GT World Challenge Europe Zandvoort: Nouveau podium sur tapis vert pour le Team AKKA-ASP

Troisième manche de la Sprint Cup et cinquième du GT World Challenge Europe, ce week-end au bord de la Mer du Nord a été rythmé par les caprices de la météo. Profondément modifié pour accueillir la Formule un, le circuit de Zandvoort, conserve toutefois ses particularités et demeure intéressant en termes de pilotage. Cette escapade aux Pays-Bas s’est soldée pour le Team AKKA-ASP par la troisième marche du podium de la seconde course pour la #88 après des pénalités infligées à deux concurrents. Au classement général du GT World Challenge Europe, l’équipe de Jérôme Policand est toujours au deuxième rang alors que Timur Boguslavskiy est désormais seul à la deuxième place du classement pilotes (à 1,5 points du leader) puisque que Raffaele Marciello était absent à Zandvoort, retenu sur les 24 Heures du Nürburgring. Dès la semaine prochaine (29 et 30 sept.) se tiendront les essais officiels des 24 Heures de Spa. Puis, dans deux semaines, place à la finale de la Sprint Cup sur le circuit de Barcelone, un tracé où le Team AKKA-ASP a souvent brillé.

Pour l’avant-dernière manche de la Sprint Cup, le Team AKKA-ASP alignait sur la Mercedes-AMG #88 un « nouvel » équipage. En effet, Raffaele Marciello n’a pas fait le déplacement à Zandvoort car engagé sur les 24 Heures du Nürburgring. Timur Boguslavskiy a donc partagé le volant de la #88 avec Felipe Fraga, habituel équipier de la #88 sur les manches Endurance. Aucun changement sur la Mercedes-AMG GT3 #89, Jim Pla et Benjamin Hites étaient au rendez-vous.

Quelques nouveautés sont à signaler sur la piste de Zandvoort et particulièrement le banking (virage relevé) censé favoriser les possibilités de dépassements, assez complexes habituellement. Le fameux virage de Tarzan au bout de la ligne droite demeurant trop souvent la seule option. De plus, timing serré oblige, à Zandvoort, les deux courses ont lieu le samedi afin de permettre aux pilotes engagés sur les deux tours d’horloge de rejoindre le massif de l’Eiffel.

Dès les essais libres, sur piste sèche, les équipages AKKA-ASP ont pu faire l’apprentissage des modifications de la piste avec un certain succès, la #88 se classe 4ème et la #89 13ème. La séance de Pre-qualifications, cette fois sur piste humide confirme de bonnes performances aux 6ème (#88) et 7ème (#89) places.

A l’heure des Qualifications, la première séance se déroule en partie sous la pluie et pour la première fois de la saison, les voitures chaussent des pneus pluie pour se qualifier. Timur Boguslavskiy (#88) et Jim Pla (#89) sont à la manœuvre pour la grille de la Course 1. Très à l’aise, les deux équipiers s’échangent la pole provisoire pendant la première partie de séance pour finalement terminer 2ème (#89) et 4ème (#88). Une nouvelle fois, le team place une de ses voitures en première ligne.

La deuxième séance est tout aussi animée. Felipe Fraga (#88) se montre rapidement très offensif pour aller chercher les meilleurs chronos. Un temps en pole, il manque de peu la première ligne pour finalement terminer 6ème. Benjamin Hites (#89) bataille lui aussi pour une bonne place sur la grille mais en fin de séance il est 8ème Silver (P19).

Course 1 : Mauvaise blague sur le tour de formation…
Sur la grille de la première course, la météo est mi-figue mi-raisin, le ciel est chargé mais la pluie ne semble pas se décider. Le Team AKKA-ASP choisit de chausser les deux voitures de slicks. Le choix des pneus est un exercice délicat, c’est un véritable pari sur le ciel. S’il ne pleut pas et que la voiture est en pneus pluie, le chrono ne tarde pas à sanctionner mais dans le cas inverse, des slicks sous la pluie, la sanction est tout aussi dure. P2 (#89) et P4 (#88) sur la grille, chacun retient son souffle. Les concurrents s’élancent pour le tour de formation et…les premières gouttes de pluie commencent à tomber puis s’intensifient. La partie va être serrée en slicks.

Aux feux verts, comme prévu, les événements se compliquent. Jim Pla (#89) et Timur Boguslavskiy (#88) essayent de résister mais pilotent sur des œufs et se retrouvent P7 et P15. Timur repasse par les stands pour chausser des pneus pluie alors que Jim Pla reste en piste. Par endroits la piste s’assèche mais le jeu est complexe. A l’ouverture de la fenêtre du changement de pilote, Jim Pla (#89) est P14 et Timur (#88) P15. Sur cette piste séchante, Jim Pla aligne d’excellents chronos et reprend quelques places.
La deuxième partie de course est « ensoleillée », la piste sèche mais la température est encore assez basse. Felipe Fraga a repris le volant de la #88 et entame une belle remontée qui va le conduire jusqu’à la 11ème place sous le damier. Sur la #89, Benjamin Hites se bat comme un diable pour finalement couper la ligne à la 8ème place Silver (P18).

Course 2 : un podium quand même…
En tout début d’après, la seconde course se déroule sur piste sèche. Pas de mauvaise surprise à prévoir. Felipe Fraga (#88) s’élance de la troisième ligne (P6) alors que Benjamin Hites (#89) est sur la 10ème (P19). Le Brésilien réussit parfaitement son envol et se retrouve 4ème puis grappille encore une place tout en se faisant attaquer. Un léger contact et Felipe Fraga se fait passer puis prend la 6ème place. Grosse bagarre aux avant-postes mais aussi dans le peloton où Benjamin Hites (#89) résiste aux assauts avec combattivité.

Juste après l’arrêt pour le changement de pilote, quelques gouttes de pluie tombent sur le circuit, juste de quoi donner déclencher de grosses frayeurs dans les équipes. Mais ce ne sera que quelques gouttes… Jim Pla a repris le volant de la #89, désormais P13 (P5 Silver) tandis que Timur Boguslavskiy installe la #88 au 5ème rang. De belles passes d’armes s’organisent dans tous les compartiments du jeu et les différentes catégories sont âprement disputées. En passant sous le damier, la #88 est 5ème et la #89 12ème (P5 Silver Cup). Mais quelques heures plus tard et après que la direction de course ait infligé des pénalités, Timur Boguslavskiy et Felipe Fraga (#88) héritent de la 3ème place. Du même coup, Jim Pla et Benjamin Hites (#89) sont 9ème et P4 de la Silver Cup.

Au terme de ce week-end dense, le Team AKKA-ASP est toujours à la deuxième place du classement général du GT World Challenge Europe alors que Timur Boguslavskiy est désormais seul deuxième chez les pilotes (à 1,5 points du leader). Raffaele Marciello pointe 4ème.

Jérôme Policand livre quelques impressions sur le meeting et le championnat : « Zandvoort est un circuit assez difficile pour les Mercedes-AMG. En vitesse pure nous n’étions pas mal, correct sur le sec et très bien sur le mouillé. Pour la Course 1, la messe était dite sur le tour de formation… Nous avons fait un choix et finalement ce ne fut pas le bon. Les pilotes ont fait du bon travail et se sont parfois retrouvés dans des situations délicates mais ils ont bien géré. L’équipe technique a aussi fait du bon travail, les mécaniciens sont deuxièmes du pit-stop challenge à Zandvoort après avoir gagné à Magny-Cours.
« La saison est dense et intense pour toute l’équipe mais elle a le mérite d’exister. Même sans public et avec des contraintes sanitaires, les courses se déroulent normalement. Quelque part, nous avons de la chance même si au niveau logistique le timing est parfois très serré. La prochaine échéance, dès la semaine prochaine avec les Tests des 24 Heures de Spa. Puis le week-end prochain, le championnat de France au Paul Ricard. Nous avons fait des choix dans la composition de l’équipe technique afin que tout le monde puisse se reposer en prévision de l’exigeante semaine des 24 Heures de Spa. La fin de saison va être intense et nous comptons bien nous battre jusqu’au bout pour défendre nos chances ! »

Lydie Arpizou – Race Com,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*