Dakar Étape 7 : Paroles de pilotes…

Vainqueur du prologue, Ricky Brabec (Honda) n’avait plus figuré sur le podium depuis sa deuxième place au terme de la deuxième étape. Mais le tenant du titre a pris sa revanche lors de la spéciale du jour en s’imposant avec 2’07 d’avance sur Ignacio Cornejo et 2’19 sur Skyler Howes. Sam Sunderland termine quatrième à un peu moins de 3′.

Une seconde sépare Nacho Cornejo de Toby Price au terme de la septième étape. Sam Sunderland remonte en troisième position à 2’11 tandis que Xavier De Soultrait ne pointe qu’à 2’34. Un Top 4 en à peine 2’30… La lutte promet d’être des plus intéressantes cette deuxième semaine !

Première victoire à domicile pour Al Rajhi
C’est bon pour Yazeed Al Rajhi ! Le Saoudien, privé de victoire depuis 2015, se hisse enfin sur la première marche du podium après avoir pris l’avantage à une centaine de kilomètres de l’arrivée. Le pilote Toyota conclut la septième spéciale avec 48 » d’avance sur Stéphane Peterhansel. Carlos Sainz termine troisième à 1’15 tandis que Nasser Al-Attiyah finit à 2’48.

Après avoir porté son avance à six minutes sur Nasser Al-Attiyah durant la spéciale du jour, Stéphane Peterhansel ne prend au final que deux minutes sur son rival à l’arrivée. Le Qatari pointe désormais en deuxième position au général avec près de huit minutes de retard sur le Français. Une belle opération pour ‘Monsieur Dakar’ qui s’offre son sixième podium en sept étapes !

 

Ricky Brabec : Le tenant du titre a remporté l’étape du jour mais ne remonte qu’à la 8ème place du général, à 14’52 de son coéquipier Ignacio Cornejo.
« Je ne suis pas sûr de gagner beaucoup de temps, Toby était encore juste derrière moi. Il faut que je reste concentré et surtout qu’on fasse attention à la mécanique pour la deuxième journée du marathon. Je ne sais pas si on fait beaucoup de stratégie. Il s’agit surtout de ne pas ouvrir, parce que celui qui ouvre perd systématiquement du temps. Maintenant il reste 5 étapes, et il faut réussir à terminer à peu près dans les 7 premiers tous les jours et voir si ça permet de gagner du temps. »

Xavier de Soultrait : Le pilote Husqvarna, sixième de l’étape du jour, se trouve en embuscade au pied du podium, 4ème à seulement 2’34 d’Ignacio Cornejo.
« C’est incroyable, la deuxième semaine commence comme la première. Peut-être que les écarts vont commencer à se faire, si je peux être opportuniste là-dessus. J’espérais rattraper rapidement les premiers ce matin et qu’il y ait un gros jardinage, mais ça n’a pas été le cas. On continue à se faire plaisir. Aujourd’hui j’ai roulé avec mon ancien coéquipier Franco Caimi, c’est un super copain, on s’est régalé. Dans mon engagement avec Husqvarana, le deal c’est que je dois m’occuper des motos officielles KTM et Husqvarna, ainsi que la Gas-Gas de Laia, alors j’espère qu’ils vont arriver sans chute, ça m’évitera de faire trop de mécanique. »

Kevin Benavides : Alors qu’il était en position de batailler pour remporter l’étape, le pilote argentin de Honda a lâché 10 minutes et passe de la 2ème à la 5ème place du général.
« Je me suis perdu dans les 70 derniers kilomètres, j’ai fait une grosse erreur et ça m’a fait perdre beaucoup de temps, entre 8 et 10 minutes. Maintenant, il faut que je me concentre sur la suite. »

 

Stéphane Peterhansel : Toujours leader du classement général, ‘Peter’ accroît même légèrement son avantage sur Nasser Al Attiyah, mais aurait pu réaliser une plus belle opération.
« A 40 km de l’arrivée, j’ai tapé une pierre et ça a cassé la jante. On a mis longtemps pour changer la roue, c’était un peu la galère. C’est dommage parce qu’on était pas trop mal sur les intermédiaires et il y avait un peu de temps à reprendre aujourd’hui mais on n’a pas saisi l’opportunité. »

Nasser Al-Attiyah : Toujours en embuscade mais à près de 8 minutes de Stéphane Peterhansel, le pilote qatarien a joué la sécurité sur la première partie de l’étape marathon.
« Ce n’était pas simple de s’engager dans l’étape marathon après une journée de repos. Nous avons eu une crevaison et ensuite nous avons été très prudents pour ne rien endommager. La course est serrée avec Stéphane mais il reste du chemin. C’est difficile de battre le buggy avec un 4×4. »

Yazeed Al Rajhid : Le pilote saoudien, sorti du jeu en première semaine pour la victoire finale, s’attaque maintenant aux victoires d’étapes. Il remporte aujourd’hui la deuxième de sa carrière.
« C’était une bonne étape, on a fait de notre mieux, même si nous avons subi deux crevaisons. On a bien attaqué quand même et nous étions motivé parce qu’on était dans le même rythme que Carlos quand nous avons crevé dans la poussière au bout de 40 kilomètres. La navigation n’a pas été trop dure pour nous. Maintenant, je veux juste signer des bons chronos tous les jours, c’est notre objectif. »

Manuel Andujar : Vainqueur de la septième étape devant Pedemonte et Giroud, Manuel Andujar profite par ailleurs de l’abandon de Cavigliasso pour s’emparer de la première place du classement général. L’Argentin devance désormais Alexandre Giroud de 20 minutes.
« C’était une journée difficile, avec une longue étape… Je suis content d’être là et content de mon résultat. La navigation était délicate et j’ai roulé tranquille pour éviter de me perdre. »

 

Oriol Vidal : Co-pilote de Saleh Alsaif, Oriol Vidal pensait avoir gagné l’étape du jour. Les deux hommes terminent finalement deuxièmes après que Chaleco Lopez a été recrédité des minutes perdues pour avoir porté assistance à un autre concurrent.
« On a fait une bonne étape. On s’est montré prudents lorsqu’il y avait des difficultés, avec notamment de nombreuses pierres, et nous avons attaqué quand les conditions étaient meilleures… »

 

Seth Quintero : « Même s’il ne termine que septième de la septième étape, Seth Quintero se hisse à la deuxième place du classement général avec toujours 8 minutes de retard sur Aron Domzala.
« Cette étape était super longue. On est parti sur un rythme tranquille en sachant que nous attaquions une étape marathon. On s’est fait doubler par plusieurs concurrents, et puis après le premier ravitaillement nous les avons rejoints. »

Dmitry Sotnikov : En terminant deuxième de l’étape entre Al Qaisumah et Ha’Il, Dmitry Sotnikov conforte sa position de leader du classement camions. Le pilote Kamaz devance désormais Shibalov de 37 minutes.
« Ça n’était pas une mauvaise journée. Le parcours n’était pas très intéressant pour nous. Il y avait beaucoup de voitures dans les dunes et des portions très rapides. On n’a pas eu de problème et on termine dans le top trois… »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*