Formula E, E-Prix de Londres : Les MICHELIN Pilot Sport EV sur tous les fronts

Alex Lynn (GBR), Mahindra Racing, 1st position

– Les pneus MICHELIN Pilot Sport EV ont démontré leur polyvalence en toutes circonstances : sols sec ou mouillé, bitume extérieur ou résine intérieure
– L’excellente motricité et la capacité d’adhérence des pneus Michelin mises en exergue sur des surfaces variées
– Les pilotes ont pu compter sur l’expertise de Michelin dans la gestion d’une allocation réduite à huit pneus pour l’ensemble du week-end

Partenaire et membre fondateur du Championnat du Monde ABB Fia Formula E, Michelin accompagne la série dans chacune de ses évolutions.

A Londres, après deux fins de saisons disputées dans Battersea Park, lors des championnats 2014-2015 et 2015-2016, les monoplaces 100 % électriques de la Formula E se sont cette fois affrontées sur un circuit tracé dans l’enceinte du gigantesque site de l’ExCeL. Construit sur les bords de la Tamise, dans le quartier réhabilité de Newham, ce centre des expositions accueille toutes sortes de manifestations sur les anciens docks du Royal Victoria. C’était en revanche la première fois que des courses automobiles, et notamment un championnat du monde, y avaient lieu.

En outre, ce circuit présente une particularité qui le distingue de tous les sites fréquentés depuis 2014. Il est constitué d’une partie extérieure très sinueuse, mais aussi – sur environ 25 % du tracé – d’une piste indoor au revêtement très différent du bitume rencontré aux abords du bâtiment.

La pluie renforce le côté hybride du circuit
Les prévisions météo faisaient état d’importantes précipitations au moment des deux E-Prix programmés en début d’après-midi le samedi 24 et le dimanche 25 juillet. Si des averses se sont bien invitées à la fête, seule la seconde séance d’essais libres et les qualifications de la première journée ont été véritablement arrosées. En revanche, des températures assez fraîches pour la saison, aux alentours de 20°C, ont été constatées tout au long du week-end.

Des conditions qui ont une fois de plus permis à Michelin de mettre en exergue la polyvalence des enveloppes développées spécialement pour la Formula E. « Depuis l’origine, les MICHELIN Pilot EV ont été mis au point pour pouvoir rouler sur piste sèche ou mouillée, et selon un spectre de température piste très large », indique Jérôme Mondain, manager de Michelin en Formula E. « Nous avons eu plusieurs fois l’occasion de le démontrer, mais Londres a constitué une première dans l’histoire de la Formula E, puisque les pilotes ont parfois rencontré des conditions à la fois sèches et mouillées, selon s’ils roulaient à l’extérieur ou à l’intérieur. Or, mixer des situations si différentes dans le même tour, ce n’était jamais arrivé ! Pour maintenir le niveau de performance en toutes circonstances, il fallait vraiment des gommes ‘caméléon’. »

Huit pneus pour deux jours de course
L’autre enjeu de ce week-end londonien, c’était de réussir à couvrir trois séances d’essais libres, deux procédures de qualification et deux courses avec seulement huit pneus (quatre avant et quatre arrière) par voiture. Car si les MICHELIN Pilot Sport EV sont les pneus de compétition les plus polyvalents et qu’ils offrent une excellente longévité, cette nouvelle dotation représente une réduction de 50 % en comparaison de l’année dernière !

« La gestion d’une dotation pneumatique aussi menue demande de l’expérience et de la stratégie, surtout sur un circuit dont nous ignorions tout jusqu’à notre arrivée », continue Jérôme Mondain. « Nos partenaires ont pu profiter des conseils de notre service technique, mais il convient d’observer que toutes les équipes ont extrêmement bien géré cette situation. Ce n’était pas évident car c’était la première fois que les pilotes avaient si peu de pneus à leur disposition sur un circuit où ils n’avaient jamais roulé, lequel comportait en outre deux revêtements à l’adhérence variable, indépendamment du caractère humide –ou non- de la piste. »

Cette nouvelle posture réglementaire s’inscrit pleinement dans la politique environnementale de Michelin, qui prône une moindre utilisation de matière, et abaisse son empreinte carbone par la réduction du nombre de pneus fabriqués, transportés et recyclés autour d’une activité.

Efficient, performant, polyvalent et offrant une longévité incontestée, le MICHELIN Pilot Sport EV coche toutes les cases du pneu de compétition le plus avant-gardiste. Il permet à la Formula E d’être le championnat du monde FIA qui utilise le moins de pneus.

Le premier des deux E-Prix de Londres a été remporté par Jake Dennis (BMW i Andretti), devant Nyck de Vries (Mercedes EQ Formula E Team) et Alex Lynn (Mahindra Racing).

La seconde course a quant à elle vu la victoire d’Alex Lynn (Mahindra Racing), devant Nyck de Vries (Mercedes EQ Formula E Team), et Mitch Evans (Jaguar Racing).

Les deux dernières manches de la saison auront lieu les 14 et 15 août prochains à Berlin (Allemagne) sur le traditionnel circuit de l’aéroport historique de Tempelhof.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*