Dakar Étape 11 : Le Pinch Racing vers le but !

Cette avant dernière étape entre AlUla et Yanbu était redoutée de tous. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a tenu toutes ses promesses avec des parties empierrées bien cassantes et du sable très mou, sans oublier une navigation toujours aussi compliquée sur les 435 km interminables de la spéciale. C’est pour cette raison que Philippe Pinchedez est bien heureux d’en être sorti !

Décidément, jusqu’au bout, cette 43ème édition du Dakar aura été difficile. L’Arabie Saoudite est un beau pays avec des paysages à couper le souffle mais pour y rouler en tout-terrain, et qui plus est en course, c’est très compliqué ! Les rescapés, c’est à dire les participants figurant toujours au classement général, en ont encore eut la preuve aujourd’hui. Parmi eux, Philippe Pinchedez et Vincent Ferri sur le T3RR #392 qui ont, une fois encore, bien souffert tout au long de la journée. La preuve, ils terminent en 27ème position à près d’une heure du meilleur temps de la catégorie des Véhicules Légers. Cela peu paraître beaucoup mais avec une crevaison, la casse d’une courroie de variateur et une partie de jardinage, sans oublier une extrême prudence dans la conduite pour ménager au mieux le buggy déjà bien éprouvé par 6000 km sur les pistes saoudiennes, cela est en définitif assez peu. Par conséquent Philippe Pinchedez, qui porte à la fois la casquette de Team Manager et le casque de pilote, était plutôt satisfait à l’arrivée : « C’était à nouveau une spéciale bien pourrie ! Surtout pour nous qui partons derrière. Les pistes sont détruites avec des cailloux de partout et le sable est brassé comme ce n’est pas possible. Je suis donc bien content que l’on soit une fois de plus à l’arrivée de cette avant dernière étape. Même si on est un peu loin et que surtout on a concédé du temps à notre principal adversaire pour le podium de la catégorie T3, la seule idée que j’ai en tête est d’aller au bout. Je préfère perdre la 3ème place que de ne pas finir. Et je resterai sur cette stratégie demain. On en a trop bavé pour ne pas mettre le T3RR sur le podium d’arrivée ! » Au moins les choses sont claires.

Pour les deux autres équipages du Team Pinch Racing, cette avant dernière journée n’a pas été très favorable. Mathieu Margaillan et Axelle Roux-Decima ont cassé le moteur de leur Can-Am X3 au kilomètre 60. Ils rentrent donc au bivouac à la ficelle…

Quant à Jean Pascal Besson et Patrice Roissac, dans la première partie de la spéciale très cassante, une rotule inférieure de leur proto T3RR a lâché. Ils ont réparé comme ils pouvaient et vont rejoindre le bivouac par la route.

Demain, vendredi 15 janvier, le Dakar 2021 verra son épilogue après une dernière étape de 452 km dont 225 km de spéciale. La pression sera présente pour tous les participants jusqu’à l’entrée des véhicules en parc fermé à Jeddah. En effet, l’ultime spéciale comportera les derniers cordons de dunes et c’est bien connu, sur ce type de terrain, tout peut arriver !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*