Les pneus Michelin se jouent de toutes les conditions météo sur le circuit Ricardo Tormo de Valence

Il ne manquait plus que la neige pour que le tableau soit complet. Entre température fraîche, voire très fraîche, orages violents, des pluies nourries ou fines mais aussi des moments d’accalmie, les pneumatiques Michelin ont été à toute épreuve pendant les 4 journées test du Championnat du Monde ABB FIA Formula E.

Le soleil a lui aussi été de la partie sur la côte méditerranéenne ibérique, mais plus généreusement lors de la journée média, qui a entrecoupé trois jours de roulage intensif. Des moments au cours desquels les pilotes des monoplaces électriques du championnat ont pu une nouvelle fois apprécier les qualités et la polyvalence des pneumatiques du manufacturier français.

Le circuit, plus rapide que jamais car débarrassé de la chicane qui était installée par la FIA les années précédentes, a en outre permis aux écuries non seulement de faire des tests à haute vitesse continue (plus de 6 secondes au limiteur, entre 230 km/h et 250 km/h, ce qui est conséquent pour ces machines destinées à rouler sur des circuits en ville), mais aussi d’apporter des contraintes supplémentaires dans les virages abordés à des vitesses souvent plus élevées que celles atteintes sur les tracés urbains.

Entre programmes de roulage simulant des essais, des qualifications voire un E-Prix, les équipes ont pu parcourir ensemble plusieurs milliers de kilomètres de test, soit une expérience capitale aux allures de répétition générale avant le début de la saison. C’était d’ailleurs la dernière opportunité pour rouler physiquement à bord des voitures, lesquelles vont désormais être placées dans des containers, prêtes à quitter le port de Valence pour l’Amérique du Sud et Santiago du Chili, où les deux premières courses auront lieu les 16 et 17 janvier 2021.

« Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons été gâtés par la météo », indique Jérôme Mondain, manager de Michelin en Formula E. « Nous n’aurions pas pu tenir ce discours dans un contexte de villégiature, mais dans le cadre d’un déplacement professionnel on ne pouvait rêver mieux. Cette situation très changeante a permis de mettre en exergue l’extraordinaire éventail de performances du MICHELIN Pilot Sport dédié à la Formula E. Au cours des dernières saisons, c’est vrai que nous avons rencontré beaucoup de configurations différentes. Mais le fait d’avoir en quelques jours toutes les configurations ou presque, et de ne pas être obligé de changer de pneus a été un vrai plus pour les écuries. Les tests de Valence resteront pour nos partenaires comme pour nous une riche expérience, à seulement un peu plus d’un moins du démarrage de la saison. »

A l’issue de ces 4 journées denses en termes de roulage et d’analyse des données, c’est Maximilian Günther (BMW i Andretti) qui s’est montré le plus rapide des 24 pilotes engagés, sur l’ensemble des séances. Il devance Sergio Sette Câmara et Nico Müller, tous deux sur Mahindra. Toutes les voitures du Championnat du Monde ABB FIA Formula E sont équipées de pneumatiques Michelin.

Gros plan sur MICHELIN Pilot Sport
Le MICHELIN Pilot Sport est la troisième génération d’un pneu spécifiquement dédié à la Formula E, où Michelin a toujours innové. En 2014, Le MICHELIN Pilot Sport EV a été le tout premier pneu de 18 pouces à équiper une monoplace dans un championnat de niveau mondial. Il a également été le premier à être capable de rouler sur sols sec ou humide, mais aussi à couvrir la distance kilométrique d’une journée complète de E-Prix (essais libres, qualifications et la course en elle-même). Révolutionnaire à plus d’un titre, il laissera la place, deux saisons plus tard, au MICHELIN Pilot Sport EV2, lequel offrait des performances encore plus élevées et une résistance au roulement abaissée. Une caractéristique qui aurait permis aux pilotes, à voiture égale, de parcourir 2 km de plus (ou un tour de circuit urbain) grâce aux nouveaux pneumatiques Michelin.

Depuis la fin de la saison 5, le pneu doit en outre offrir une longévité décuplée, compte tenu du fait que les pilotes n’utilisent plus deux mais une seule monoplace, et que 8 enveloppes au lieu de 10. Des faits qui s’inscrivent à la fois dans la démarche écologique de Michelin qui fabrique, transporte et recycle moins de pneus que dans n’importe quel autre championnat FIA, mais aussi dans un esprit de transfert de technologie. En effet, les données recueillies en course peuvent ensuite être utilisées par Michelin pour développer les pneus de grande série de demain.

Depuis le début du championnat, en 2014, Michelin a abaissé la masse des pneus de Formula E d’environ 20%, soit 9 kg par voiture ! Un véritable exploit technique, combiné à un abaissement important de la résistance au roulement, ce qui permet aux monoplaces de la Formula E d’optimiser davantage leur autonomie. C’est ce pneu, le MICHELIN Pilot Sport de troisième génération, que les pilotes auront l’opportunité d’utiliser lors de cette grande séance de test, puis en championnat du monde.

La FIA s’appuie sur l’expertise digitale de Michelin
La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E permet de vérifier de façon automatique et fiable la pression des pneumatiques, à froid comme à chaud, durant les journées de course. Destinée à répondre aux demandes de la FIA, qui l’a inscrite au règlement du championnat en début de saison dernière, elle comble également les attentes des écuries et du promoteur de la Formula E. La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E utilise un capteur conçu et développé par Michelin, qui est inséré dans un conteneur spécifique à l’intérieur du MICHELIN Pilot Sport. Ce capteur envoie au récepteur des informations cryptées auxquelles Michelin et la FIA ont accès, ce qui préserve la confidentialité des données et permet à la FIA de vérifier les pressions minimales requises. Cela apporte un gain de temps et une tranquillité d’esprit pour les équipes, ainsi qu’une fluidité d’exécution du planning de course.

Dimensions du MICHELIN Pilot Sport
24/64-18 à l’avant et 27/68-18 à l’arrière selon le code utilisé par Michelin Motorsport, à savoir : largeur de la bande de roulement en cm, diamètre extérieur en cm et diamètre de la jante en pouces. Cela correspond à 245/40R18 à l’avant et 305/30R18 à l’arrière selon le Code de la route, soit des dimensions compatibles avec des voitures sportives de série.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*