Paul Ricard : Mirage Racing sur le podium du Championnat de France FFSA GT

Privée de la victoire lors de la finale disputée sur le Circuit Paul Ricard, Mirage Racing a su faire preuve de résilience pour arracher la troisième place des Championnats de France FFSA GT Pilotes et Teams dans la catégorie Pro-Am dès sa deuxième saison dans la discipline.

Après avoir déployé ses ailes l’an passé pour sa première campagne en GT4, Mirage Racing a bel et bien atteint sa vitesse de croisière en s’imposant comme l’une des forces les plus redoutables du Championnat de France FFSA GT.

Arrivés dans le Var en étant encore en lice pour les titres, les hommes de Frédéric de Brabant et Guillaume Bruot réalisaient deux séances d’essais productives sur le tracé court du Castellet avant de hausser le ton en qualifications.

Auteurs d’une belle prestation lors de la première course organisée de nuit, les deux équipages écopaient toutefois de pénalités sévères les reléguant aux quatrième et dixième positions. À peine plus vernis le lendemain, Rodolphe Wallgren et Vincent Beltoise obtenaient néanmoins leur sixième podium de la saison pour conclure l’année sur une bonne note.

Grâce à cet ultime effort, Mirage Racing se classe troisième du côté des pilotes avec le duo de la #222, mais aussi au troisième rang chez les équipes où elle s’illustre comme la meilleure des structures ayant engagé des Alpine A110 GT4. Dans les deux classements généraux finaux, l’écurie toulousaine termine à moins de vingt-cinq points – l’équivalent d’une victoire – des champions couronnés ce dimanche.

En parallèle, Mirage Racing alignait deux voitures pour le dernier rendez-vous de l’année en Mitjet International. Frédéric de Brabant s’est offert deux podiums dans la catégorie Gentlemen, où Jean-Louis Dauger était également en verve comme en témoignent ses trois arrivées dans le top cinq.

#222 Rodolphe Wallgren / Vincent Beltoise
Course 1 – Grille : 12ème (5ème Pro-Am) – Arrivée : 8ème (4ème Pro-Am)
Course 2 – Grille : 6ème (6ème Pro-Am) – Arrivée : 5ème (3ème Pro-Am)

Si l’Alpine A110 GT4 #222 passait la première sous le drapeau à damier samedi soir, Rodolphe Wallgren et Vincent Beltoise perdaient leur victoire sur tapis vert de longues heures après l’arrivée. Malgré tous les efforts du Montpelliérain pour rendre un maximum de positions après avoir coupé pour éviter l’accrochage au départ, les commissaires leur imposaient trente secondes de pénalité les reléguant au quatrième rang.

Privés de leurs derniers espoirs de titre, les deux hommes réalisaient dimanche une prestation sans faute dans laquelle Vincent Beltoise se jouait de plusieurs concurrents avec maîtrise et assurance avant de transmettre le témoin à Rodolphe Wallgren. Revanchard, ce dernier revenait rapidement sur les leaders pour se retrouver au cœur d’une bataille à trois pour le podium qu’il remportait en se hissant à la troisième place à sept minutes de la fin de course.

Rodolphe Wallgren : « Ce week-end nous laisse quelques regrets comme nous visions la gagne et que notre victoire samedi nous a été reprise aux alentours de minuit. Cela a un peu gâché la fête, mais nous ne pouvons pas dire que nous finissons l’année en étant déçus. Nous avons effectué une bonne saison en étant réguliers, fiables et propres, de notre côté du moins. L’équipe a fait du beau travail en nous fournissant une voiture performante, mais les étoiles ne se sont pas toujours alignées en notre faveur malgré un potentiel indéniable ! »

Vincent Beltoise : « C’était un week-end solide avec les quatre prétendants au titre dans un mouchoir de poche lors de deux qualifications et deux courses sous haute tension. En fin de compte, nous ne passons pas très loin de la couronne, mais cela s’est peut-être joué à Magny-Cours, où l’Alpine était en retrait, ou durant notre première visite au Castellet, où nous avions été percutés à deux reprises. Je suis assez fier de mes performances pour ce qui n’était que ma deuxième saison en GT4 face à des concurrents triples champions de France, d’anciens grands noms du DTM ou des pilotes de GT3 malgré mon déficit de roulage. C’était également un plaisir de collaborer avec Rodolphe pendant cette année où le niveau du championnat est encore monté d’un cran avec davantage de professionnalisme et l’arrivée de gros moyens. Dans tous les cas, ce n’est que partie remise ! »

#616 Éric Clément / Romain Iannetta
Course 1 – Grille : 21ème (11ème Pro-Am) – Arrivée : 15ème (10ème Pro-Am)
Course 2 – Grille : 18ème (12ème Pro-Am) – Arrivée : 14ème (8ème Pro-Am)
Classement général : 8ème – 62 points

Après des qualifications décevantes, Éric Clément et Romain Iannetta affichaient à nouveau un excellent rythme dès les premiers tours de course. Remonté en cinquième position, Éric Clément recevait toutefois un drive-through pour avoir franchi la ligne de chronométrage juste devant un adversaire à la relance. Malgré ce coup dur, le duo n’abdiquait pas et Romain Iannetta enchaînait les dépassements pour arracher un top dix à l’arrivée.

Dimanche, Romain Iannetta réalisait un superbe départ en se frayant rapidement un chemin dans le peloton tout au long de son relais. Ses efforts permettaient à Éric Clément de prendre la piste au sixième rang, mais l’équipage écopait d’un stop-and-go pour non-respect du temps minimum de l’arrêt aux stands. Ressorti dixième, Éric Clément effectuait un excellent final puisqu’il reprenait deux concurrents pour finir huitième.

Éric Clément : « C’était un week-end frustrant, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même comme j’ai fauté dans les deux courses. Nous étions passés à côté de nos qualifications, mais nous étions extrêmement compétitifs durant les courses. Sans mes erreurs, je pense que nous pouvions monter sur les deux podiums. Malgré cela, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de cette saison atypique, l’ensemble de l’équipe a été au top et je n’ai absolument aucun regret ! »

Guillaume Bruot, Team Manager : « C’était une belle saison de confirmation ! Nous pouvons nous satisfaire de la troisième place compte tenu de notre jeunesse en GT4, mais nous restons des compétiteurs et nous savons que la première position était à notre portée. Nous avions tous les éléments pour y parvenir : la performance, la fiabilité, les équipages, la résolution de nos faiblesses identifiées l’an passé, mais aussi celle d’autres faiblesses identifiées cette année… Nous avons également su faire de notre réactivité une force, donc le but sera de concrétiser l’an prochain. L’objectif sera clairement la première place l’an prochain, car il n’y a plus aucun retour en arrière possible ! »

Frédéric de Brabant, General Manager : « Malgré une fin de saison légèrement frustrante, il faut savoir prendre de la hauteur et reconnaître que nos résultats confirment la montée en puissance de toute l’écurie et couronnent l’excellent travail mené par l’équipe technique et les pilotes. Mirage Racing a bien grandi et nous avions à cœur de démontrer que notre première campagne ne devait rien à la chance des débutants. La troisième place dans les deux championnats Pro-Am représente une belle performance et nous avons progressé sur tous les plans : positions finales, nombre de points, de victoires et de podiums… Tous les voyants sont au vert même s’il y a forcément un peu de déception lorsque le titre était si proche. Nous sommes toutefois bel et bien dans le match aux avant-postes malgré une concurrence extrêmement relevée. Nous devrons continuer de hisser notre niveau de jeu l’an prochain. Nous voulons aussi saluer le travail abattu par SRO Motorsports Group pour organiser cette saison dans un contexte extrêmement difficile ainsi que nos concurrents. Fabien Michal et Grégory Guilvert sont sur une série de trois couronnes consécutives et cela n’arrive jamais par hasard, tandis que la structure AGS Events a réalisé une superbe saison tant en France qu’en Europe. Bravo à eux et rendez-vous l’année prochaine ! »

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*