Baja Aragon à Teruel : Marion Andrieu et Aurélia Roquesalane, sont passées par toutes les couleurs

Marion Andrieu participait à sa 3ème Baja Aragon avec le Sodicars Racing alors que Aurélia Roquesalane s’y présentait pour la première fois mais, celle-ci a déjà effectué un rallye-raid aux côtés de Delphine Crosse, en Andalousie au mois de mai dernier. Face à cet équipage 100% féminin de nombreuses rivales qui veulent jouer à l’égal de la gente masculine pouvant tirer leur épingle du jeu.

– Une Baja finie après une grosse chaleur la veille ?
Marion Andrieu :  » Une chaleur, pas vraiment ! Il s’agit surtout d’une erreur bête. Même si ce sont des choses qui arrivent, je suis déçue de moi et de ce coup de ‘flippe’. Impossible de remettre la voiture droite pour descendre dans un pré, nous nous sommes retrouvées sur le toit. Le temps perdu fut énorme. Il nous a fallu plus d’une heure pour la remettre sur les roues. Suite à l’incident, nous sommes reparties avec un pare-brise endommagé et les essuies-glaces hors d’usage. Cette étape 1, nous réserva encore des surprises : les gués ! Profonds et creusés par le passage des concurrents, l’eau rentrait par le pare-brise je ne voyais plus rien ça devenait vraiment trop dangereux. L’ultime solution pour avancer sans encombre : retirer le pare-brise. Sur cette opération, nous en avons bien bavé !

– Comment s’est articulé la suite après cet incident pénalisant ?
Marion Andrieu : « Après ces deux arrêts nous sommes reparties, mais l’histoire ne s’arrête pas là : 20 kilomètres plus loin, la direction assistée nous a lâchées. Les quarante derniers kilomètres de la spéciale nous ont bien rincées. Dans la soirée l’équipe de mécaniciens a révisé entièrement le BV6 pour que nous puissions repartir le lendemain dans de bonnes conditions. Je tiens à les saluer et à souligner leur travail incroyable de l’équipe Sodicars Racing ! Je le dis souvent : on est deux dans une voiture mais c’est grâce à toute une équipe derrière. »

– L’étape 2 vous a-t’elle offert plus de réussite ?
Marion Andrieu : « Aujourd’hui (étape 2), ce fut une journée plaisir ! Une grande spéciale avec des neutralisations entre chaque secteur. C’était vraiment chouette : on pouvait souffler. Les pistes étaient sinueuses et rapides tout ce que j’aime. Beaucoup de glisse et de cailloux. Le classement de la veille nous a fait partir derrière beaucoup de monde : les pistes étaient défoncées. Nous avons légèrement subit mais aucun problème sur le BV6 si ce n’est une crevaison après la neutralisation. Nous avons changé la roue rapidement, plus tard ce sont deux coupures moteur qui se sont faites sentir avant l’arrivée, sans quoi, pas de gros souci à signaler. Le deuxième arrêt effectué était pour aider un concurrent embourbé dans un rio ! »

– Vous reverra-t’on sur la Baja Aragon ?
Marion Andrieu : « Ce soir, l’envie de revenir est bien présente mais avant il faut que je gomme cette déception. Pour être honnête, j’étais venue ici pour m’imposer au classement féminin. La bagarre des filles sur cette Baja est super intéressante ! Nous étions nombreuses et le niveau est assez élevé, je voulais me ‘challenger’. C’était une sacré défi : je n’avais pas roulé depuis près de trois ans et l’opportunité de courir ici s’est présentée à la dernière minute. Maintenant je garde en tête que c’était une chance d’évoluer sur cette Baja, l’affection du public d’une part et une équipe incroyable de l’autre, m’ont procuré que du bonheur. »

Propos recueillis par Marie-France Estenave

Photos Pep Segales et Jean-Michel Blazquez

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*