SRT Etape 2 : Mathieu Serradori garde le contact avec le trio de tête

Savoir garder la tête froide en toute circonstance. Force est de reconnaître que Mathieu Serradori et Fabian Lurquin ont appris de leurs expériences passées et ne confondent pas vitesse et précipitation. David Castera et l’organisation du Dakar offrent une édition technique et la vigilance est de mise au sein du duo SRT. Une bonne navigation dans l’ensemble et surtout une réelle régularité dans sa performance lui permet de s’installer avec de plus en plus d’assurance dans les 5 premiers du classement. Comme le souligne Fabian, « si le trio de tête ne fait pas d’erreur, nous aurons du mal à les rattraper, pour autant la course est longue. »

A l’affût, le CR6 portant le #308 répond pour l’heure parfaitement aux attentes du team. Le passage de dunes s’est passé sans aucune difficulté. « Je suis de plus en plus à l’aise avec ce CR6, j’ai un bon feeling, les suspensions répondent bien. Notre stratégie s’avère payante pour l’instant, nous restons au contact des meilleurs tout en se focalisant sur la protection de l’auto. Avec Fabian, on bosse bien ensemble, » affirme Mathieu Serradori. Cinquième du scratch et « un épatant 4ème » au général comme le dit Jean-François Kerckaert sur France 4, le pilote varois est en train de faire sa place avec prudence.

De leur côté, journée un peu plus compliquée pour les deux autres équipages SRT. Yasir Seaidan a perdu pas mal de temps en fin de spéciale après un début très rapide. Il a les capacités pour revenir en haut du tableau.

L’apprentissage se poursuit pour Alexandre Leroy, avec un franchissement de dunes difficile mais qui n’a pas endommagé la voiture. « On ne lâche rien. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*