FFSA GT4 Guilvert-Michal : Les champions 2020 toujours en lice pour le titre !

Au moment d’annoncer leur programme 2021, Grégory Guilvert et Fabien Michal avaient deux cases à cocher, correspondant à leurs deux objectifs sportifs de la saison : la GT4 European Series, qu’ils abordaient pour la première fois, et le championnat de France FFSA GT, dont ils sont tenants des trois derniers titres. La première case a été cochée haut la main, puisqu’ils ont décroché la couronne Pro-Am européenne sans même devoir attendre la dernière épreuve. En revanche, ils devront rendre une copie parfaite au Paul Ricard pour s’offrir un quatrième sacre national…

90% de podiums
9 podiums dont 6 victoires et 4 pole positions, le parcours de Greg et Fabien dans cette GT4 European Series Pro-Am fut étincelant. « Retrouver les plus beaux circuits européens a été un grand bonheur, merci à Fabien de m’avoir attiré dans ce projet » saluait le Seine-et-Marnais. « Tout s’est bien aligné dès la première course, avec des gros points à chaque fois et un seul abandon. Nous avons été les plus réguliers et les plus réguliers aux avant-postes ! »

A noter que le duo tricolore a remporté au moins une course sur chaque circuit visité, à Monza, au Paul Ricard, à Zandvoort, à Spa-Francorchamps et au Nürburgring. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Saintéloc Racing s’est également imposé chez les Teams par anticipation.

Neuf candidats au titre de champion de France !
A l’aube du dernier rendez-vous, neuf voitures peuvent encore mener leur(s) pilote(s) au titre en FFSA GT. Quatre Mercedes-AMG, trois Alpine, une Aston Martin et une Audi… La #42 de Greg et Fabien ! En quête de leur quatrième couronne, ils pointent au 6ème rang dans la hiérarchie des prétendants avec 28 points de retard sur la tête. Il faut dire qu’ils n’ont pas été épargnés à Lédenon.

« Dans ce championnat de France, par rapport aux autres années, rien ne veut s’emboiter. On reste dans la lutte grâce à nos quelques coups d’éclat et parce que nos adversaires manquent eux aussi de régularité. A Lédenon, on a bien bossé jeudi et vendredi, à chaque fois qu’on adaptait quelque chose, on était mieux en sensation. Notre ingénieur Nico Chomat a bâti un compromis qui convenait à Fabien mais qui ne correspondait pas trop à mon style de pilotage. Je suis passé à côté de la qualification. »

Malheureusement, une crevaison a ruiné les chances des nouveaux rois de l’Europe, qui n’ont pas pu profiter samedi de leur belle 3ème place sur la grille, en pole des Pro-Am. Mais une grosse remontée dimanche a permis de sauver une 8ème place de catégorie et 6 petits points évidemment précieux dans l’optique des ultimes batailles ! Elles auront pour cadre le circuit Paul Ricard, les 2 et 3 octobre prochains !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*