Clio Cup Europe : Une rentrée déjà décisive au Red Bull Ring ?

La Clio Cup Europe réunira près de quarante pilotes au Red Bull Ring lors du dixième rendez-vous de la saison. Alors que tout reste à jouer dans les trois catégories de la discipline européenne, la première étape après la pause estivale pourrait être le théâtre de l’attribution des premiers sacres dans les groupes internes…

Installé au cœur des Alpes autrichiennes et hôte des Grands Prix d’Autriche et de Styrie, le Red Bull Ring est l’un des circuits les plus populaires du calendrier avec son décor unique et son tracé propice au spectacle. Les écarts y sont toujours serrés et les courses souvent pleines de rebondissements… De quoi pimenter des courses aux titres plus indécises que jamais !

La bataille reprend
Forts de cinq victoires chacun jusqu’ici, David Pouget (GPA Racing) et Nicolas Milan (Milan Compétition) reprendront leur duel au sommet dans les collines autrichiennes.

Si le premier s’est replacé en tête avant la pause estivale, il ne compte que deux unités d’avance sur son compatriote avant de basculer dans la dernière ligne droite où seuls les vingt meilleurs résultats de la saison seront retenus. Dans ce contexte, les deux hommes tenteront de faire le plein de points, mais Marc Guillot (Milan Compétition) entend bien poursuivre sa montée en puissance et profiter de leur rivalité pour revenir à leur contact.

De leur côté, Anthony Jurado (Milan Compétition) et Kévin Jimenez (GPA Racing) donneront tout pour rester dans le match tandis que Jerzy Spinkiewicz (Uniq Racing) et Gabriele Torelli (Faro Racing) voudront remonter au sein d’un top dix sur lequel lorgne Tomáš Pekař (Carpek Services). Le Tchèque souhaitera tout particulièrement tirer son épingle du jeu en étant l’un des rares à avoir déjà roulé sur le tracé styrien, tout comme Nicolas Milan à l’époque de l’Eurocup Clio en 2013.

Après dix victoires en Challengers Cup sur les quatorze premières courses, Kévin Jimenez (GPA Racing) espèrera tourner définitivement la page de ses deux derniers week-ends difficiles pour reprendre le dessus sur ses adversaires. Parmi eux, il devra notamment surveiller Jerzy Spinkiewicz, Alessio Alcidi (Caal Racing), Filippo Berto (Oregon Team), mais aussi Lorenzo Nicoli (Progetto E20 Motorsport), monté sur le podium autrichien en Clio Cup Italia en 2014 et 2015.

Passé en tête de la Gentlemen Drivers Cup, ‘Horn’ (GPA Racing) tentera d’enfoncer le clou même s’il retrouvera la route d’Alessandro Sebasti Scalera (Milan Compétition). Avec cinq succès et une troisième place en six départs, l’Italien voudra affirmer ses ambitions bien que Lionel Viguier (TB2S), Quinto Stefana (Oregon Team) et Stephen Polderman (Chefo Sport) partagent le même objectif. D’autres comme « Due » (Oregon Team) et Rene Steenmetz (Chefo Sport) souhaiteront également prolonger le suspense avant le sprint final.

La rentrée sera l’occasion pour plusieurs concurrents d’effectuer leur première apparition de la saison. Ce sera notamment le cas de Felice Jelmini (PMA Motorsport), titré en Clio Cup Italia en 2019, Michele Puccetti (Faro Racing), double vainqueur de courses en Clio Cup Italia, et David Pajot (Vic’Team), meilleur Gentlemen de la Clio Cup France en 2018. Les Espagnols Antonio Herrerias et Samuel Pineda feront aussi leurs débuts chez Chefo Sport dans un peloton complété par les journalistes italiens Emiliano Perucca Orfei et Gaetano Cesarano.

Suspense dans le Groupe A
Le Groupe A est plus indécis que jamais au moment d’aborder l’avant-dernier rendez-vous de son calendrier. Si Marc Guillot est actuellement en tête, le Français ne compte que six points d’avance sur Anthony Jurado et trente sur Gabriele Torelli. La lutte entre les trois hommes promet donc de s’intensifier et la moindre erreur pourrait coûter cher avant le retrait du plus mauvais score de la saison. Fort de ses expériences au Red Bull Ring, Massimiliano Danetti (PMA Motorsport) espèrera relancer sa campagne en Autriche, tout comme Gustavo Sandrucci (Progetto E20 Motorsport) et Paolo Maria Silvestrini (Progetto E20 Motorsport).

Les débats seront tout aussi disputés chez les Challengers, où Alessio Alcidi, Filippo Berto, Lorenzo Nicoli et Daniele Pasquali (Caal Racing) peuvent repartir d’Autriche au sommet du classement. Ce quatuor devra néanmoins se méfier d’un sursaut d’orgueil de la part d’Ercole Cipolla (Faro Racing), Sandro Cutini (Proteam Race) ou encore Yeraly Ospanov (Milan Compétition), désireux de concrétiser leurs progrès par un résultat probant.

Du côté des Gentlemen Drivers, Alessandro Sebasti Scalera pourra faire un premier pas vers le sacre, mais Quinto Stefana et Due entendent lui mener la vie dure. Après ses belles performances à Imola, Andrea Argenti (SI Racing Team) voudra confirmer tandis que la catégorie accueillera le retour en compétition de Vittorio Zadotti (Scuderia Costa Ovest).

Les premiers titres dans le Groupe C ?
Également en lice dans le Groupe C, Marc Guillot tentera de creuser définitivement le trou sur ses poursuivants emmenés par Tomáš Pekař et Jerzy Spinkiewicz. Si les scénarii pour que le pilote français soit couronné sont complexes, il y a fort à parier que d’autres prétendants comme Andreas Stucki (Stucki Motorsport) fassent tout pour retarder l’échéance.

En parallèle, Jerzy Spinkiewicz et Lionel Viguier pourraient être sacrés dans leurs catégories respectives. Pour y parvenir, le Polonais devra notamment devancer les Challengers Mariano Alonso (GPA Racing), qui partagera sa Clio Cup avec son père Gabriel, mais aussi Henrik Seibel (Panther Motorsport), Alessio Alcidi et Daniele Pasquali. La mission semble en revanche plus simple pour le Français, dont une septième place parmi les Gentlemen Drivers engagés en Clio Cup Europe pourrait lui suffire à s’assurer du titre dès la première épreuve du week-end !

Avec deux courses programmées samedi à 14h35 et dimanche à 16h20.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*