Rallye du Maroc Etape 2 : Encore une journée éprouvante

ROAD BOOK
Étape 2 : Rab de sable
Distances (km)
L1: 211 / SS: 334 / L2 : 62 km – Total : 607 (Moto FIM / Auto FIA)
L1: 211 / SS: 318 / L2 : 62 – Total : 591 (Enduro Cup / Quad / SSV / Open)

« La plus belle étape » aux dires de David Castera, « la plus équilibrée aussi » selon l’alchimiste du Rallye du Maroc. Un profil Dakar 2022 à échelle réduite avec une longue liaison matinale de plus de 200 kilomètres. Après les 80 premiers kilomètres de spéciale, les concurrents devaient rejoindre le célèbre village de Merzouga pour affronter les plus hautes dunes du Royaume (150 mètres) avec la traversée aller-retour dans sa longueur de l’Erg Chebbi pour les FIA et les FIM. Une deuxième étape à nouveau marquée par le sable. Sur les pistes du retour, les initiés allaient être surpris de découvrir un Maroc au visage profondément changé en seulement deux ans. Privées du passage des 4×4 de tourisme, les traces habituelles de cette zone saharienne la plus reculée du Sud Marocain ont été balayées. La concentration s’annonçait cruciale pour bien naviguer sur des pistes moins visibles.

EN PISTE
A moto, c’est Matthias Walkner (Red Bull KTM Factory) qui remporte l’étape et prend les commandes de la course. Les pilotes Monster Energy Honda ont fait une impressionnante démonstration de travail d’équipe. Partis premier, deuxième et troisième ce matin, ils se sont rejoints et se sont alliés pour limiter les dégats. Walkner devra ouvrir la piste demain. Il ne possède que 19 secondes d’avance sur Pablo Quintanilla (Monster Energy Honda) qui partira juste derrière lui. 3e du général, Ricky Brabec (Monster Energy Honda), n’est qu’à une minute du leader et partira en 7ème position. Barreda compte 3 minutes de retard mais partira en 11e position. Ces deux là devraient revenir au score demain. Les grands perdants du jour sont Franco Caimi (Hero Motorsports) et Stefan Svitko (KTM Svitko) qui ont tous les deux cassé leurs moteurs. En Rally2, l’américain Mason Klein (BAS Dakar KTM) a une nouvelle fois impressionné en ouvrant et en conservant la tête de sa catégorie toute la journée. A l’arrivée, il l’emporte sur Paolo Lucci (Solarys Racing) de 07:28. Au provisoire, Klein devance le français Camille Chapelière (KTM Baïnes Moto) de 07 :37. En Enduro Cup Afriquia, le pilote du Collectif marocain Amine Echiguer continue de dominer les débats. En quad, c’est à nouveau Axel Dutrie (Yamaha Drag’on) qui s’est montré le plus rapide.

Chez les autos, Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) avait en charge d’ouvrir la piste. Malgré cela, il a réussi à rester à l’abri de ses rivaux grâce à une navigation parfaite et malgré une crevaison. Yazeed Al Rajhi (Toyota Overdrive) termine 06:01 derrière lui, ralenti par un problème de boîte de vitesse et trois crevaisons. Troisième du jour, Jakub Przygonski (X-Raid Mini) était de retour en course après son incident mécanique d’hier mais ne peut plus espérer de résultat final. Au général provisoire, Nasser possède à présent 10:18 sur Yazeed et 32:32 sur Lucio Alvarez (Toyota Overdrive). Chez les T3, Cristina Gutiérrez (Red Bull Junior Team) poursuit sa domination. En T4, le brésilien Rodrigo Luppi de Oliveira (South Racing) remporte la spéciale devant le polonais Michal Goczal (Energylandia) qui conserve la tête du provisoire (voir Chiffre du jour).

RADIO BIVOUAC
Cyril Neveu, le créateur du Rallye du Maroc en 2000, est de retour ! Et c’est la première fois qu’il se retrouve en course au Rallye du Maroc. Engagé avec son fils Alexis en catégorie SSV Open Maroc Telecom, il est aussi le team manager du Team Galag qui aligne deux Can-Am Maverick préparés par MMP Compétition. L’un pour le duo père-fils, l’autre en T3 pour l’équipage composé du nouveau venu dans la discipline mais spécialiste de la piste, le suisse Jérôme de Sadeleer, et de l’expérimenté motard professionnel reconverti Michaël Metge (voir Le Rallye du Maroc et moi).

L’objectif de cette équipe Saoudienne : faire courir deux T3 baptisés TG-D1 au Dakar 2022. Pour Cyril Neveu, vainqueur à moto du premier rallye-raid organisé au Maroc en 1982, ce n’est pas une première sur quatre roues. Après sa carrière moto il est passé au volant du buggy Bourgoin d’abord, puis du buggy Kellogg’s au Rallye de l’Atlas 1995, sa dernière apparition comme concurrent au Maroc. « Je viens voir Jérôme de Sadeleer qui sera notre pilote phare au Dakar 2022 et essayer moi-même un véhicule léger en course. Au Dakar, je serais là pour conseiller les deux équipages, on aura un beau team de 14 personnes. J’ai aussi envie de reproduire ce que j’ai vécu avec mon père qui m’a permis de faire le Dakar à moto et de le remporter avant de devenir pilote professionnel. Avec mon fils, ce ne sera pas forcément pour gagner mais pour connaître ça en famille comme avec mon père et mon frère lorsqu’ils me faisaient l’assistance dans leur Range Rover à mes débuts. Pour Alexis, c’est la première fois. Hier, c’est lui qui était au volant, aujourd’hui c’était moi. Je suis très content de revenir en rallye-raid, cela fera 30 ans exactement que je ne suis pas revenu sur le Dakar. J’avais 35 ans lors de ma dernière participation, j’en ai 65 aujourd’hui. »

CHIFFRE DU JOUR : 14
Il y a seulement quelques années, leur catégorie n’existait même pas. Aujourd’hui, c’est elle qui attire une nouvelle génération de compétiteurs. Économiquement relativement abordables, faciles de prise en main et performants, les T4 et les T3 ont désormais la part belle dans le bivouac, mais aussi sur les feuilles de temps où ils s’invitent régulièrement parmi les autos. Parmi eux, impossible cette année de manquer l’équipe South Racing dans le bivouac. L’équipe de Scott Abraham compte 14 véhicules en course au Rallye du Maroc 2021 : 2 véhicules légers prototypes T3 et 12 SSV en catégorie T4. Ce qui représente pas moins de 28 compétiteurs, une équipe de 60 personnes de 16 nationalités différentes à leur service avec 12 véhicules support. Au Dakar 2022, associé à leur antenne South Racing Moyen Orient, il seront encore plus !

PAROLES DE PILOTES
Matthias Walkner (Red Bull KTM Factory) :
1er du jour et 1er du provisoire : « J’ai vraiment roulé fort aujourd’hui et au final je remporte à la fois l’étape et je prends la tête du provisoire. Je suis un peu surpris de ne pas avoir été rattrapé par d’autres pilotes rapides partis derrière moi comme Ross Branch, Sam Sunderland ou Toby Price. Je suis surtout content d’être remonté sur les Honda parce que l’on sait avec l’expérience du Dakar que lorsqu’ils partent ensemble ils sont capables d’ouvrir très vite. Au ravitaillement j’ai vu que j’étais proche d’eux et je les ai repris au kilomètre 300. Je savoure cette victoire d’étape car je ne sais pas combien de temps je serais encore capable de le faire ! »

Joan Barreda (Monster Energy Honda) : 11ème à 08:43 et 4ème du provisoire à 03:01 : « Aujourd’hui a été une journée vraiment difficile où j’ai dû ouvrir toute la journée, même si j’ai été rejoint par Ricky (Brabec). Un peu avant, vers le kilomètre 40, j’ai commis une petite erreur et j’ai dû y laisser environ 4 minutes. Mais au final je suis satisfait car j’ai réussi à conserver un bon rythme. »

Ricky Brabec (Monster Energy Honda) : 7ème à 05:48 et 3ème du provisoire à 01:00 : « Aujourd’hui on est parti un, deux et trois. Joan a ouvert vraiment vite. Je l’ai rattrapé vers le kilomètre 30 et je lui ai fait signe de travailler ensemble. Juste avant le ravitaillement, Pablo (Quintanilla) nous a rejoint et à partir de ce moment-là nous avons roulé tous les trois. Je pense que l’on a fait du bon boulot d’équipe. J’espère que l’on va pouvoir continuer à faire ça les trois prochains jours. »

Mason Klein (BAS Dakar KTM) : 1er Rally2 du jour et 1er du provisoire : « Après mon meilleur temps hier, j’ai décidé d’y aller tranquille car pleins de gens m’ont rappelé que mon but était d’être au départ du Dakar. Pour ça, il faut que je finisse toutes les journées et pour y arriver il faut bien naviguer et c’est ce sur quoi je me suis concentré aujourd’hui. Si j’ai gagné aujourd’hui, c’est surement grâce à ça. »

Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) : « C’était une bonne journée même si on a subi une crevaison. Mais rien d’anormal sur une étape comme celle-ci. On l’a changé en une minute. Je suis content. On a fait une bon travail en navigation. Demain je vais encore devoir ouvrir la piste, mais c’est une bonne expérience pour nous. »

Yazeed Al Rajhi (Toyota Overdrive) : « Une journée difficile pour nous. On a été retardés par trois crevaisons, il ne nous restait plus de roue de secours disponible. Un problème avec le deuxième rapport de boîte est aussi survenu dans les dunes. Cela aurait pu être pire, on a limité les dégâts. »

Jakub Przygonski (X-Raid Mini) : « Nous avons beaucoup souffert de la poussière en partant loin derrière et les dunes étaient très molles, ce qui n’était pas facile avec notre deux-roues motrices. Nous avons crevé dans les dix derniers kilomètres, mais rien de grave. On continue à apprivoiser la voiture que l’on découvre. »

Erik Van Loon (Toyota Overdrive) : T1+ (non classé) : « Tout sur cette voiture est nouveau. Les suspensions ne sont pas encore optimisées et le limitateur de vitesse du futur règlement 2022 nous freine lui aussi. En plus de cela, nous partons un quart d’heure devant les T1, nous ouvrons la piste chaque jour. Aujourd’hui dans les dunes, on a forcément perdu du temps sur Nasser et Yazeed qui partaient sur nos traces. Ce qui est incroyable, c’est que nous n’avons pas crevé une seule fois. On continue de chercher les limites des nouveaux pneus. Mais jusqu’à présent, on ne l’a pas encore trouvé. »

Cristina Gutiérrez (Red Bull Junior Team) : 1er T3 : « L’étape du jour était vraiment dur. Très longue. On a cherché à contrôler la course. On a évidemment le championnat en tête et on essaye de ne pas prendre de risque. »

Amine Echiguer : 1er Enduro Cup Afriquia : « Tout s’est super bien passé jusque dans les derniers 20 kilomètres qui étaient très très serrés. Mais David (Castera) nous avait prévenu. J’avais 5 motos derrière moi qui s’en remettaient à ma navigation. Étonnement, je me suis senti mieux physiquement aujourd’hui alors que l’étape était plus dur. Je pensais que je serais plus fatigué à l’arrivée. »

PROGRAMME DE DEMAIN
Distances (km) : L1: 76 / SS: 340 / L2 : 187 – Total : 603

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*