leader du classement Ultimate, Graff place quatre de ses six F3R dans le top 5.
La victoire de la catégorie FR 2.0 revient à Franck Seemann qui accroche un 10e succès cette saison, pour le compte de l’écurie Race Motorsport.

Monoplace, course 2 : Laurens van Hoepen de bout en bout
Les 18 pilotes en lice ce week-end investissent la grille de départ au volant de leur monoplace respective, F3R ou FR 2.0. La première ligne de la deuxième des trois courses au programme ce samedi est identique à la première, avec la pole occupée par Laurens van Hoepen (Graff), devant Nico Prost (CMR), 2e.
A l’extinction des feux, le pilote de la F3R #12 de CMR tente de déborder le poleman par l’intérieur du premier virage, mais van Hoepen emmène plus de vitesse à l’extérieur dans la grande courbe pour aborder le virage d’Estroil dans les meilleures dispositions. Le Hollandais avait alors pris quelques longueurs d’avance qui ont été réduites à néant lorsque la sortie de piste de Carmen Jorda, à la sortie de la dernière chicane, a provoqué l’intervention de la Safety Car.
Quelques minutes suffisent à évacuer la piste et les pilotes peuvent de nouveau exploiter le plein potentiel de leur voiture. La relance n’est qu’une simple formalité pour van Hoepen qui conserve la tête et s’impose sous le damier en réalisant le meilleur tour en course, dans le 11e et dernier tour de course. Il devance Nico Prost, 2e pour 2 secondes, alors que la Théo Vaucher (Graff) les rejoint sur le podium grâce à sa 3e place au volant de la F3R #51 du Graff.
Bis repetita chez les FR 2.0 avec la nouvelle victoire de Franck Seemann, au volant de la #3 de Race Motorsport, devant ses équipiers David Delucinge et David Cristini.

208 Racing Cup, course 1 : compteur débloqué pour Guillaume Blancardi
Avec 40 Peugeot 208 RC engagées, la grille de départ de cette toute première course du week-end de la 208 Racing est tout simplement impressionnante.
Le départ arrêté s’est avéré chaotique avec un accrochage au beau milieu du peloton, dans la ligne droite de départ/arrivée, qui a aussitôt provoqué l’interruption de la course. Un drapeau rouge a été déployé afin de nettoyer les fluides présents sur la piste, nécessitant une quinzaine de minutes de neutralisation.
Le décompte étant arrêté, la course a ensuite pu reprendre ses droits sous l’impulsion du pilote de la Peugeot #74 du poleman, Guillaume Blancardi. Bien décidé à décrocher son premier succès cette saison, le pilote Gemo Sport a tenu bon face à ses adversaires, y compris lorsque les cartes ont été rebattues par une Safety Car à mi-course.
La lutte était serrée jusque dans les derniers virages comme en témoigne l’écart sur la ligne d’arrivée. Seulement 2 dixièmes de seconde séparaient Blancardi de Viny Beltramelli, deuxième pour le compte du Ropars Racing Team.
Pierre Bredeaux (Comte Racing Team) n’avait jamais été à pareille fête en grimpant sur son premier podium au classement général et décrochant les honneurs du classement Junior. En terminant dernier des pilotes classés, le Junior Joran Leneutre (JSB Competition), deuxième du classement général à l’amorce du week-end nivernais, perd gros dès cette première confrontation…
La catégorie Gentleman a quant à elle été remportée d’une main de maître par Thierry Blaise (New Team Competition).

KENNOL GT-Touring Sprint, course 2 : une fin de course haletante, la victoire pour Waechter
Identique à la première course, la première ligne de la grille de départ voyait Marc Waechter (G2 Racing AG), en pole, et Bernard Delhez (AB Sport Auto), se la partager.
Waecther est parvenu à conserver le bénéfice de sa pole durant la quasi-totalité de la course, mais ce n’était sans compter sur le retour en force son rival belge. L’intensité du duel s’est accentuée, Delhez a pris l’avantage et a abordé le dernier tour en première position. Il a en revanche perdu la victoire dans la courbe d’Estoril, en partant en tête-à-queue, déstabilisant Waechter qui est lui aussi parti à la faute. Ce dernier s’en est mieux sorti pour filer vers une deuxième victoire consécutive ce week-end, au terme d’une course qui n’a pas été interrompue.
Le Suisse du G2 Racing AG s’impose avec 10 secondes d’avance sur Delhez et engrange de précieux points dans l’optique du championnat, mené par le Belge.
Claude Degrémont a fait le show en piste en terminant à la 3e place au volant de la Ligier JS2 R #87 du CD Sport.
Victoire de Jimmy Clairet (Team Clairet Sport) dans la catégorie 308 Cup face à Florian Briché (JSB Compétition).

Monoplace, course 3 : la dernière pour Nicolas Prost
Fruit du résultat des deux premières courses de la journée, la grille de départ de la troisième et dernière confrontation du plateau monoplace voit Laurens van Hoepen (Graff), déjà double vainqueur dans la Nièvre, et Nico Prost (CMR), se partager la première ligne.
Positionné sur le côté gauche de la piste, Nico Prost a pris un meilleur envol que le poleman néerlandais pour s’emparer de la tête dès le premier virage. Contrairement aux deux premières courses, aucun incident n’est venu interrompre les hostilités en piste et van Hoepen s’est toujours montré très présent derrière Prost. Malgré la pression ressentie, le pilote CMR a achevé les 13 tours de course en tête pour s’imposer avec une seconde d’avance sur le jeune talent déniché par le Graff, s’offrant également le meilleur tour en course.

Nico Prost fait un sérieux pas vers le titre F3R de l’Ultimate Cup Series, même si la manche finale à Estoril sera coefficientée deux et peut inverser la tendance, d’autant qu’avec deux podiums sur trois, Théo Vaucher (Graff), maintient le suspense comptable.
Absent dans la Sarthe, lors de la précédente manche, Eric Trouillet a effectué un retour gagnant dans la catégorie Gentleman F3R en remporter les trois courses.
Carton plein chez les FR 2.0 pour le pilote Race Motorsport, Franck Seemann, devenu un grand habitué de la plus haute marche du podium, malgré la concurrence représentée par David Cristini et David Delucinge, tous deux pilotes Race Motorsport.

208 Racing Cup, course 2 : Calvin Comte vainqueur d’une course écourtée
On s’attendait à une deuxième course disputée, mais pas aussi agitée. Sur 20 minutes, seulement 4 tours ont été bouclés et le sort de la course a été scellé avant son terme, suite à une sortie de piste de la Peugeot #71, qui a terminé sur le flan droit. On se réjouit néanmoins de la bonne intégrité physique de Dominique Perroux, qui était alors au volant.
Parti en pole position, Calvin Comte sur la Peugeot 208 RC de l’écurie éponyme a dû gérer une course au scénario peu prévisible avec, de surcroit, deux tours sur quatre bouclés derrière la Safety Car. Calvin Comte se souviendra longtemps de cette première victoire en Ultimate Cup Series, devant Pierre Monmaneix (GPA Racing) et Joan Caillaut (Jean Pat Racing).
Colin Boreau (Boreau Racing Team), au pied du podium scratch, s’impose en Junior tandis que Thierry Blaise (New Team Competition) est à nouveau le meilleur Gentleman de cette course.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 3 : la passe de trois pour Marc Waechter
Trois victoires sur trois. Le bilan de cette journée ne pouvait pas être mieux pour Marc Waechter qui a terminé la journée comme il l’a commencée, à savoir, sur la plus haute marche du podium.
Le pilote suisse de la Renault R.S. 01 #4 du G2 Racing AG, parti en pole, n’a laissé aucune porte ouverte à son adversaire, pourtant coriace, Bernard Delhez. Ce dernier achève la course en 2e position au volant de la Renault #39 d’AB Sport Auto, à moins de 2 secondes de retard, malgré le meilleur tour en course à mettre à son crédit.
C’est également la passe de trois pour Jimmy Clairet (Team Clairet Sport) en Peugeot 308 Cup, toujours devant Florian Briché (JSB Compétition) qui n’a pas trouvé le chemin de la victoire dans la Nièvre.

Relais 208 : Gemo Sport l’emporte
Ce plateau Relais 208 est en pleine expansion depuis le début de saison et atteint un niveau d’engagés record avec pas moins de 36 Peugeot 208 RC alignées pour la course de 4 heures, avec une arrivée en pleine nuit.
Les pilotes jouant sur les deux tableaux, 208 Racing Cup et Relais 208, ont l’avantage, sur le papier, de mieux connaître le tracé au volant de ces voitures. Cela s’est retrouvé dans la hiérarchie des qualifications, avec la pole décroché par Alexandre Finkelstein et Pierre Monmaneix, pour GPA Racing.
C’est pourtant le duo parti sur la première ligne de la grille de départ, en 2e position, s’est a vu le drapeau à damier en premier. Bastien Pasquier et Guillaume Blancardi, vainqueur en 208 RC un peu plus tôt dans la journée, ont mené 69 des 98 tours couverts sur la Peugeot #274 de Gemo Sport. L’équipage de la #776 du ACAC – LP Motorsport, composé de Fabien Frazao, Maximilien Mulder et Valentin Belgy, échouent pour 11 secondes alors que les polemen du GPA Racing grimpent la troisième marche du podium.
Laurène Godey et Sébastien Loeb ont réalisé une superbe course pour leur première participation au volant d’une 208. Le couple termine à la 5e place du classement général !
Rendez-vous ce dimanche pour la suite des hostilités et les six dernières courses du week-end manceau à suivre en live streaming.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*