Andalucia Rally : Al Attiyah-Baumel en auto et Barreda à moto, s’imposent

200 Al-Attiyah Nasser (qat), Baumel Matthieu (and), Nasser Racing, Toyota Hilux Overdrive, portrait celebrating his victory during the 2021 Andalucia Rally, from May 12 to 16, 2021 around Villamartin, Spain - Photo Xavi Bonilla / DPPI

En auto, Nasser Al-Attiyah (Nasser Racing) s’impose à nouveau sur l’Andalucía Rally avec 0’43 d’avance sur Carlos Sainz (Mini John Cooper Works Rally) et 11’26 sur Yazeed Al Rajhi (Toyota Hilux Overdrive). Dans la catégorie T3 des véhicules légers prototypes, le triplé Red Bull Off Road Junior Team attendu n’a pas eu lieu. Seule Cristina Gutiérrez fait briller les couleurs de l’équipe, devant Lionel Baud sur le Zephyr PH Sport et Geoffrey Moreau (MMP RallyRaid). Même scénario en T4 où le duel annoncé entre Austin Jones (Monster Energy Can-Am) et Khalifa Al-Attiyah (South Racing) a tourné court après des ennuis mécaniques pour le petit frère de Nasser. Au Challenge Road to Dakar SSV, c’est l’Argentin David Zille (South Racing) qui remporte son engagement pour le l’Arabie Saoudite 2022.

MOTOS : ‘Bang-Bang’ retrouve le chemin de la victoire
Joan Barreda (Monster Energy Honda), parti ce matin en première position et leader du provisoire, était sous la menace de Lorenzo Santolino (Sherco Factory) qui comptait 02’52 seulement de retard. L’officiel HRC a fait mieux que contenir son poursuivant puisqu’il lui a repris 0’26 à l’issue de la dernière spéciale. ‘Bang Bang’ retrouve ainsi le chemin de la victoire, dont il avait été écarté depuis le Merzouga Rally 2018. Au-delà de sa performance, c’est aussi un soulagement que ne cachait pas le pilote HRC, blessé durant de longs mois : « mon poignet m’a vraiment causé de gros problèmes. Vu de l’extérieur, cela ne se voyait peut-être pas, mais psychologiquement cela a été assez dur pour moi. J’ai dû subir quatre opérations en l’espace d’un an et demi avant de vraiment retrouver l’usage normal de mon poignet et ma motivation. C’est une victoire qui me fait du bien. »

Si Lorenzo Santolino, troisième ici même en octobre 2020, n’a pas réussi à revenir sur Barreda aujourd’hui, il signe une belle deuxième place finale. Une chute après 4 km a contraint l’Espagnol à revoir ses prétentions dès le début de la spéciale. Pas de quoi entacher sa satisfaction à l’issue d’une semaine où il aura à nouveau impressionné par sa consistance : « Je suis très content de ma semaine et du travail de l’équipe, nous progressons à chaque course. J’ai beaucoup appris et gagné en confiance, surtout en navigation. Félicitations à Joan Barreda pour sa victoire. »

De plus en plus à l’aise sur sa nouvelle moto au fil des étapes, Pablo Quintanilla (Monster Energy Honda) termine sa première sortie officielle sur la 450 CRF Rally en remportant la dernière étape. De quoi lui donner le sourire : « Je suis vraiment content de ma semaine. J’aime vraiment la Honda et j’ai pris du plaisir à rouler sur les pistes et au beau milieu des fermes d’Andalousie. J’ai découvert une super ambiance dans l’équipe et maintenant je vais rentrer au Chili pour tester la moto dans le désert et me préparer pour le reste de la saison. »

En Enduro Cup, le duel qui a sévi toute la semaine entre les jeunes amis hollandais, Wiljan Van Wikselaar et Mitchel Van Den Brink (Bas Dakar Team) a tourné à l’avantage du plus expérimenté des deux. Mitchel s’impose de 06’13. Tous leurs poursuivants sont relégués à au moins une heure.

Photos DPPI et MFE

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*