Dakar SSV : Les Can-Am à la barre

Parmi les buggys légers (Light Weight Vehicles) pesant moins de 900 kg et limités à une cylindrée de 1000cc, 46 sont inscrits pour le Dakar 2021 en T4, étant des véhicules de série préparés pour le rallye. Cette catégorie des SSV est dominée par les Can-Am, dont les ambassadeurs les plus attendus pour la victoire seront Francisco ‘Chaleco’ Lopez, Gerard Farres, Reinaldo Varela ou Aron Domzala, tandis que les Polaris chercheront à les surprendre. Parallèlement aux T4, 12 autres buggys présentant le même gabarit sont enregistrés en T3, en tant que prototypes exclusivement conçus pour la course. Dans les pilotes de ces Proto légers, le rallyman britannique Kris Meeke chez PH-Sport pourrait s’inviter parmi les acteurs majeurs dès sa première participation au Dakar, mais les OT3 de l’équipe RedBull devraient lui apporter la contradiction, avec Mitch Guthrie et Seth Quintero.

À une époque pas si lointaine, certains parlaient avec un soupçon de mépris des ‘tondeuses à gazon’ pour désigner les buggys légers qui faisaient leur apparition sur le Dakar. Les avis ont bien changé sur la catégorie qui accueille maintenant un plateau volumineux, dont les équipages ne sont plus uniquement séduits par le coût plus accessible des véhicules en comparaison aux autos traditionnelles. Désormais, le niveau de performance atteint depuis que la concurrence s’est durcie les rend compétitifs, et le titre en jeu a gagné une valeur qui attire les champions de la discipline. Ainsi, l’ancien motard Francisco ‘Chaleco’ Lopez a trouvé une parfaite reconversion en s’imposant en 2019 parmi les SSV et portant ensuite son total de victoires d’étapes à 17 en cumulant ses deux carrières. Le Chilien figurera parmi les favoris de la course, avec une rivalité particulièrement dense à affronter au sein de son écurie South Racing, où il côtoiera notamment l’Espagnol Gerard Farres (2ème en 2019), le Brésilien Reinaldo Varela qui s’était imposé l’année précédente ou encore le Polonais Aron Domzala, qui a été le plus rapide des SSV au rallye d’Andalousie au volant de son Can-Am, se permettant même de s’incruster dans le Top 10 des autos (6ème). Ajoutez-y le prometteur Austin Jones (8ème en 2020) et l’Espagnol Jose Hinojo (5ème en 2020) pour faire le tour des pièces maîtresses de la marque Can-Am, victorieuse sur les trois dernières éditions.

Pour autant, les Polaris RZR, qui ont le privilège de l’ancienneté bien qu’ils aient marqué le pas ces dernières années, n’ont pas dit leur dernier mot et auront peut-être l’occasion de briller pour leur dixième participation à l’épreuve. L’équipe Xtreme Plus portée par Marco Piana bénéficie cette année du renfort de Jérémie Warnia, notamment double champion d’Europe de quad et sextuple vainqueur du Quaduro du Touquet, pour tenter de batailler à nouveau au sommet. Nouveau venu sur le Dakar, le Français pourrait faire partie des révélations de la catégorie. Le renouveau de la marque pourrait tout autant venir du versant américain avec l’engagement de l’équipe officielle Polaris RZR Factory Racing, qui donnera l’occasion aux adeptes du Dakar de faire connaissance avec le couple de Wayne et Kristen Matlock, collectionneurs de victoires sur le circuit US et chacun engagé dans son propre T4.

Si les différences ne semblent pas flagrantes à l’œil nu, les Proto légers sont classés dans la catégorie T3. C’est donc une course à part entière qui se jouera entre une douzaine de véhicules, dans lesquels ont également choisi de prendre place des pilotes de renom. L’un des rookies les plus en vue sur le Dakar, le Britannique Kris Meeke aborde en effet sa reconversion (après avoir entre autres gagné 5 manches lors de ses 3 saisons en WRC), dans un T3 baptisé Zéphyr par l’écurie PH-Sport.

La confrontation pourrait d’emblée être serrée avec le Russe Serguei Karyakin, ancien vainqueur de la catégorie quads, et surtout avec les trois Protos alignés par l’équipe RedBull. Le jeune Américain Mitch Guthrie, 24 ans, avait déjà fait sensation en janvier 2020 au volant du OT3 préparé par Overdrive. Il est rejoint par Seth Quintero, qui avait dû attendre la majorité pour tenter sa chance et sera à 18 ans le plus jeune pilote de l’édition 2021, tout en portant des ambitions élevées. La catégorie sera également animée par une compétition féminine puisque le 3ème OT3 a été confié à l’Espagnole Cristina Gutierrez (26ème auto en 2019), qui essaiera de se montrer plus rapide que le duo Camelia Liparoti-Annett Fischer. Fidèle au constructeur qui l’accompagnait déjà dans sa période quadeuse, la franco-italienne fera surtout équipe chez Yamaha/X-Raid Team avec l’ancien champion de DTM et de rallycross Mathias Ekström. Encore un rookie capable de faire parler de lui…

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*