Dakar : Sara Jugla et Alexandre Pinheiro, l’union fait la force !

Ils ont uni leurs forces pour tenter de surmonter les difficultés du plus ardu des rallye-raids, le Dakar. « Sans Alexandre, je n’aurais jamais terminé la première spéciale. S’il ne m’avait pas aidé j’aurais abandonné » a reconnu Sara.

Dimanche après-midi, Sara Jugla a trouvé son sauveur en la personne d’Alexandre Bispo : « Je n’arrêtais pas de tomber dans les pierres, chaque fois, il m’a aidé à relever ma moto. Nous avons fini ensemble, épuisés mais heureux de s’être rencontrés. »

Depuis, la Bordelaise et le Parisien ne se quittent plus : « Nous sommes plus forts à deux », lance Alexandre.

Hier, ils ont bouclé l’étape entre Bisha et Wadi Ad-Dawasir roue dans roue. Ou plutôt côte à côte. Car comme la veille, ils sont venus à bout de la spéciale alors que la nuit était depuis longtemps tombée sur le désert saoudien. « On voit mieux ainsi en se mettant l’un à côté de l’autre », note Alexandre.

La journée a été rude : « Il y avait du sable mou, d’immenses dunes », témoigne Sara. « Nous avons parfois dû pousser nos motos ensemble, l’une après l’autre. Mais nous avons pu admirer de superbes paysages, des canyons magnifiques. Nous en avons profité pour emmagasiner des photos dans notre téléphone. »

Des moments de grâce qui redonne le moral à ces deux motards : « Hier, nous étions triste après notre étape, ce soir nous sommes fiers de nous », lâchait Alexandre à l’arrivée de la spéciale.

L’an dernier, pour son premier Dakar,Alexandre avait dû jeter l’éponge lors de la quatrième étape. Cette année, il rêve d’aller plus loin. Il faut dire que le garçon n’est pas du genre à baisser les bras. Adolescent, il a passé deux ans à l’hôpital pour vaincre une leucémie. « Je suis là pour me surpasser », dit-il. « Il y a des millions de pilotes comme moi qui rêveraient d’être à notre place », ajoute-t-elle. « Nous ne pouvons pas abandonner. »

Alors Sara et Alexandre continuent. Malgré une luxation du pouce luxé, une nouvelle nuit de sommeil de quatre heures de récupération dans le duvet, ils repartent. « Désormais nous formons une équipe, » concluent-ils de concert.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*