Dakar Classic : Quarante ans après, la revanche des Sunhill

Dans la catégorie Dakar Classic, deux buggys Sunhill datant des années 80 sont engagés sur la course. Frédéric et Julie Verdaguer souhaitent honorer la mémoire de leur créateur en terminant cette première édition…

On ne passe pas inaperçu au volant d’un buggy Sunhill, y compris sur le bivouac du Dakar. Frédéric et Julie Verdaguer pourraient même déjà se retrouver en lice pour le concours de l’auto la plus photographiée, tant son design et son gabarit attirent l’œil.

Sur le premier Dakar, le 28 décembre 1978, un exemplaire de cette machine avant-gardiste était déjà présent au départ, piloté par le préparateur Yves Sunhill, qui n’est jamais parvenu à conduire l’une de ses créatures jusqu’à Dakar. C’est le défi que s’est fixé Frédéric Verdaguer, expert en restauration de véhicules historiques et qui prend place avec son épouse dans le modèle qui avait été aligné lors des éditions 1982 et 1983 : « dès que nous avons entendu parler de la création de la catégorie Dakar Classic, nous avons immédiatement décidé de nous lancer dans l’aventure, c’est évidemment la place de ce buggy de se retrouver au départ du Dakar », explique Frédéric qui a travaillé plusieurs mois pour peaufiner ce ‘scarabée du désert’ afin qu’il soit prêt pour son grand retour.

« Au niveau de la performance comme de la fiabilité, je n’ai pas vraiment d’inquiétude sur le buggy, il pourrait même aller concourir avec les modernes », s’amuse-t-il à moitié. Pour remettre en pleine lumière leur véhicule, le duo souhaite avant tout accomplir dans l’intégralité la boucle qui doit les mener de retour à Jeddah, comme l’explique Julie : « ce serait le plus bel hommage que nous pourrions rendre à Yves Sunhill, il faut qu’on termine ce travail pour lui. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*